Psychologie

Du développement personnel à la décroissance personnelle

Du développement personnel à la décroissance personnelle

Le Dr Serge Marquis nous invite à cesser de nourrir notre ego, qu'il appelle notre hamster. Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Du développement personnel à la décroissance personnelle

Serge Marquis, médecin spécialiste en santé communautaire et consultant dans le domaine de la santé mentale au travail, vient de publier Pensouillard le hamster, petit traité de décroissance personnelle, dans lequel il compare notre ego à un petit hamster qui court à l'intérieur de notre tête et qui nous fait la vie dure.

D'où est venue cette idée du hamster?

La petite fille d'un ami, qui est âgée d'à peine sept ans, avait plusieurs animaux, dont un hamster. Quand je suis arrivé devant la cage, j'ai regardé la bestiole courir dans sa roue et je me suis dit: «C'est exactement ce qui se passe dans ma tête!» Par la suite, j'en ai parlé dans mes conférences, et plusieurs personnes sont venues me confier qu'elles avaient aussi un hamster qui leur causait bien des misères!

Je l'appelle Pensouillard parce qu'il «pensouille» beaucoup et qu'il réfléchit très peu. Il blâme, juge et critique. Il veut être plus, avoir plus. Il se sent persécuté, s'évalue, se mesure et se compare aux autres. «Pourquoi cela m'arrive à moi?» «Personne ne me comprend.» «Qu'est-ce qu'ils vont croire?» Ces pensées nous empoisonnent la vie et n'ont rien à voir avec les réflexions utiles qui nous permettent de passer à l'action ou de trouver des solutions.

Vous nous suggérez d'arrêter de le «nourrir»?

Après avoir passé des années à donner des conférences et des consultations privées, on comprend qu'une grande partie de la souffrance humaine est inutile, qu'on se l'inflige soi-même avec ses pensées. Quand on veut comprendre la souffrance, on aboutit inévitablement à l'ego, c'est-à-dire son petit moi qui veut toujours être plus et qui se sent menacé à la moindre remarque négative, sur la cravate qu'on porte, par exemple.

Le développement personnel vient nourrir ce petit moi: on veut le comprendre, lui donner de l'attention et l'écouter. C'est toujours moi, moi, moi! Tandis que la décroissance personnelle consiste plutôt à débarrasser la véritable pensée de l'ego ou, si vous voulez, de son petit hamster.

Est-ce à dire que tous ces livres sur le développement personnel n'ont servi à rien?

Pas nécessairement. Mais si la souffrance est toujours là, c'est qu'ils n'ont pas fonctionné!

Et la pensée positive? Notre hamster est parfois très bénéfique, non?

Il faut apprendre à distinguer son ego de ses pensées constructives. Quand on trouve une solution juste à un problème, le hamster ne court plus. Par contre, si on se répète sans arrêt que tout va bien et qu'on va bientôt recevoir une grosse somme d'argent, c'est Pensouillard qui jase. Dans sa roue, il se répète des pensées positives ou négatives; il ne va nulle part!

Que devons-nous faire pour amorcer une démarche de décroissance personnelle?

Pour obtenir la paix de l'esprit, il faut calmer son hamster, c'est-à-dire apprendre à vivre dans l'instant présent. Au début, on observe son discours intérieur, pour reconnaître la voix de Pensouillard et distinguer ses blablas inutiles des véritables pensées. Ensuite, on peut apprendre à se recentrer sur sa respiration, à répéter un mantra ou à s'adonner à la méditation.

J'utilise une métaphore simple et humoristique pour vulgariser des concepts qui existent depuis des milliers d'années dans les cultures orientales. Vouloir «être quelqu'un», «gagner plus d'argent», «être reconnu», «être aimé» ou «ne pas perdre la face», ce sont des désirs de l'ego. Cette quête n'aura jamais de fin! Combien de vedettes à Hollywood semblent tout avoir, alors qu'elles se droguent et se suicident? Pour être heureux, il faut se recentrer sur soi, sur la vie.

Comment votre livre a-t-il été accueilli par vos collègues et les tenants du développement personnel?

Je n'ai eu vent d'aucune réaction dans le domaine de la psychiatrie. Peut-être est-ce de la résistance passive? Par contre, une pédiatre m'a dit qu'il serait important de parler de Pensouillard et de décroissance personnelle aux adolescents, qui vivent et grandissent dans une culture du vedettariat à tout prix.

  

Suggestion de lecture

Pensouillard le hamster, petit traité de décroissance personnelle, Serge Marquis, Éditions Transcontinental, 2011, 184 pages.

  

Lire aussi: Les mentors personnels, c'est pour qui?

Commentaires

Partage X
Psychologie

Du développement personnel à la décroissance personnelle

Se connecter

S'inscrire