Psychologie

Apprendre une deuxième langue à 40 ans

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Apprendre une deuxième langue à 40 ans

Motivation et volonté
Apprendre une deuxième langue peut sembler effrayant, surtout lorsqu'on a passé l'âge des bancs d'école. Certes, c'est plus laborieux à 40 ans que lorsque l'on est enfant, car il est reconnu que le cerveau des bambins, surtout âgés de 2 à 6 ans, est une véritable éponge. Cependant, avec une bonne dose d'efforts et de motivation, et surtout, avec les bons outils, c'est une mission possible!

«L'âge ne devrait pas être un obstacle à l'apprentissage d'une langue, assure Marco Dellamotta, instructeur et superviseur d'instructeurs à l'école de langues Berlitz à Montréal. C'est plutôt une question de volonté.» Avant tout, il importe de comprendre le besoin, la motivation de l'élève ainsi que son objectif d'apprentissage, conseille son collègue Louis Daigle, coordonnateur des programmes.

Voyons l'exemple de Gina, qui, à 38 ans, a décidé d'apprendre l'anglais de manière intensive. Depuis quatre mois, elle suit six heures de cours privés chaque semaine au Centre des langues de l'Université de Sherbrooke à Longueuil. «Je me suis dit qu'à mon âge, il était important que je connaisse l'une des langues les plus parlées au monde, raconte-t-elle. C'est une démarche personnelle et j'y vois aussi un aspect pratique pour être capable de communiquer en voyage par exemple.»

À lire aussi: Bien s'intégrer à un nouveau milieu de travail

Quelle méthode choisir?

Cours de groupe ou privés? Cela dépend du facteur temps et du budget. Si ce dernier est de moins de 1000$, M. Daigle recommande d'aller vers les cours de groupe. Sinon, les cours privés sont à privilégier, car les progrès sont rapides, l'enseignement étant conçu sur mesure pour répondre au besoin de chacun. Il y a également une formule intéressante offerte par certaines écoles: les cours privés à domicile ou sur le lieu de travail.

Revenons à Gina qui avait opté pour les cours privés, car elle désirait non seulement progresser rapidement, mais également profiter au maximum de la contribution de son employeur. « suis quelqu'un d'impatient et j'étais motivée à apprendre vite. Comme mon employeur contribuait à ma formation, je désirais en avoir pour mon argent.» Après avoir «magasiné» les écoles de langues, elle a finalement opté pour des cours à l'université plus abordables.

De fait, les écoles de langue sont généralement plus onéreuses. Chez Berlitz par exemple, comptez 2500$ à 3200$ pour 36 h selon le matériel didactique choisi et les horaires demandés. À noter que les cours sont moins chers durant le jour et en semaine. Des cours en ligne sont également offerts pour ceux qui désirent plus de souplesse. Par contre, M. Daigle précise qu'il faut être très motivé avec ce mode d'apprentissage et à son avis, le contact professeur-étudiant n'a rien d'équivalent.

Quel est le nombre d'heures de cours recommandées chaque semaine? Pour un progrès notable, M. Dellamotta conseille au minimum six heures de cours et trois heures d'exercices à la maison. «Cela dépend de chacun, mais on peut s'attendre à voir des résultats notables dans les six mois, dit-il. M. Daigle ajoute cependant qu'avec des cours privés à temps partiel, un étudiant modèle peut atteindre un niveau intermédiaire en deux mois.»

À lire aussi: 3 bonnes raisons d'arrêter de se plaindre

Les secret du succès

La motivation est la qualité essentielle dans l'apprentissage d'une langue. « requiert du temps et de l'énergie. Il ne s'agit pas seulement d'aller en classe et d'écouter. Il faut faire les lectures, les exercices de grammaire et d'écriture, développer l'écoute, etc. Il faut être patient, constant, discipliné et surtout très motivé», précise Marco Dellamotta.

C'est le cas de Michelle, 53 ans, qui est retournée aux études à plein temps en chant classique à la fin trentaine. Pour bien comprendre et interpréter les airs d'opéra, elle s'est mise aux cours d'allemand et d'italien. « Je faisais systématiquement mes devoirs et exercices. Et pour mieux assimiler ce que j'apprenais en classe, je lisais encore et encore mes notes jusqu'à ce qu'elles soient acquises », affirme-t-elle. Même son de cloche pour Gina qui consacre au moins trois heures par semaine à ses exercices à la maison pour compléter ses cours tout en essayant d'être le plus possible en immersion.

Tant pour Michelle que Gina, les efforts en valent la peine. «C'est tellement enrichissant, car c'est aussi toute une culture que l'on découvre. C'est une ouverture sur le monde. Lors de mon voyage en Italie, j'ai pu dialoguer avec le propriétaire d'un restaurant et apprendre une foule de choses sur la gastronomie méditerranéenne.»

Gina qui constate maintenant ses progrès parle avec enthousiasme de son expérience: «Apprendre une nouvelle langue est un beau cadeau que l'on se fait. Je suis fière de moi et lorsque j'arriverai au stade de relativement bien la maitriser, ce sera comme recevoir un trophée!»

 

À lire aussi: 4 conseils pour prendre les bonnes décisions

5 astuces pour apprendre une autre langue:

1) Joignez l'utile à l'agréable en incorporant vos champs d'intérêts et passions à vos devoirs. Vous avez un exposé oral à faire? Faites-le sur le dernier film que vous avez adoré. Ou encore, traduisez les paroles de votre chanson préférée.

2) Plongez-vous dans le bain autant que possible. Internet, radio, vidéos, journaux, téléséries, films... Saisissez chaque occasion de pratiquer votre nouvelle langue.

3) Inscrivez-vous dans des groupes de discussions gratuits. Ou encore, organisez-vous des rencontres de quelques heures par semaine pour échanger avec une personne parlant votre langue d'apprentissage et ayant le même objectif que vous.

4) Pour améliorer l'accent et la prononciation, lisez à voix haute des textes et enregistrez-vous. Écoutez-vous ensuite pour constater vos erreurs et bons coups.

5) Abonnez-vous à des infolettres quotidiennes prodiguant des règles de grammaire et du vocabulaire.

 

À lire aussi: 5 conseils pour se débarrasser d'un complexe

La version originale de cet article a été publiée sur vitamagazine.ca

 

 

Commentaires
Partage X
Psychologie

Apprendre une deuxième langue à 40 ans

Se connecter

S'inscrire