Psychologie

Êtes-vous une bonne amie Facebook?

Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Êtes-vous une bonne amie Facebook?

On a demandé à Diane Bourque, spécialiste des réseaux sociaux, de nous aider à établir quelques règles à respecter dans nos échanges personnels sur Facebook.

1. On ne publie pas les photos de nos amis sans leur permission

De la même façon qu'il ne nous viendrait pas à l'idée d'envoyer une photo de notre copine Marie à tous les gens qu'on connaît sans la consulter! On n'oublie pas que la Marie en question a sûrement envie d'avoir un droit de regard sur la photo que l'on veut publier. Ça s'appelle le droit à l'image et il est important que chacun garde le contrôle de la sienne.

2 On fait attention aux documents que l'on partage. Envie de partager une vidéo de vacances en famille ou des photos de notre nouvelle maison? Libre à nous, mais Diane Bourque nous rappelle que même si les photos et les vidéos que nous partageons sur le réseau nous appartiennent en tant qu'auteur, Facebook détient une sous-licence qui lui permet d'utiliser éventuellement ce contenu! Ce qui signifie que le jour où on décide de supprimer notre photo ou vidéo, elle n'apparaît plus sur notre page; par contre, il suffit qu'un de nos amis l'ait partagée pour qu'elle reste dans les mannes du réseau...

3. On reste respectueux et décent. Même en blague, les insultes et les photos qui en dévoilent un peu trop sont susceptibles d'être immédiatement supprimées par Facebook, voire de mener à un bannissement du réseau pour infraction à la politique d'utilisation. Diane Bourque précise que le réseau interdit la publication de contenu haineux, diffamatoire, pornographique ou incitant à la violence et à la consommation de stupéfiants.

4. On aide l'équipe de sécurité du réseau Facebook en signalant les contenus qui paraissent suspects. Facebook n'est pas plébiscité que par les adultes, de plus en plus de jeunes (de moins de 15 ans) ont un compte et sont donc susceptibles d'être exposés à ces contenus.

 

5. On limite le dévoilement d'informations privées

Diane Bourque recommande la prudence: «On ne partage rien qu'on considère "top secret", même si on interagit sur des forums privés et sécurisés. Les renseignements qu'on y divulgue peuvent être recopiés par d'autres (amis, amis de vos amis).» Elle nous rappelle aussi que les seules informations requises à l'ouverture d'un compte Facebook sont le nom, l'adresse courriel, le sexe et la date de naissance. Rien ne nous oblige à remplir les autres champs comme les opinions politiques, la religion, le lieu de résidence, etc.

6. On respecte la vie privée de ses enfants. On demande à son ado d'être notre ami Facebook? Cas numéro 1: il refuse! Bon, on respire par le nez et on rationalise. Oui, il nous aime toujours, non, il ne nous raie pas complètement de sa vie! L'utilisation du réseau par les adolescents est souvent bien plus active et personnelle que celle de l'adulte averti. Sa page Facebook devient une sorte de journal intime public, auquel il est légitime qu'il ne nous laisse pas accéder. Cas numéro 2: il accepte! On savoure cette petite victoire qui nous fait nous sentir plus proche de lui, mais on ne lui fait pas regretter sa décision en laissant des commentaires sous chacune de ses photos (du type: « C'est ça que tu fais la fin de semaine avec tes amis? Je ne te félicite pas!») ou chacun de ses statuts («Ça va pas mon chou? Tu sais que tu peux tout dire à maman...»). On lui fait confiance et on le traite en adulte! Diane Bourque souligne que les adolescents sont ceux qui utilisent le plus (et le mieux!) les paramètres de confidentialité du réseau...

7. On évite d'infantiliser publiquement son enfant ou, pire, de la jouer «ami-ami». Bref, on n'oublie pas que même si on est l'ami de son enfant sur Facebook, on reste un parent.

8. On accepte uniquement des gens que l'on connaît comme amis

Ça paraît logique dit comme ça, et pourtant, la politesse peut parfois pousser à accepter l'invitation d'un ami d'ami... qu'on a même jamais rencontré! Même si on n'interagit pas avec cette personne, dès qu'elle fait partie de notre cercle «d'amis», elle a accès à tout ce que l'on partage. Il est donc préférable de décliner ce type d'invitations.

9. On limite l'accès de certains "amis" à nos publications (statuts, photos, vidéos, etc.) en allant modifier les paramètres de confidentialité de notre compte, en haut à droite de la page. 

10. On contribue à l'esprit convivial de Facebook

«Facebook est un endroit vraiment sympathique pour suivre la vie des gens que l'on aime. C'est un réseau où l'on peut s'amuser, s'informer et recevoir des nouvelles de toutes sortes», souligne notre spécialiste. Il est important de le rappeler, car si ce réseau permet de retrouver plus facilement des gens qu'on aime, il permet, à l'inverse, de retrouver la trace de personnes qui ne nous ont pas laissé un bon souvenir... Inutile de ruminer une vieille colère et d'utiliser Facebook pour régler un différend qui pourrait raviver des tensions «virtuelles», mais dégénérer pour vrai! On reste léger et positif vis-à-vis de ce média. C'est dans cet esprit qu'il a été conçu et c'est ainsi qu'il est le plus agréable à utiliser.

Nous remercions Diane Bourque, spécialiste Web pour sa précieuse collaboration à l'article.

 

À LIRE: Amie avec notre ado sur Facebook? 

Commentaires
Partage X
Psychologie

Êtes-vous une bonne amie Facebook?

Se connecter

S'inscrire