Getty Images Photographe : Getty Images Auteur : Coup de Pouce

Rien d'agréable dans la rancune, ce mélange d'aigreur et de ressentiment qu'on traîne comme un boulet. «La rancune est en effet un sentiment douloureux, dit Rose-Marie Charest,présidente de l'Ordre des psychologues du Québec. De plus, elle est généralement obsédante.» Qu'on en veuille à notre mère d'avoir préféré notre frère ou à notre patron de ne pas nous avoir offert la promotion tant convoitée, on doit savoir que la rancune n'a strictement aucune utilité si ce n'est de préserver un lien avec la personne envers qui on l'éprouve. De plus, la rancune est très mauvaise pour la santé. C'est prouvé. Plusieurs études confirment en effet un lien entre la rancune et une augmentation des risques de maladies cardiovasculaires. D'autres, en revanche, affirment que le fait de pardonner améliore sensiblement la pression artérielle.

Pour y arriver, un pas à la fois

1. A-t-on tenté de résoudre la situation, vraiment? En s'exprimant, en tentant de communiquer avec l'autre personne, en s'expliquant? Si on en veut depuis un an à notre meilleure amie parce qu'elle ne nous a pas choisie comme fille d'honneur mais qu'on ne lui en a rien dit, il est peu probable que les choses se règlent. «Certaines personnes sont plus enclines à entretenir de la rancune que d'autres, dit Rose-Marie Charest. Celles, notamment, dont une blessure peut être encore fragile ou encore celles qui ont de la difficulté à résoudre des problèmes interpersonnels.»

2. Faire le deuil de la relation idéale. «Si on en veut à notre père de ne pas nous avoir aimée assez, on devra sans doute faire un croix sur la relation dont on aurait rêvé, dit la psychologue. On peut en vouloir beaucoup à des gens sans nécessairement vouloir rompre complètement la relation, ce qui est souvent le cas avec des membres de la famille. Dans certains cas, on pourra toutefois choisir de prendre un peu de distance, de voir la personne moins souvent.»

3. Accepter. «On pense peut-être qu'on doit pardonner pour se libérer de la rancune, mais pas nécessairement, explique la spécialiste. Certaines choses sont difficilement pardonnables. Toutefois, si on souhaite aller de l'avant, on doit les accepter.» Qu'un collègue nous ait fait faux bond, qu'une amie nous ait menti... «Il est souvent un peu plus facile d'accepter quand on peut reconnaître qu'il y a eu du positif dans la relation», ajoute la psychologue. Bref, notre ex nous a peut-être quittée pour une autre, mais on a quand même vécu de beaux moments avec lui.

Un livre pour s'aider:
Pardonner pour de bon
, par Fred Luskin, Fides, 2007, 313 p., 24,95$ 

À LIRE: 5 conseils pour se débarrasser d'un complexe 

Commentaires
Partage X
Psychologie

3 trucs pour arrêter d’être rancunier

Se connecter

S'inscrire