Couple

C'est grâce à eux qu'on s'aime!

C'est grâce à eux qu'on s'aime!

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Couple

C'est grâce à eux qu'on s'aime!

Il y a souvent, dans les histoires d’amour, un intermédiaire grâce à qui les deux amoureux se sont trouvés. Une amie, une collègue… une maison. Cinq couples nous racontent leur histoire, inédite et inspirante.

Roxanne, 38 ans, et Rémi, 33 ans

Rémi et Roxanne se le disent souvent: leur amour, c'est le vrai, celui pour toujours. Pourtant, en 2004, Roxanne n'aurait pas prédit ce revirement du destin. Elle venait de vivre une séparation difficile et n'était pas particulièrement encline à ouvrir son coeur à nouveau. «Malgré cela, ma collègue de travail Véronique insistait pour que je rencontre son beau-frère, Rémi. Mais moi, les blind dates, ce n'était pas vraiment ma tasse de thé», mentionne-t-elle. Jusqu'au jour, le 27 juin précisément, où sa collègue lui joue un tour: fan inconditionnelle de Daniel Bélanger, Roxanne accepte son invitation à aller le voir en concert avec elle. Elles se donnent rendez-vous chez Véronique pour souper avant le spectacle. Surprise! Véronique avait aussi invité son beau-frère. «Je ne m'attendais pas à ça, dit Roxanne. Quand je l'ai vu, tellement volubile et expressif, j'ai été charmée.» Rémi, lui, savait que Roxanne serait présente et il avait bien hâte de la rencontrer. Sa première impression: enchanté! «Je n'avais pas vraiment d'attentes, mais j'étais content de constater que Roxanne était plutôt calme et réservée. Ça me plaisait.» Une soirée mémorable, avec leur musique préférée en trame de fond, où les deux amoureux en devenir ont réalisé qu'ils avaient des atomes crochus, sans toutefois encore savoir où cela les mènerait. «J'ai laissé mon numéro à Roxanne en lui demandant de m'appeler le lendemain. Pour mon plus grand bonheur, elle l'a fait.»

La suite? Quatre mois plus tard, Roxanne et Rémi emménageaient ensemble. «On avait une belle complicité et je n'avais pas peur de m'engager, c'est pourquoi je lui ai proposé qu'on vive ensemble», dit Rémi. Et c'est sans hésitation que Roxanne a accepté. «C'est l'homme de ma vie. On a traversé des moments très difficiles, car cela a pris quatre cycles in vitro avant d'avoir nos enfants. Ça aurait pu être fatal pour notre couple, mais, au contraire, cela nous a rapprochés encore plus», raconte la maman de deux bambins aujourd'hui âgés de trois ans et demi. Véronique et elle ne travaillent plus ensemble, mais continuent de se voir puisque Véronique est passée de collègue à belle-soeur!

 

Clodet, 50 ans, et Luc, 43 ans

En 1999, se relevant à peine d'une dure séparation, Clodet, maman de deux filles alors âgées de 10 et 12 ans, a néanmoins accepté l'invitation de son amie Chantal à aller rencontrer des amis au restaurant, dont Luc, un bon ami du frère de Chantal. Cette dernière y voyait la possibilité d'une rencontre intéressante. Pour Clodet, c'était simplement une façon de se changer les idées. «La séparation avait été pénible, et j'avais besoin de réconfort, de passer du bon temps», raconte-t- elle. Toujours en deuil de son ancienne relation, qui avait duré 20 ans, jamais Clodet n'aurait imaginé trouver l'amour. «Le plus drôle, raconte-t- elle, c'est que, quelques années plus tôt, c'est moi qui ai présenté à Chantal son conjoint actuel», souligne Clodet. Luc, lui, n'entretenait aucune attente. «En réalité, je souhaitais seulement avoir une aventure avec Clodet, qui est coiffeuse, afin d'obtenir une coupe gratuite», rigole-t-il. L'humour, voilà l'étincelle qui a alimenté la suite des choses. Qui cimente le couple, aujourd'hui encore, chaque jour. Cette première soirée, Clodet et Luc l'ont passée à rire, beaucoup, et à discuter presque toute la nuit.

«Luc m'a beaucoup aidée, par son écoute et sa façon de voir les choses, si légère, à passer par-dessus la fin abrupte de ces 20 ans de vie commune. » Quant à Luc, cette peine tout à fait naturelle ne lui a pas fait peur. «Je comprenais, dit-il. Clodet ne regrettait pas son ex, elle vivait la fin de quelque chose, avec tout ce que cela implique.» La fin de quelque chose, peut-être, mais surtout le début d'une autre! Clodet et Luc se sont revus, leurs sentiments se sont consolidés et, quelque cinq mois plus tard, ils emménageaient dans le même logement. «Nous sommes bien ensemble, nous avons plein de choses en commun, et mes filles l'adorent», affirme Clodet.

Vicky, 31 ans, et Nicolas, 31 ans

Étonnant que Vicky et Nicolas ne se soient pas rencontrés avant: ils habitaient à deux minutes l'un de l'autre, faisaient tous deux leur jogging le matin (dans le sens opposé), travaillaient dans des milieux connexes et ont découvert que leurs familles respectives avaient des liens. Pourtant, ce n'est que lorsque Vicky a mis sa maison en vente et qu'elle a organisé une visite libre, il y a deux ans et demi, que la rencontre a eu lieu. Nicolas se cherchait une maison. Il se promenait dans le quartier quand il a vu la pancarte. Il a décidé d'aller frapper à la porte. Pas de réponse. Il a téléphoné, a laissé un message. Elle l'a rappelé. Il y est retourné. Lorsqu'il a vu Vicky? «Je l'ai trouvée jolie, cool, professionnelle.» Et elle? «Coup de foudre! Je l'ai trouvé beau, intelligent, sûr de lui.» Vicky était même convaincue que c'était trop beau, qu'il allait revenir avec sa femme et ses enfants. Eh non! Ils étaient tous deux célibataires. Lors de la visite de la maison - que Nicolas n'a finalement pas achetée -, la conversation est demeurée strictement professionnelle. Le lendemain, Vicky lui a envoyé un courriel pour le remercier de sa visite, comme elle le faisait avec tous les visiteurs, d'ailleurs. Mais son courriel en a entraîné un autre de la part de Nicolas, puis un autre... Une dizaine de messages où ils ont échangé un peu à propos de leurs vies et dans lesquels ils se sont charmés grâce à leur humour, sensiblement le même.

«Puis, je me suis finalement invité à souper chez elle en lui proposant de lui faire la cuisine», raconte Nicolas. «J'étais très nerveuse à l'idée qu'il vienne chez moi, mais on a passé une soirée vraiment géniale, se rappelle Vicky. On a cuisiné, on a parlé, on a ri et on s'est embrassés!» À leur troisième rendez-vous, Vicky lui a d'emblée demandé s'il voulait être son chum. Surpris et un peu apeuré par cette demande, Nicolas était néanmoins sous le charme. «Elle me faisait rire, je la trouvais attendrissante.» Neuf mois plus tard, c'est lui qui a pris Vicky au dépourvu en lui demandant d'être sa femme. Une demande qui s'est concrétisée récemment, en octobre dernier. Deux mois plus tard, ils troquaient leur appartement (dans lequel ils habitaient depuis janvier 2011) pour le condo qu'ils ont acheté. Des enfants? Pour bientôt, ils espèrent. «Je n'avais jamais vécu ça avant, l'impression de vraiment construire quelque chose avec quelqu'un», soutient Vicky.

 

Janick, 37 ans, et Alain, 40 ans

En 1996, lorsque sa copine Geneviève lui a dit qu'elle devrait rencontrer Alain, l'ami de son ami Éric, Janick n'en a pas tenu compte. À l'époque, la jeune universitaire ne souhaitait pas s'engager. Deux ans plus tard, alors qu'elle habitait avec Geneviève, Janick a fait la connaissance d'Éric. Sans savoir que Geneviève lui avait déjà fait la même suggestion, ce dernier lui a dit: «Tu dois absolument rencontrer mon ami Alain!» «Deux personnes qui insistaient pour que je rencontre cet Alain, ça m'a convaincue», lance Janick. Alain, un peu échaudé par quelques blind dates ratés, s'est montré un peu réticent. «Mais je me suis dit que, finalement, je n'avais rien à perdre», dit-il. Et tout à gagner. Coup de foudre mutuel quand, quelques jours plus tard, les deux célibataires se sont rencontrés pour une sortie au restaurant. «J'étais accompagnée d'une amie et Alain avait emmené Éric, mais nous n'avons presque pas parlé à nos amis de la soirée. Nous étions dans notre bulle», raconte Janick. C'est l'intelligence et la vivacité d'esprit de Janick qui ont séduit Alain. «Et, bien sûr, elle me plaisait beaucoup physiquement!» Celui-ci n'a d'ailleurs pas perdu de temps et a rappelé Janick le lendemain. L'année suivante, ils habitaient ensemble. «Tout était clair pour moi, dit Janick. C'était lui.» Pour plein de raisons: son sens de l'humour, son attitude proactive et posée, ses valeurs...

Pourtant, la vie n'a pas été facile pour le couple, qui a traversé des obstacles qui auraient pu marquer le début de la fin. Par exemple, le trouble de langage de leur fils. «Alain est un excellent pédagogue et est très dévoué envers nos enfants (une fille de 12 ans et un garçon de 10 ans).» Aux yeux d'Alain, Janick et lui forment une très bonne équipe pour prendre soin de leurs enfants et les élever. Par ailleurs, il y a deux ans, une maladie a laissé Janick dans un état où elle ne se sentait plus elle-même. «J'étais amaigrie et je me sentais moche, raconte-telle. Mais je me suis reprise en main et je me suis donné pour mission de "reséduire" mon conjoint.» Mission réussie. «Nous n'avons jamais laissé tomber à la moindre difficulté, affirme Alain. L'amour a toujours été là, et nous avons travaillé ensemble pour passer au travers.»

Cathy St-Hilaire, 30 ans, et Jonathan Marcoux, 33 ans

Depuis qu'elles sont toutes petites, Cathy, Élise, sa meilleure amie, et Myriam, la jeune sœur de cette dernière, formaient un trio inséparable. «Nous étions souvent dans les pattes de Jonathan, le grand frère d'Élise et de Myriam, se rappelle Cathy. Mais lui, il ne nous prêtait guère d'attention!» Du moins, pas avant plusieurs années...

«Je n'en reviens toujours pas que l'homme de ma vie ait été à côté de moi depuis que j'ai 5 ans!» s'exclame Cathy. Jonathan aussi était loin de se douter qu'il allait trouver la femme de sa vie en la meilleure amie de sa sœur. C'est plus tard, lorsqu'il a eu 19 ans, que son regard sur Cathy a changé: sa beauté et sa nature affectueuse ont soudainement aiguillonné son intérêt. De son côté, Cathy n'envisageait pas l'ombre d'un quelconque rapprochement. «Le grand frère d'Élise m'intimidait, il était un peu distant, et on n'avait jamais échangé plus de quelques mots», explique la jeune femme. C'est pourquoi cette dernière a été plutôt étonnée quand, un jour - elle avait alors 16 ans -, Jonathan l'a invitée au ciné-parc. La magie a opéré. Le lendemain, c'était officiel, Cathy et Jonathan sortaient ensemble. Bien que cette rencontre ait été rendue possible grâce à Élise, cette dernière ne l'a jamais vraiment prédite. «Ma mère, par contre, m'a dit qu'elle l'avait vue venir depuis longtemps!» dit Cathy. Même si elles ne se voient plus aussi souvent, toutes deux prises dans le tourbillon de leur propre vie, les deux meilleures amies sont toujours aussi proches. «Et même plus!» lance Cathy.

«Dès le début, j'ai vu dans les yeux de Cathy tout l'amour qu'elle avait pour moi», relate Jonathan, qui, à peine un an après leur première sortie, lui a proposé de se fiancer. En 2002, ils se mariaient. Puis, un garçon et une fille, aujourd'hui âgés de 7 et 5 ans, sont venus sceller leur union. Après 14 ans d'amour, Jonathan estime que la magie opère toujours. «Cathy est très généreuse et elle est toujours prête à donner tout ce qu'elle a», soutient-il, admiratif. Déjà toute petite, Cathy rêvait de se marier. «J'étais, et je suis toujours, une grande romantique, dit-elle. Par rapport à ma vie, je peux dire que je ne suis pas déçue.»

Commentaires

Partage X
Couple

C'est grâce à eux qu'on s'aime!

Se connecter

S'inscrire