Psychologie

Êtes-vous atteinte du FOMO?

Êtes-vous atteinte du FOMO?

Êtes-vous atteinte du FOMO Photographe : iStock Auteur : Laurence Laprise

Psychologie

Êtes-vous atteinte du FOMO?

Nos téléphones nous suivent partout et la FOMO — fear of missing out (peur de rater quelque chose) — nous guette. Quelques conseils d’experts pour la reconnaître et s’en débarrasser.

La FOMO est une volonté incontrôlable d'être constamment à l'affût de ce qui se passe sur les réseaux sociaux, une envie irrépressible de se connecter pour éviter de rater la moindre activité web. On en devient même anxieuse quand le signal est mauvais ou que la batterie de notre cellulaire nous lâche. Ça vous dit quelque chose?

Les réseaux sociaux comme Facebook, qui nous permettent de créer une cyberidentité, apportent leur lot de problèmes. De la plus grande des narcissiques à celle qui se fond dans le décor, on retrouve toutes sortes de personnalités sur ces sites. On ne sait malheureusement pas toutes comment gérer les émotions liées à notre identité virtuelle, à nos attentes et à celles qu'on crée. «On peut devenir accro aux mentions «J'aime», constate le Dr Laurent Karila, psychiatre addictologue, auteur du livre Accro! et vice-président de SOS addictions. C'est un outil de narcissisation; on a l'illusion d'améliorer notre confiance et notre moral, ou tout le contraire...»

Par exemple, on valide notre nouvelle coupe de cheveux auprès de nos abonnés Instagram, et si, quelques minutes plus tard, on n'a pas obtenu assez de mentions «J'aime», on supprime et on court chez le coiffeur de nouveau! On confie nos malheurs et nos peines sur notre mur Facebook dans l'espoir d'obtenir l'attention dont on a besoin durant cette période difficile? Les likes et les commentaires pleuvent, mais on ne se sent pas réellement mieux? Peut-être est-il temps de prendre conscience de la place démesurée qu'occupent les réseaux sociaux dans notre vie...

À LIRE AUSSI: Oui, la techno change nos vies

Êtes-vous atteinte de la FOMO?

Si vous répondez «vrai» à la majorité de ces énoncés vous êtes probablement atteinte de la FOMO.

1. Je m'endors à la lueur de mon cellulaire et il est le premier à obtenir mon attention dès mon réveil.

2. Mon téléphone intelligent me réconforte. Pour moi, il est un «doudou virtuel à composante tactile, l'I-extension de l'I-soi», comme dirait le Dr Karila.

3. Lorsqu'il n'y a pas de réseau ou que la batterie de mon appareil me lâche, c'est l'angoisse.

4. Je passe plus de temps sur internet que je le souhaiterais.

5. Le monde virtuel est plus important que toutes mes autres interactions sociales.

6. Comme s'il s'agissait d'un ustensile, mon téléphone intelligent m'accompagne à table à tous les repas.

7. Je filme tous les spectacles auxquels j'assiste au lieu de les regarder.

8. Je ne peux résister à la tentation de prendre un selfie chaque fois que je vis un beau moment ou que je visite un endroit branché.

9. Je garde toujours mon cellulaire à proximité et je le regarde dès que je peux, même si je n'attends aucun message.

10. Je remarque une baisse de mes performances au travail ou à l'école.

11. J'ai essayé de réduire ma consommation d'internet, mais sans succès.

12. J'entends des sonneries ou des vibrations fantômes.

Se guérir de la FOMO

Vous vous reconnaissez? Inutile de partir s'enfermer un mois dans une cabane isolée en montagne. Selon le Dr Karila, la «cyberdétox» n'est pas la solution. Il faut simplement se détacher, et diminuer notre consommation d'internet sans toutefois exclure totalement cet outil fort pratique.

On peut poser plusieurs petits gestes simples pour atténuer les symptômes de la FOMO:

1. Ne pas répondre à la seconde où son téléphone sonne.

2. Couper toutes les vibrations et alarmes par moments.

3. En vacances, prévoir des moments avec et sans internet.

4. Fermer son cellulaire lors des repas, des réunions ou d'autres moments importants.

5. Éviter «l'apéro smartphone». Quand on prend un verre, c'est avec les gens qui sont là physiquement.

6. Quand on dort, fermer et éloigner les appareils mobiles du lit. On peut même les mettre dans une autre pièce. (La lumière de l'écran est d'ailleurs très mauvaise pour le sommeil!)

7. Lorsqu'on discute, ne pas vérifier toutes les informations dont on parle sur internet (exit Wiki lors des soirées entre amis).

8. Avec les enfants, fuire la «nounou smartphone». Pour être tranquilles, on prévoit plutôt des jouets ou des cahiers à colorier.

 

Pour aller plus loin:

Accro!, Dr Laurent Karila et Annabel Benhaiem, Éditions Flammarion

 

Votre plaisir vous appartient, Dr Laurent Karila, bientôt chez Flammarion

 

 

 

 

 

Commentaires

Partage X
Psychologie

Êtes-vous atteinte du FOMO?

Se connecter

S'inscrire