Couple
2 juil. 2007

Ce que j'ai fait pour le séduire

Par Isabelle Bergeron et Isabelle Tremblay

Auteur : Coup de Pouce

Couple
2 juil. 2007

Ce que j'ai fait pour le séduire

Par Isabelle Bergeron et Isabelle Tremblay
«Tous les matins, en faisant mon jogging, je passais devant le parc à chiens. Chaque fois, j'y voyais ce beau gars avec son chien, mais il ne semblait pas me remarquer. Alors, pendant une semaine, je suis allée chercher Maya, le golden retriever d'une amie, pour l'emmener au parc. Le deuxième jour, le gars est venu me parler, me complimentant sur mon chien. Je lui ai dit que je le gardais pour une amie, qui était en vacances. Le cinquième jour, il m'a enfin invitée à sortir. Merci, Maya!» Marie-Catherine, 32 ans

«Je savais que le gars sur qui j'avais l'oeil depuis un bout de temps était un grand amateur d'escalade. Un jour, j'ai pris mon courage à deux mains et je lui ai proposé de venir en faire avec moi, prétendant que j'adorais ce sport. Le problème, c'est que je n'en avais jamais fait de ma vie. Qui plus est, j'avais le vertige! Évidemment, il s'en est tout de suite aperçu. Mais, à défaut de le séduire par mes qualités d'alpiniste, je l'ai fait grâce à mon intrépidité.» Annie, 26 ans

«Dès que j'ai connu ma future blonde, d'origine espagnole, j'ai suivi un cours intensif d'espagnol, juste pour pouvoir échanger quelques mots avec elle dans sa langue natale. Je me disais que c'était une corde de plus à mon arc. De toute évidence, ça a marché puisque ça fait cinq ans qu'on est ensemble.» Francis, 41 ans

«Un jour, une amie m'a amenée voir le concert d'un groupe dans lequel un de ses amis était guitariste. Quand j'ai vu le chanteur, j'ai eu un véritable coup de foudre. Le problème, c'est que je détestais leur musique, beaucoup trop rock à mon goût. N'empêche, je me suis tapé quatre soirs de concert juste pour le plaisir de le voir et de parler avec lui à la fin du show, simulant un profond intérêt pour sa musique. Ma flatterie a finalement débouché sur une liaison. Ce n'est qu'un mois plus tard que je lui ai tout avoué. J'ai été soulagée qu'il le prenne aussi bien. En fait, il s'est littéralement esclaffé!» Annabelle, 32 ans

«Je savais qu'un collègue de travail sur qui j'avais des vues s'entraînait régulièrement au gym à sa sortie du bureau. Un jour, j'ai feint de chercher un endroit où m'entraîner. Il m'a bien sûr parlé de son gym. Alors, je m'y suis abonnée et j'y suis allée presque tous les jours juste pour être plus longtemps avec lui. Je détestais ça, mais lui, il était épaté de ma constance et de ma volonté. Et oui, j'ai gagné son coeur... et un corps d'athlète!» Mélanie, 28 ans

«On en était au tout début de notre relation et j'avais remarqué que l'homme de mes rêves était un fervent amateur de cuisine et adorait faire à manger. Je me suis dit qu'une fille qui carburait aux plats précuisinés et aux légumes congelés ne lui plairait pas vraiment, aussi me suis-je mise à faire à manger. La première fois que je l'ai invité à souper, j'ai bien dû passer cinq heures à tout préparer! Je ne sais pas si c'est mon saumon qui l'a séduit, mais on a eu l'occasion de manger souvent ensemble par la suite.» Cathy, 32 ans«Un jour, une amie m'a présenté une de ses amies pour qui j'ai tout de suite eu le coup de foudre. Malheur, elle partait trois jours plus tard pour Matane, en autobus, voir ses parents. Et elle partait pour deux semaines... Des plans pour qu'elle m'oublie! Sur un coup de tête, je lui ai que j'allais en vacances dans ce coin-là et qu'elle pouvait faire le chemin avec moi. Résultat: un congé précipité et un aller-retour un peu extravagant, mais, surtout, une longue balade en auto qui nous a permis de faire connaissance et de nous donner mutuellement envie de nous revoir.» Mathieu, 35 ans

«Je suis plutôt du genre petite culotte en coton et camisole, mais j'étais sortie trois ou quatre fois avec un gars pour qui j'avais beaucoup d'attirance et je savais que le jour J était proche. Alors, j'ai dépensé une fortune en lingerie, même si ce n'était pas mon genre, car je voulais lui en mettre plein la vue. Il a été séduit, mais j'ai découvert par la suite que la lingerie n'y était pour rien. En effet, quelques jours plus tard, après avoir eu un aperçu de ma collection, il m'a avoué préférer la simplicité des petites culottes en coton!» Isabelle, 36 ans

«Nous suivions tous les deux un cours en communication. Un jour, lors d'un travail d'équipe, j'ai tenté de lui faire passer un message en sélectionnant des chansons d'amour, mais elle n'a pas compris. Pendant deux semaines, je l'ai invitée à plusieurs reprises et rien ne fonctionnait. Un soir après avoir regardé un film d'amour (choisi par moi!), on a fini par s'embrasser. L'année suivante, je lui composais une chanson romantique pour la demander en mariage. Cette fois, le message était clair!» Martin, 28 ans

«Mon mari et moi formons un couple depuis l'âge de 14 ans. Je faisais exprès pour l'attendre et marcher avec lui pour aller à l'école. Ça a cliqué rapidement, mais, à cet âge, on change vite, donc, on a pris des chemins séparés pendant quelques mois. À 19 ans, j'ai voulu le récupérer. Pour ce faire, j'empruntais la voiture de mon père et je lui offrais de la conduire. Ça a marché!» Esther, 60 ans

«Un gars qui m'intéressait m'avait invitée à une sortie de ski. J'ai accepté. Mais, une semaine plus tard, je paniquais et cherchais une raison d'annuler parce que je ne connaissais rien au ski. Et voilà que ma sécheuse tombe en panne. Je pense tout de suite à lui pour me venir en aide. Quand Samuel est arrivé, il a fait semblant de s'y connaître et a réussi à réparer ma machine. Plus tard, je lui ai avoué que je n'avais jamais skié et lui m'a raconté qu'il ne connaissait rien aux sécheuses! Six ans plus tard, nous sommes mariés, avons une sécheuse neuve et allons skier régulièrement!» Sophie, 26 ans

«C'est lors d'une soirée dans un bar que j'ai trouvé le moyen d'aborder enfin l'homme qui me plaisait depuis des années. Il y avait du champagne à gagner pour la première personne qui donnerait un soutien-gorge. J'ai donc sacrifié mon Lejaby à 125$ pour la cause. En lui servant un verre, je lui ai remis une pièce afin qu'il appelle sa mère pour lui annoncer qu'il ne rentrerait pas coucher. Nous n'avons pas développé de relation à long terme, mais je garde un bon souvenir de l'audace que j'ai eue ce soir-là.» Sandra, 29 ans

«J'ai tout fait pour conquérir ma voisine, qui vivait seule avec son fils. L'hiver, je déblayais son stationnement en secret. Quelquefois, j'attendais même dans ma voiture, guettant son retour du travail. Je faisais semblant d'arriver moi aussi et j'engageais la conversation. Il a fallu des mois avant qu'elle me fasse une place dans son coeur. J'ai même failli laisser tomber. Heureusement que j'ai persévéré: ça fera 11 ans en septembre que nous nous sommes dit oui.» Jean, 61 ans

«C'était à l'université. Il faisait partie des chargés de cours. Même si le code interdisait les fréquentations professeur-élève, je le suivais partout sur le campus et je faisais semblant de ne pas comprendre la matière pour lui demander son aide. Après deux mois de filature, j'ai réussi à le faire tomber dans mes filets. Nous avons vécu une relation passionnée durant six beaux mois, mais, à la fin des cours, j'ai pris ma route et lui, la sienne.» Ingrid, 35 ans

Partage X
Couple

Ce que j'ai fait pour le séduire

Se connecter

S'inscrire