Psychologie

Apprendre à mieux vivre avec le stress

Apprendre à mieux vivre avec le stress

Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Apprendre à mieux vivre avec le stress

Faire la paix avec le stress
Les hormones, comme l'adrénaline et le cortisol que l'organisme sécrète en état de stress, sont utiles car elles nous rendent alertes. Elles nous permettent de réagir rapidement dans une situation d'urgence. D'ailleurs, les études démontrent que sans adrénaline, nous ne réaliserions pas d'exploits mémorables comme celui de s'exprimer devant une foule. Mais, à l'inverse, trop de stress nous fatigue au lieu de nous stimuler.

Les mammouths de notre société
De quelle manière le stress nous atteint-il? «Il y a quatre caractéristiques qui rendent une situation stressante: la nouveauté, l'imprévisibilité, l'impression de ne pas avoir le contrôle sur la situation et le fait de se sentir menacée», explique Marie-France Marin du Centre d'études sur le stress humain du Centre de recherche Fernand-Séguin de l'hôpital Louis-H. Lafontaine.

«Dans notre société actuelle, notre survie n'est plus en danger comme au temps de la préhistoire, renchérit-elle. Mais notre cerveau ignore que les reproches de notre supérieur ne menacent pas notre vie. En fait, le message envoyé est le même que lorsqu'il s'agissait d'un affrontement avec un mammouth. Donc, les hormones de stress sont libérées afin que l'individu puisse fuir ou chasser le mammouth. Aujourd'hui, les personnes font face à différentes situations préoccupantes dans une même semaine, dont la peur d'être rejeté par leurs semblables. Or, ce type de stress est aussi intense que celui qui menace notre survie, mais l'énergie mobilisée n'est pas toujours évacuée. S'il est trop fréquent et mal géré, il peut engendrer des maladies mentales et physiques.»

Selon l'ouvrage Comment me guérir de mon inquiétude chronique, publié aux éditions Transcontinental, la plupart des gens se forgent une image idéale de l'avenir, fondée sur ce que le monde, les autres et eux-mêmes devraient être. Si les choses ne se passent pas comme ils se l'étaient imaginé, leurs idéaux s'effondrent comme des châteaux de cartes. Ils peuvent alors éprouver une anxiété extrême, qu'ils attribuent à la situation, alors qu'elle découle des obligations qu'ils s'imposent eux-mêmes.

 

Tout le monde ne vit pas les mêmes appréhensions
Il est impossible de généraliser en matière de stress. Les sources d'adrénaline sont nombreuses et elles peuvent être perçues différemment d'une personne à l'autre, notamment en fonction du sexe, du tempérament, du bagage d'expériences, des valeurs et du niveau de confiance en soi. Au bureau, Martine menace l'égo de la plupart de ses collègues puisqu'elle critique constamment leurs faits et gestes. Mais Isabelle ne s'en fait pas concernant les remarques de sa collègue parce qu'elle est consciente de ses compétences. Quant à elle, Julie se sent avant tout angoissée à cause de son horaire surchargé. Elle a l'impression de ne plus avoir la maîtrise de sa vie. On l'aura compris: plus on se retrouve face à différents agents de stress, comme des tensions au boulot, une surcharge de travail, une situation financière précaire, des problèmes de couple ou une maladie, plus on risque de devenir angoissé. Mais une fois que l'on a identifié les sources de tensions, on peut y faire face et les maîtriser davantage. C'est un exercice qui nécessite un travail sur soi à long terme. Ne désespérons pas: tous les chemins mènent à Rome!

 

Comment savoir si on est trop stressée?
Certains signes ne trompent pas: être irritable, souffrir d'insomnie ou de raideurs musculaires, ressentir des vertiges, éprouver de la difficulté à se concentrer, avoir une baisse de libido, manger et fumer davantage en sont quelques-uns.


Le pouvoir de la résilience

Pour soulager le stress, on songe souvent à la relaxation et aux massages. «Ces techniques peuvent être utiles pour réduire les effets des tensions sur le corps, répond Marie-France Marin. Mais elles ne permettent pas de régler le problème de stress à la source. Pour y parvenir, il faut avoir la capacité de rebondir face aux situations angoissantes. Il faut aussi savoir prendre du recul et mettre les circonstances en perspective.»

L'importance d'évacuer l'énergie mobilisée dans l'action
On peut apprendre à gérer les stress sur une base quotidienne. Par ailleurs, pour se maintenir en santé, il est important d'apprendre à évacuer l'effet des hormones de stress sur notre organisme. Marcher à l'extérieur, monter les escaliers, rire à grand déploiement, chanter ou prendre le temps de respirer en gonflant son ventre sont d'excellents moyens afin d'éviter une crise de nerfs. Si l'on n'apprend pas à décompresser, on risque de ruminer. On pourrait avoir aussi tendance à manger. Or, notre taux de cholestérol peut augmenter et nos niveaux d'insuline peuvent se dérégler au fil des ans et entraîner une maladie du cœur et du diabète.


Non à l'insomnie
On n'en peut plus de rester éveillée la nuit? Sachons que l'heure du coucher est généralement le premier moment de la journée où notre cerveau n'est pas stimulé et nos tracas remontent à la surface. Mais si l'on donne à son cerveau un congé de stimulation d'une heure pendant la journée, on peut ainsi réfléchir à ce qui nous met les nerfs en boule et tenter de trouver des solutions», suggère Marie-France Marin. Dans cet esprit, on n'hésite donc pas à se faire couler un bain ou à aller marcher avec Fido à l'extérieur. Ensuite, on dormira sûrement en paix.


Les femmes plus stressées que les hommes?
Les études démontrent que les femmes sont davantage sujettes aux préoccupations avant de dormir et à la dépression. Mais selon la spécialiste sur le stress, bien qu'il y ait peut-être un lien entre ces deux phénomènes, il est impossible d'affirmer que l'un est la cause de l'autre. D'autre part, en laboratoire, les hommes se montrent davantage nerveux que les femmes avant de prendre un micro en public.


Petit exercice pour aider à gérer le stress

On prend le temps de réfléchir à nos appréhensions, une à une, en les décortiquant de la manière suivante:


Identification de la situation qui génère le stress:  Par exemple, un collègue qui a critiqué a façon de travailler dans la journée.
Déconstruction: On se demande pourquoi on utilise cette méthode de travail? Pourquoi la remarque de notre collègue m'a énervée?
Mise en perspective: Est-ce que notre patron apprécie notre méthode?"
Réponse à la suite de notre réflexion et construction: Notre patron apprécie notre façon de travailler: notre collègue serait-elle jalouse par hasard?
Solution pour se sentir en paix: On décide de parler du malaise à sa collègue pour le clarifier. Au besoin, on en fera part à son patron.

Commentaires

Partage X
Psychologie

Apprendre à mieux vivre avec le stress

Se connecter

S'inscrire