Psychologie

Couple: avez-vous la bonne dose de routine?

Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Couple: avez-vous la bonne dose de routine?

Quel couple nouvellement formé ne se promet pas de tout faire pour échapper à la routine, qu'on accuse de tuer l'amour à petit feu? Pourtant, qu'on le veuille ou non, le temps aidant, elle finit généralement par nous rattraper: chacun dort de son côté du lit, on a nos petites habitudes, on promène le chien après le souper, etc. Inévitable? Mais est-ce nécessairement un mal?

«Ce qu'il y a de bien avec la routine, c'est qu'elle assure une sécurité, souligne la psychologue Louise Mercure. On sait qu'on ne sera pas seule pour dormir ou pour manger et qu'on aura toujours quelqu'un avec qui parler de ce qui nous arrive.» Autre avantage: «La routine nous permet de mieux organiser notre vie à deux et de minimiser nos efforts, ajoute le psychologue Yvon Dallaire. Lorsqu'on fait les choses de façon plus routinière, on les fait de façon plus automatique et on gagne ainsi beaucoup de temps et d'énergie! Cela dit, si on ne peut pas éviter la routine dans le couple, on peut néanmoins s'arranger pour qu'elle soit agréable sans être trop répétitive, car, à la longue, même les plaisirs les plus intenses peuvent devenir fades. Il suffit de penser à la saison du homard: on a beau l'attendre chaque année avec impatience, on s'en lasse immanquablement après trois ou quatre semaines!»

Dans un monde idéal, la routine devrait donc nous permettre de mener plus rondement les tâches du quotidien et nous offrir la stabilité dont on a besoin. Mais il nous faut la juste dose... S'il y en a trop (et qu'elle règle même le jour et l'heure de nos ébats sous la couette!), notre vie risque de devenir monotone. Et s'il n'y en a pas assez, elle peut révéler un manque d'engagement dans notre couple. «Dans un cas comme dans l'autre, on risque en effet de penser que notre partenaire ne tient plus à nous, prévient la sexologue Valérie Morency. Dans le premier cas parce qu'il ne se donne pas la peine de nous surprendre, dans le second parce qu'on aura l'impression qu'il ne veut pas s'investir dans la relation.» Le test qui suit vous permettra de savoir où votre couple se situe. 

Test: Votre couple est-il prisonnier de la routine?

À chaque question, on choisit la réponse qui nous correspond le plus.

1. À quoi associez-vous le mot «routine»?
a) Sécurité et bien-être.
b) Ennui total.
c) Mal nécessaire.

2. Lorsque vous vous réveillez...
a) À 6 h 30, je saute dans la douche, à 6 h 47, il prépare le café, à 7 h 08, on déjeune.
b) Ça dépend des matins, on ne se lève et on ne part jamais à la même heure.
c) Je prends quelques secondes pour me demander si on a quelque chose de spécial aujourd'hui.

3. Quand vient le temps de penser aux vacances, notre principal problème est que...
a) on n'arrive pas à trouver des dates qui nous conviennent à tous les deux.
b) on a du mal à trouver une formule qui nous tente vraiment.
c) Quel problème? Vivement une pause du train-train quotidien!

4. Quand mon amoureux revient du travail, je suis généralement en train de...
a) faire du slalom entre les voitures en me demandant: rôtisserie ou pizza? chinois ou thaï?
b) l'attendre, la table dressée.
c) farfouiller dans le frigo, en espérant qu'il n'aura pas oublié d'acheter des courgettes et du beurre.

5. Ah! le samedi soir, moment de détente parfait pour...
a) manger tranquillement devant la télé pour ensuite filer au lit...
b) être ensemble. S'il n'y a pas de souper entre amis de prévu, on va au cinéma ou au resto. Après, tout dépend de notre humeur.
c) faire des choses chacun de son côté. On se côtoie surtout la semaine, mais il arrive souvent que, le samedi, on n'ait pas les mêmes plans. C'est l'occasion idéale pour voir les copines ou prendre un peu de temps pour soi.

6. Des rumeurs de restructuration circulent dans l'entreprise où il travaille. Il songe à aller voir ailleurs.
a) Je saute sur l'occasion pour le convaincre de se trouver un boulot moins accaparant.
b) Je lui conseille d'attendre encore un peu en pensant à tout le stress que ce genre de démarche occasionne.
c) On prend le temps de peser ensemble le pour et le contre avant de décider s'il devrait partir ou non.

7. Vaisselle, lavage, aspirateur... comment se divisent les tâches ménagères à la maison?
a) On en fait un peu chaque jour selon un calendrier bien établi.
b) On fait d'abord ce qui nous embête le moins, et on espère que l'autre se chargera du reste.
c) On a trouvé une façon de se les répartir équitablement de manière à gagner du temps, mais il arrive qu'on s'échange certaines corvées ou qu'on fasse appel à une femme de ménage.

8. Vous avez envie de voir un film avec votre amoureux.
a) Je lui en parle un matin et on convient d'y aller le lendemain.
b) Je lui en parle à quelques reprises pour le convaincre, car je sais qu'il n'est pas sorteux.
c) On sort nos agendas et, si ça adonne, on se réserve une soirée.

9. Quelle est la principale différence entre vos petits-déjeuners du week-end et ceux de la semaine?
a) On est enfin ensemble!
b) On a plus de temps pour manger et on peut rester en pyjama.
c) Parfois, on déjeune au lit, parfois, on va bruncher à l'extérieur.

10. La transmission de l'auto familiale vient de lâcher. Comme il est débordé, il vous demande de régler le problème.
a) Impossible! On a chacun notre voiture et il serait trop compliqué qu'on s'occupe de celle de l'autre.
b) J'accepte, car il me rend aussi service à l'occasion.
c) J'aimerais bien le dépanner, sauf que je ne connais pas bien le garage où il va et, de toute façon, ce n'est pas ma responsabilité. Il le fera quand il pourra...

11. Le prochain temps des fêtes, vous le passerez...
a) Aucune idée!
b) à faire plein d'activités à deux et en famille.
c) à suivre le calendrier prévu depuis toujours pour des fêtes bien organisées, sans trop de stress.

12. Vous vous êtes donné rendez-vous dans un magasin d'électronique pour acheter une nouvelle télé. Il a une demi-heure de retard.
a) Je l'appelle sur son cellulaire, car je commence à être inquiète.
b) Je me fais conseiller par un vendeur et je passe à la caisse sans plus attendre.
c) Je ronge mon frein en regardant le film qui joue sur tous les écrans plats.

 

Calcul des résultats:

1. a) #; b) &; c) %.
2. a) %; b) &; c) #.
3. a) &; b) %; c) #.
4. a) &; b) %; c) #.
5. a) % b) # c) &.
6. a) & b) % c) #.
7. a) % b) & c) #.
8. a) # b) % c) &.
9. a) & b) % c) #.
10. a) & b) # c) %.
11. a) & b) # c) %.
12. a) # b) & c) %.

Interprétation des résultats

Majorité de %: La routine ankylosante

Notre vie est réglée comme du papier à musique et tout ce qui rime avec nouveauté en a été évincé. On mange à heure fixe, on fait l'amour sans trop varier les positions, on consacre le dimanche matin au lavage et on sait même où on va passer nos vacances en 2015! Ça ne veut pas dire qu'on n'est pas heureuse, mais il arrive parfois qu'on étouffe. Et quand un imprévu surgit, on se sent déboussolée.

L'impact sur notre couple: On est en train de se transformer en colocs, si ce n'est déjà fait. Selon Alain Gariépy, sexologue clinicien et président de l'Association des sexologues du Québec, on court aussi à la catastrophe sur le plan sexuel: «On a besoin de diversité pour garder le désir en éveil. L'organe sexuel le plus important, c'est le cerveau, et si on veut le stimuler, il faut le surprendre régulièrement avec un peu de créativité et d'imagination.»

Les risques, à long terme: «À ce régime-là, à 60 ou 70 ans, on aura l'impression d'être passée à côté de notre vie, explique Yvon Dallaire. Si on est malheureuse, il faut agir sans tarder.»

Comment corriger le tir: On commence par discuter avec notre conjoint pour savoir ce qu'il pense de ce quotidien routinier. S'il en souffre autant que nous, c'est un excellent départ pour changer à deux. «Je suggère aux gens de noter tout ce qu'ils aimaient faire pendant leur première année de vie commune et d'inscrire ces activités à leur agenda, précise Valérie Morency. Ça va les obliger à sortir du tourbillon de la vie et les amener petit à petit à se redécouvrir.»

Si, contrairement à nous, il se complaît dans cette routine, rien ne nous empêche d'apporter un peu de changement dans notre routine à nous (lire au lieu de regarder la télé, essayer des recettes qui sortent de l'ordinaire...), puis d'oser quelques petits changements dans le train-train hebdomadaire. L'idée n'est pas de lui mettre de la pression, mais de lui ouvrir les yeux sur notre besoin de changement, tout en lui démontrant qu'un peu de surprise de temps en temps peut être agréable! S'offrir plus souvent des week-ends ou des vacances en amoureux peut également aider. «Mais, comme on finit nécessairement par revenir à la maison, il faudra quand même, par la suite, continuer à se fixer de petits objectifs qui nous sortent de l'ordinaire», indique Louise Mercure.

Interprétation des résultats

Majorité de #: La routine réconfortante

On fait partie des chanceuses qui ont réussi à trouver un juste équilibre entre routine et fantaisie. La dynamique de notre couple est à la fois sécurisante et enrichissante, ce qui nous permet de construire une relation épanouissante.

L'impact sur notre couple: Plus on partage de moments tendres en instaurant des rituels plaisants qui évoluent au fil du temps, plus on augmente les occasions d'être bien ensemble.

Les risques à long terme: Finir par tenir notre partenaire pour acquis. «Il faut en effet se méfier de la routine émotionnelle, prévient Louise Mercure. En comptant automatiquement sur la présence et l'amour de l'autre, on peut en venir à faire moins d'efforts pour lui plaire et négliger progressivement toutes les petites attentions qui ajoutaient du piquant au quotidien.»

Comment éviter de dériver: «On doit veiller à ce que notre sexualité ne devienne pas prévisible, conseille Alain Gariépy. Dès qu'on a l'impression que c'est le cas, il faut faire l'effort de sortir de l'ordinaire. C'est comme une chaîne: si on surprend l'autre, on favorise le désir et l'excitation; et en favorisant le désir et l'excitation de l'autre, il risque aussi d'avoir envie de nous surprendre!»

Il ne faut pas hésiter non plus à dire à notre partenaire qu'on est bien avec lui. Alors, vive les «Chéri, j'adore jouer au Scrabble avec toi!» ou les «Que je suis comblée dans tes bras!» «Ça lui montre clairement qu'on a du plaisir auprès de lui, explique Yvon Dallaire, mais aussi, chaque fois qu'on lui exprime notre amour d'une manière ou d'une autre, ça trace un sentier neurologique dans notre cerveau qui renforce ce sentiment.» Enfin, on reste vigilante. La soirée câlins-tendresse ne cesse d'être déplacée depuis trois semaines? Notre conjoint semble s'habiller de plus en plus souvent de la même façon le week-end? C'est à peine si on songe à l'embrasser quand il rentre du travail? Pas de doute, on est due pour une petite remise en question. «Cela dit, on ne lui fait pas de reproches, conseille Louise Mercure. On lui fait plutôt des suggestions pour améliorer la situation et on écoute ce qu'il a à nous dire.»

Interprétation des résultats

Majorité de &: La routine manquante

Normalement, lorsqu'on vit à deux, il y a forcément une routine qui s'installe: on prend notre douche la première le matin, c'est lui qui prépare le café, on s'occupe du souper, etc. Si aucune forme de routine ne s'est encore clairement installée et qu'on n'est pas séparés par le travail, c'est soit qu'on s'évite parce qu'on n'a finalement pas tant de plaisir que ça ensemble, soit qu'on a peur de l'engagement et qu'on préfère partager un minimum de responsabilités.

L'impact sur notre couple: Pour commencer, on rate beaucoup d'occasions de se rapprocher et d'apprendre à mieux se connaître. «Tant que cette situation fait l'affaire des deux, on en profite, dit Yvon Dallaire. Par contre, s'il y en a un qui en souffre, c'est là que les problèmes et les confrontations risquent de surgir.»

Les risques à long terme: Le couple est fragile et risque d'éclater à tout moment.

Comment corriger le tir: «Si on a peur de l'engagement, il faut se demander vers quoi on a envie que notre couple évolue, conseille Alain Gariépy. Cette peur, il faut l'accepter et l'affronter au lieu de l'éviter, ce qui peut nécessiter l'aide d'un psychologue ou d'un sexologue.»

Dans un deuxième temps, on fait le point sur notre situation amoureuse. «Si on souhaite plus de rapprochements, on en parle à notre conjoint pour trouver un terrain d'entente, souligne Louise Mercure. Mais ce n'est pas après une seule conversation qu'on va y arriver, alors, il faut trouver des façons d'amener le sujet régulièrement sur le tapis sans que ça devienne lourd. Autrement, notre partenaire risque de se braquer.» Enfin, il faut se demander ce qu'on déteste tant de la routine. «On identifie les éléments qu'on considère péjoratifs ou ennuyeux, suggère Alain Gariépy. Une fois qu'on en a dressé la liste, on fait preuve de créativité pour en adapter quelques-uns à notre réalité de manière à y trouver du plaisir.»

Pour une routine à deux qui fait du bien

  • L'Apprentissage du bonheur - Principes, préceptes et rituels pour être heureux, par Tal Ben-Shahar, Pocket, 2010, 256 p., 12,95 $.
  • Astuces de couples pour éviter de jeter son conjoint par la fenêtre, collectif, Fleurus, 2009, 216 p., 23,95 $.
  • Donnez du punch à votre vie de couple, par Dre Sabina Dosani et Peter Cross, Transcontinental, 2007, 240 p., 24,95 $.
  • 69 secrets pour pimenter votre vie sexuelle, par Nicole Mailey, Solar, 2004, 144 p., 24,95 $.
Commentaires
Partage X
Psychologie

Couple: avez-vous la bonne dose de routine?

Se connecter

S'inscrire