Couple

Couple: faut-il toujours tout se dire?

Auteur : Coup de Pouce

Couple

Couple: faut-il toujours tout se dire?

Notre conjoint nous demande ce qu'on pense de sa performance sexuelle. Doit-on lui dire qu'on la trouve ordinaire?

Oui «Oui, je le lui dirais... même s'il ne me le demande pas. Sinon, c'est moi qui suis malheureuse. Tout est dans la façon de le faire, cependant. Plutôt que de le blâmer, je lui ferais des suggestions, je lui proposerais certains gestes dans le feu de l'action. Ça ne peut que faire du bien à la vie sexuelle du couple.»
Marie-Josée, 41 ans, infographiste

Non «J'aurais trop peur de le blesser. Si on me disait que je ne suis pas bonne au lit, ça me bloquerait. Par la suite, je me demanderais constamment si je fais ce qu'il faut.» Lucie, 36 ans, dentiste

Avis de la sexologue
«Au lieu de dire à notre chum qu'on trouve sa performance ordinaire, il est plus constructif de lui faire savoir ce qui nous excite et nous fait jouir, affirme Élise Bourque, sexologue clinicienne et psychothérapeute. Si notre conjoint sait ce qu'on aime, il se concentrera sur ce qui nous fait plaisir. C'est la responsabilité des deux partenaires d'exprimer leurs besoins et leurs préférences.»

Votre conjointe vous demande si vous trouvez qu'elle a pris du poids (ce qui est le cas). Lui dites-vous la vérité?

Oui «Je le lui dis, mais ça ne veut pas dire que je la trouve moins attirante. Depuis qu'on est mariés, elle et moi on a pris un peu de poids. Ça n'a rien changé entre nous. Je l'aime beaucoup avec son ventre rond.» Éric, 46 ans, traducteur

Non «Surtout pas! C'est un sujet délicat pour elle. Elle me demande souvent si je la trouve grosse, si ses cheveux sont bien placés, si sa tenue me plaît, etc. J'ai développé l'art de lui dire juste ce qu'il faut. Si elle continue de poser des questions, je résiste avec diplomatie. Si je lui dis qu'elle a pris du poids, ça va entraîner des commentaires du genre: “C'est ça, tu ne me trouves plus belle!” “Tu ne m'aimes plus!” Ça n'en finit plus.» Gilbert, 27 ans, technicien en informatique

Avis de la psychologue
«Une personne qui pose cette question souffre d'une faible estime d'elle-même, commente Brigitte Hénault, psychologue. Ce n'est pas à l'autre à nous apprendre à aimer notre corps. C'est une question qu'on doit se poser à soi-même. Gilbert devrait refuser de répondre et dire ce qui l'attire chez sa conjointe: sa chaleur, sa spontanéité, son honnêteté, etc. Il y a une différence entre demander si l'autre se sent bien avec nous et lui demander d'évaluer notre physique. Ça peut finir par être lourd à porter pour le conjoint et gâcher la relation.»

Doit-on lui avouer que son meilleur ami cherche à nous séduire?

Oui «Ça m'est arrivé et j'ai préféré lui en parler. Je n'aime pas qu'il y ait de secrets entre nous. De plus, ça m'a permis de constater qu'il est un peu jaloux... Mon chum a eu une bonne discussion avec son ami et ils continuent de se voir... sans moi. Je n'aime pas ce type. Il essaie de séduire toutes les filles qu'il rencontre. Mon chum le connaît bien, mais il ne pensait pas qu'il le ferait avec moi. Disons que, maintenant, il garde l'oeil ouvert!» Louise, 29 ans, infirmière

Non «Je ne le dirais pas parce que je ne voudrais pas briser leur amitié. Cependant, j'aurais une sérieuse discussion avec l'ami en question où je mettrais les choses au clair: je ne suis pas intéressée par lui et s'il continue de me faire des avances, j'en parle à mon mari. Ce sera alors à lui de voir s'il tient à cette relation amicale.» Judith, 38 ans, entrepreneure

Avis de la psychologue
«Bien qu'elles aient des vues opposées, Louise et Judith manifestent beaucoup de respect envers leur conjoint. Louise ne veut pas qu'il y ait de secret entre elle et lui. En lui révélant ce qui se passait, elle savait qu'elle risquait de détruire une belle amitié, qui mettait toutefois sa relation avec son conjoint en péril. Quant à Judith, elle respecte la relation entre son mari et son ami. L'une et l'autre ont déterminé dans quelle situation elles se sentaient le mieux.»

Fatiguée de toujours tirer le diable par la queue, doit-on demander à notre conjoint de se trouver un travail plus payant?

Oui «C'est bien beau de poursuivre un rêve de carrière, mais si, au bout de quelques années, ça ne débloque pas, il faut passer à autre chose. Parfois, ça permet de prendre un recul et de réviser ses buts. Les deux doivent faire leur part. Sinon, la charge devient lourde pour le conjoint qui gagne plus que l'autre. Ça crée un rapport de force qui peut provoquer des chicanes et faire éclater le couple.» Martine, 30 ans, éducatrice

Non «S'il fait ce qui l'intéresse, je ne vois pas comment je pourrais lui demander ça. S'il trouve un travail plus payant mais qu'il n'aime pas, il sera malheureux et on ne sera pas plus avancés. J'essaierais plutôt de voir avec lui ce qu'on pourrait faire. Peut-être pourrait-on couper dans les dépenses, trouver un travail à temps partiel.» Mireille, 34 ans, coiffeuse

Avis de la psychologue
«C'est un beau sujet de discussion pour un couple, constate Brigitte Hénault. Est-ce que, pour une question de sécurité financière, on va gâcher le bonheur de notre conjoint s'il est heureux dans ce qu'il fait? Si on s'embarque avec une personne qui travaille dans un domaine qui n'est pas payant, un artiste, par exemple, il faut être réaliste et accepter les hauts et les bas. Lorsqu'on tire le diable par la queue, on doit se demander ce qu'on a fait pour en arriver là. Peut-être qu'on s'en est trop mis sur le dos. À ce moment-là, le couple doit décider de ce qu'il faut faire pour réduire ses dépenses.»

Doit-on dire à sa conjointe qu'on a eu une aventure sexuelle?

Oui «Je suis incapable de vivre avec le secret. Pas parce que j'ai peur qu'elle l'apprenne de quelqu'un d'autre, mais à cause de ma conscience. Si j'avais une aventure, je me sentirais très mal face à ma conjointe. Pour moi, avoir une aventure extraconjugale, c'est le signe que quelque chose ne va pas entre elle et moi. J'aurais besoin de lui en parler. J'aime la vie que j'ai avec elle et je ne suis pas prêt à tout perdre.» Claude, 40 ans, travailleur autonome

Non «S'il s'agit d'une aventure d'un soir, je ne vois pas pourquoi je lui ferais mal en lui disant ce qui s'est passé. La franchise ne paie pas toujours. J'ai déjà dit à une blonde de qui j'étais plus ou moins séparé que j'avais eu une aventure avec une fille lors d'un voyage à l'étranger. Finalement, les choses se sont tassées et on a à nouveau vécu ensemble. Puis, c'est elle qui a eu une aventure. Pour se venger. On est restés ensemble un bout de temps avant de se séparer définitivement. Je me suis souvent demandé ce qui serait arrivé si je ne lui avais rien révélé.» Guillaume, 41 ans, relationniste

Avis de la psychologue
«Avant de décider si on le dit ou pas, il faut évaluer l'importance de notre relation, explique Brigitte Hénault. Est-ce qu'on y tient ou non? Notre réponse va influencer la façon de l'annoncer ou pas à l'autre. Et si on le dit, quel est notre but? Nous déculpabiliser? Faire évoluer notre relation? Il y a toutefois le risque de briser le couple. Il faut alors assumer les conséquences de ses actes.»

Doit-on révéler ses fantasmes à sa conjointe?

Oui «Ça peut être une façon de mettre du piquant dans notre vie sexuelle. Surtout si c'est elle qui fait l'objet de nos fantasmes. Quand on se sent bien avec quelqu'un, on peut lui révéler ses secrets les plus intimes. J'hésite toutefois à le faire avec une nouvelle partenaire. J'attends de la connaître un peu mieux avant de lui révéler mes fantasmes.» Gilles, 36 ans, journaliste

Non «En fait, ça dépend des fantasmes. Si je sais que ça risque de lui déplaire, je n'en parle pas. Par exemple, si j'ai envie de faire l'amour avec une femme que je croise et que je trouve belle, ça ne sert à rien de le dire à ma femme. Ça va juste lui faire mal. Ou si je sais que faire l'amour à trois ne l'allume pas, je ne lui en parlerai pas non plus.» Robert, 27 ans, représentant

Avis de la sexologue
«Les fantasmes, ça fait partie de notre jardin secret, prétend Élise Bourque. Il y a des choses qu'on peut dire à notre partenaire sur nos préférences concernant des positions, des lieux, un contexte. Ça ne risque pas de le heurter. Les fantasmes sexuels ne sont pas gratuits; ils servent souvent à combler un manque dans notre vie et, parfois, cela peut être difficile pour le conjoint de comprendre les envies de l'autre.»

Doit-on lui avouer qu'on a bosselé son auto?

Oui «Je crois qu'il vaut toujours mieux se mettre la tête sur le billot que d'essayer de cacher les choses. Ça désamorce les conflits. Après tout, une voiture, ce n'est que de la tôle. Le plus important, c'est qu'il n'y ait pas de blessé. Il ne faut pas briser la confiance de notre conjoint pour un banal accident.» Marielle, 41 ans, libraire

Non «Ça serait terrible s'il fallait que je lui annonce ça. Pour lui, son auto, c'est très important. Il y tient plus qu'à la prunelle de ses yeux. Il la bichonne et évite de la sortir du garage s'il fait mauvais. Si ça arrivait, c'est sûr qu'il s'inquiéterait de savoir si personne n'est blessé. Mais, après, il serait tellement fâché que j'aie abîmé “son” auto! Il ne voudrait plus me la prêter.» Juliette, 53 ans, comptable

Avis de la psychologue
«L'honnêteté attire l'honnêteté, affirme Brigitte Hénault. En ne révélant pas ce qui s'est passé, on vit avec la peur constante d'être découverte, ce qui est malsain. Si on sent le besoin de cacher ce genre de chose à notre conjoint, peut-être faudrait-il remettre la relation en question. Comme le dit Marielle, ce n'est que de la tôle, après tout.»

Doit-on lui dire qu'on a dépensé 500$ pour une robe?

Oui «Je suis pour la sincérité dans le couple, car le non-dit est source de bien des problèmes. À force de cacher les choses, la confiance s'effiloche. J'ai trop souvent vu ma grand-mère dissimuler des petites choses banales à son mari. J'ai toujours pensé que ça dénotait un manque de confiance en lui. Par ailleurs, si on a acheté le fameux vêtement avec notre propre argent, on fait bien ce qu'on veut. Cependant, encore faut-il pouvoir se le permettre. Si ça nous empêche de payer les dépenses de la vie courante, c'est une autre histoire. Ça devient un achat irréfléchi.» Julie, 33 ans, rédactrice

Non «C'est mon argent. J'en fais ce que je veux. Jean et moi, on a gardé chacun notre compte personnel et on a un compte conjoint pour les dépenses de la maison. Du moment qu'on y dépose ce qu'il faut, je fais ce que je veux avec le reste, et lui aussi. Je veux garder mon indépendance financière. J'ai déjà eu un chum qui a prélevé de l'argent sur ma carte de crédit pour aller jouer au casino. Il a tout perdu. C'est moi qui ai payé toutes les dettes après l'avoir quitté. Je me suis donc juré qu'on ne m'y reprendrait plus.» Josée, 49 ans, agent immobilier

Avis de la psychologue
«Ces deux femmes ne fonctionnent pas du tout de la même façon en couple, constate Brigitte Hénault. La relation de Julie et son conjoint est basée sur le partage, l'égalité et le respect. Chacun n'apprécierait pas que l'autre fasse une dépense importante sans lui en parler. Josée, elle, a décidé de garder son indépendance financière. La décision semble mutuelle. Par contre, c'est dommage qu'à cause d'une mauvaise expérience on ne se donne pas la chance de vérifier qu'il est possible de bâtir une relation sur la confiance. Il y aurait peut-être lieu pour Josée de se demander si sa précédente relation était là pour lui apprendre à se méfier des hommes ou l'inciter à définir ce qu'elle attend d'une relation de couple.»

Doit-on confier à son conjoint qu'on ne le trouve plus attirant sexuellement?

Oui «Je crois que, si on ne désire plus quelqu'un, c'est qu'on ne l'aime plus. Dans ce cas, il vaut mieux ne pas prolonger les choses. J'ai quitté mon premier chum pour cette raison. Quand j'ai arrêté d'avoir envie de lui, je ne supportais plus de vivre avec lui. Peut-être que notre relation n'était basée que sur le sexe. On s'est donc séparés, mais ça n'a pas été facile. Il m'aimait plus que je ne l'aimais, je crois.» Béatrice, 21 ans, étudiante

Non «Depuis la naissance de notre fille, j'ai moins de désir pour mon chum. Je sais qu'à la suite d'une grossesse, c'est normal d'avoir la libido à zéro. Mais, après trois ans, ce n'est pas revenu comme avant. Pourtant, on s'entend très bien. Je sais que je l'aime encore. On fait l'amour, mais moins souvent. Je trouve des excuses quand il me fait des avances. Je n'ose pas lui en parler. Comment on dit ça à notre chum?» Louise, 32 ans, adjointe administrative

Avis de la sexologue
«Lorsqu'on ne trouve plus notre conjoint attirant, ce n'est pas nécessairement de sa faute à lui, estime Élise Bourque. Il y a plutôt quelque chose en nous qui a changé. Souvent, on attribue la faute au conjoint ou à la grossesse, comme c'est le cas pour Louise. Sauf qu'après trois ans, le désir devrait être revenu. Généralement, ça prend de deux à six mois après l'accouchement pour retrouver notre libido. Si on connaît une panne de désir, il faut se demander ce qui se passe. Est-ce qu'on a peur de l'intimité? Dans ce cas, ne plus éprouver de désir est une façon de l'éviter. S'il ne m'excite plus, on connaît peut-être des difficultés dans le couple qu'on ne peut pas identifier. Il faut trouver réponse à ces questions avant d'en parler à l'autre. Quand on découvre ce qui nous bloque, le désir revient.»

Commentaires
Partage X
Couple

Couple: faut-il toujours tout se dire?

Se connecter

S'inscrire