Couple

Travailler en couple: les pièges à éviter

Travailler en couple: les pièges à éviter

� iStockphoto Photographe : � iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Couple

Travailler en couple: les pièges à éviter

Être en affaires avec son conjoint ou travailler en couple dans le même bureau peut facilement virer au cauchemar. Quelques pièges à éviter pour accorder travail et amour.

Florence et Daniel enseignent à la même école secondaire depuis cinq ans. Travailler en couple, ils connaissent. «Je dirais même que c'est ce que nous recherchons, précise Florence. C'est nous qui avons choisi de travailler à la même école et de nous installer dans la même salle des professeurs», ajoute celle pour qui travailler en couple comporte de nombreux avantages.

«Pour la conciliation travail famille, c'est tellement plus facile de travailler avec les mêmes horaires et d'avoir les mêmes vacances! Nous échangeons nos trucs, avons des collègues communs et plusieurs expériences à partager sans toujours avoir besoin de tout s'expliquer», explique Florence avec enthousiasme.

Si plusieurs couples réussissent à monter une entreprise ensemble ou à travailler pour le même employeur, d'autres y parviennent plus difficilement. Le secret, explique André Surprenant, psychologue chez Objectif couple, consiste à reconnaître les compétences de l'autre. «Quand notre conjoint ou conjointe apporte à l'entreprise une compétence différente de la nôtre et qu'on le reconnaît, cela enrichit le couple», affirme-t-il.

Éviter tout lien de subordination

Mais comment reconnaître les compétences de l'autre dans un contexte de subordination? Dans une situation où un conjoint relèverait de l'autre, par exemple? «Ça devient beaucoup plus difficile, admet André Surprenant. Surtout si des conflits de pouvoirs interviennent avec les autres collègues.»

C'est ce qui est arrivé à Louise, qui a travaillé trois ans comme assistante de son ex-conjoint, pour leur entreprise de distribution alimentaire. «Au fil du temps, mon conjoint n'était plus mon amoureux, il n'était que mon patron. Même à la maison, il agissait comme s'il était mon gestionnaire. Mais le plus difficile, c'était de le voir partir pour un dîner d'affaires avec une nouvelle employée. Je les regardais partir et je restais là. Je n'étais que l'assistante», raconte-t-elle.

Éviter d'alimenter les bavardages

Florence et Daniel ont su éviter le piège que peut représenter un lien de subordination. «Daniel a déjà été directeur, mais il n'a jamais été mon patron. En fait, le directeur de l'école n'a pas voulu que je travaille dans le même niveau que lui, afin d'éviter un éventuel malaise chez nos collègues», explique Florence, qui avoue que la situation demeurait tout de même assez délicate. «Daniel savait des choses que je ne devais pas savoir et les collègues avaient naturellement l'impression que j'en savais trop, même si ce n'était pas le cas. Il faut être sensible à ce type de situation et faire attention à ce qu'on dit», conclut-elle.

Le bavardage des collègues est la source de bien des maux pour le couple qui travaille ensemble. Louise se rappelle que son conjoint était plus exigeant envers elle que les autres. «Il ne voulait pas qu'on jase et être accusé de favoritisme, alors il m'en demandait plus. À l'époque, il n'était pas rare que je fasse des semaines de plus de 60 heures.»

De son côté, Florence avoue que son couple est perçu comme une seule entité à l'école. «La situation s'est avérée plus problématique lorsque, plus jeunes, nous siégions tous les deux sur un conseil d'administration avec droit de vote. Nos collègues avaient l'impression que nous avions deux votes pour nous. À l'époque, nous n'avions pas trouvé d'autre solution que de démissionner tous les deux.»

Éviter de parler du travail à la maison

Si le couple de Louise n'a pas su ternir le coup, c'est qu'il est tombé dans un autre piège: celui de jaser du boulot à la maison. «Nous étions tout le temps ensemble et le travail est devenu notre seul et unique sujet de conversation. Nous n'avions plus aucun projet ou intérêt commun autre que notre entreprise», se désole Louise. André Surprenant constate qu'il est effectivement difficile de se changer les idées lorsque les deux conjoints font des affaires ensemble. «Les problèmes de l'entreprise peuvent facilement faire éclater le couple. Il ne faut pas laisser le travail déborder dans la vie privée.»

Être un couple à la maison et au travail demande beaucoup d'humour au quotidien, selon Florence. «Quand on se chicane le matin, c'est moins facile de se croiser dans les corridors ou dans la salle des professeurs par la suite. On ne peut pas se bouder devant les autres, ni régler notre différend», confie-t-elle, en avouant toutefois ne pas travailler tout le temps avec son conjoint. «Nous sommes seuls dans nos classes respectives. Nous nous croisons, nous dînons ensemble, mais nous ne travaillons pas sur les mêmes dossiers. C'est peut-être plus facile ainsi.»

  

Lire notre dossier sur les relations amoureuses

Commentaires

Partage X
Couple

Travailler en couple: les pièges à éviter

Se connecter

S'inscrire