Psychologie

Apprendre à se détendre, bon pour la santé!

Apprendre à se détendre, bon pour la santé!

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Apprendre à se détendre, bon pour la santé!

Nous avons tendance à négliger notre temps de détente, or celui-ci est essentiel à une vie équilibrée. Deux psychologues nous expliquent pourquoi nous devrions faire du repos une priorité.

Boire un verre de sangria étendue dans le hamac, ce serait tellement bon! Si on n'avait pas tant de choses à faire... Et si la détente faisait aussi partie de nos priorités?

On est nombreux à sempiternellement repousser le moment de prendre du temps pour soi. Pourtant, vivre constamment sous pression peut s'avérer nocif pour notre santé. «Comme pour une machine qui roule sans cesse, s'arrêter permet de recharger nos piles», explique Lucie Mandeville, psychologue et auteure. Or, de façon très judéo­chrétienne, on a tendance à faire passer les responsabilités avant le repos, fait remarquer le psychologue Jacques Lafleur. «Prendre soin de notre santé et de notre bien­être est aussi une responsabilité, fait­il valoir. Ainsi, pour atténuer la culpabilité, plutôt que de dire qu'on ne fait rien, on devrait dire qu'on se ressource.»

Dans son livre Malade et... heureux? (éd. de l'Homme, 2014), Lucie Mandeville propose de revoir nos priorités en classant nos activités quotidiennes sous quatre catégories: d'abord essentielles à notre vie, obligatoires (responsabilités de parent, d'employée ou de citoyenne) ou qui apportent du plaisir. Puis le reste va dans la dernière catégorie: inutiles! On s'organise ensuite pour que la colonne des plaisirs soit aussi longue que celle des obligations. On élimine finalement de notre vie les tâches inutiles progressivement.

Jacques Lafleur suggère également de planifier nos moments de détente et de se réfugier quelque part pour jouir de plus de tranquillité. «Ces temps libres doivent devenir sacrés, quitte à les ajouter à notre horaire! Idéalement, on trouve un lieu dans la maison ou ailleurs, et on se donne le droit d'être inaccessible.» Ne serait­-ce que le temps de siroter notre sangria!

 

À lire aussi: Les 10 plaisirs coupables de l'été

Commentaires
Partage X
Psychologie

Apprendre à se détendre, bon pour la santé!

Se connecter

S'inscrire