Couple

Cultiver l'intimité, récolter le bonheur

Cultiver l'intimité, récolter le bonheur

  Photographe : Getty Images

Couple

Cultiver l'intimité, récolter le bonheur

On commet souvent l’erreur de limiter l’intimité amoureuse à la sexualité. La vérité est qu’elle est composée de mille et une attentions qui contribuent à donner au couple l’oxygène dont il a besoin.

 

«L’intimité d’un couple, c’est un peu son territoire, dit Robert Neuburger», psychologue et auteur, notamment des Territoires de l’intime: L’individu, le couple, la famille (Odile Jacob, 2000). «C’est tout ce qui est propre au couple, qui lui appartient à lui et à personne d’autre. Par exemple, on pourra dire des choses à notre amoureux qu’on ne dira pas à d’autres. On vivra des choses avec lui qu’on ne vivra pas avec d’autres. Et cette intimité variera d’un couple à l’autre, et même au sein d’un même couple au fil du temps. Elle dépendra d’une foule de choses, ce qu’on donne de soi, ce qu’on partage, ce qu’on construit ensemble. L’intimité amoureuse exige un engagement de notre part, sinon elle demeurera fragile, voire absente.»

 

Faire naître l’intimité amoureuse: pourquoi, comment

Les débuts d’une relation amoureuse sont habituellement très chargés émotionnellement et sexuellement. Toutefois, l’ivresse dans laquelle le cocktail hormonal créé en début de relation nous plonge nous empêche de voir l’autre personne comme elle est vraiment. Oui, une certaine intimité s’installe, puisqu’on partage désormais nos journées et nos nuits avec elle, mais la sexologue Nicole Desjardins, thérapeute conjugale et familiale, pense que «la réelle intimité naît à partir du moment où on perd nos illusions du début, et où on voit l’autre tel qu’il est vraiment. Et quand on s’accepte mutuellement, avec nos zones d’ombre et de lumière.»

L’intimité amoureuse se tricote donc au moyen de petites attentions, de gestes affectueux, de confiance, d’ouverture, de vulnérabilité et de partage de soi, de choses qu’on choisira de révéler ou pas. Tout ce maillage finira par créer un sentiment de proximité, le sentiment de se retrouver «chez soi» quand on est avec l’autre. N’est-ce pas d’ailleurs la raison pour laquelle le couple existe? Pour être proche de l’autre, soutenue, comprise, aimée, intime. «Historiquement parlant, l’intimité amoureuse est une notion complètement nouvelle, affirme la sociologue Chiara Piazzesi.

Jamais l’intimité n’a eu une telle place au sein du couple.» Cette enseignante de l’UQAM qui s’intéresse à la sociologie de l’intimité amoureuse estime que l’époque actuelle, où l’individu est à la recherche d’une meilleure connaissance de lui et de son bien-être, joue en faveur de l’intimité amoureuse. «Parce que pour être réellement intime avec l’autre, on doit d’abord bien se connaître afin de pouvoir s’ouvrir à notre partenaire et partager avec lui qui on est.» Ainsi délesté de ses obligations pratiques et morales, le couple se consacre désormais à nourrir cette intimité. Pourquoi? Pour le bien-être et le plaisir que cela procure, pour être soi avec l’autre, pour être deux.

Selon un sondage mené en 2003 par un psychologue américain, la plupart des couples plaçaient l’intimité amoureuse avant la passion comme facteur contribuant à leur satisfaction dans leur vie commune. Un autre sondage auprès de 1000 Américains en 2015 établissait que cette intimité amoureuse, contrairement à ce qu’on croyait alors, était aussi importante pour les hommes que pour les femmes.

 

Comment (et pourquoi) l’entretenir

D’abord, l’intimité qu’on partage avec notre amoureux n’exige pas qu’on soit constamment transparente et qu’on s’ouvre sans aucune retenue. Être en couple ne signifie pas oublier notre propre intimité; cela veut dire qu’on est prête à en partager des bouts. Ce qu’on garde pour soi ou pas dépend de nous. Cela dit, ne rien donner ou ne le faire qu’avec une extrême parcimonie ne favorisera pas l’intimité amoureuse. Pour mille raisons, le plus souvent liées à la peur du rejet, on peut craindre l’intimité. L’intimité se crée à partir d’un choix qu’on aura fait, consciemment ou non.

Bien entendu, il ne suffit pas de le décider pour que cette intimité apparaisse comme par magie. On doit laisser le temps travailler en faveur de notre confiance mutuelle et on doit aussi savoir communiquer de façon positive, en demeurant ouvert à l’autre et disposé à régler les conflits plutôt qu’à les nourrir. Il s’agirait d’ailleurs d’un des plus importants éléments contribuant à l’intimité amoureuse, selon une recherche faite aux États-Unis chez des couples ensemble depuis une trentaine d’années en moyenne, et parue dans la revue Sex Roles: A Journal of Research. Parmi les autres clés mentionnées, les contacts physiques d’affection et le sentiment d’équité au sein du couple.

Ce qui est aussi important à retenir est que l’intimité amoureuse n’est jamais tout à fait acquise. Elle fluctue. «Dans la vie d’un couple, les périodes où on se sentira très proches l’un de l’autre et celles où on se sentira plus loin se succéderont, prévient Nicole Desjardins. Ces moments où on se sent loin, peut-être incomprise, sont tout à fait normaux et ne signifient pas que l’amour n’est plus là. Il faut le dire et le répéter, mais il est faux [de prétendre] que ça vient tout seul, que si on s’aime, on ne doit pas avoir à “travailler” son couple.»

C’est pourquoi, au-delà des petits gestes de rapprochement qu’on partage régulièrement, on doit s’accorder des trêves dans un quotidien bien rempli dans le but d’être ensemble vraiment. «Pas pour régler des choses, précise Nicole Desjardins, mais simplement être avec l’autre. Pour discuter, faire des projets, rire, faire une activité, faire l’amour, etc.» Pour être intimes, tout simplement.

 

Geneviève | 43 ans

«Cela fait neuf ans que je suis avec mon chum. L’intimité ne s’est pas installée toute seule, dès le début. Au contraire, ça a pris du temps. Le temps que la confiance s’installe — ce qui n’est pas une mince affaire pour moi — et qu’elle me permette de m’ouvrir à lui, de me révéler. Cela dit, l’intimité n’est pas quelque chose de constant et d’uniforme. Je dirais que les moments où je sens que notre intimité est à son pic, c’est quand on vient de traverser un moment difficile et qu’on se retrouve après encore plus proches et plus forts. Dans ces moments-là, je me dis que je n’aurais pu vivre ça qu’avec lui et personne d’autre.»

Isabelle | 31 ans

«Même si l’intimité qu’on entretient ne dépend pas exclusivement du sexe qu’on a ensemble, ça reste un élément très important, je trouve. Mon chum, avec qui je suis depuis sept ans, et moi, on a cette règle tacite qu’on “doit” faire l’amour au moins trois fois par semaine. On n’y arrive pas toujours, mais presque. Des fois, ça se passe super vite parce que les enfants sont sur le point de se réveiller, d’autres fois on prend notre temps, mais ces moments-là, qu’on le veuille ou non, sont indissociables de l’intimité amoureuse. Et je pense qu’il faut s’enlever de la tête que ça doit provoquer une explosion à chaque fois! Même les fois où ça me tente moins, où je n’en tire pas tant de plaisir sexuel, être proche physiquement me fait toujours me sentir plus proche émotionnellement de mon amoureux.»

Tanya | 41 ans

«Je gardais un secret depuis toujours, que seulement deux amies connaissaient. Il s’agit d’un événement dont je me sentais honteuse et dont aucun homme dans ma vie n’avait jamais rien su. Mon amoureux actuel, avec qui je suis depuis déjà cinq ans, a découvert mon secret il y a une couple d’années. Avec toute la douceur et l’ouverture du monde, il m’a prise dans ses bras pour me dire qu’il ne m’en aimait que davantage. Il a aussi saisi l’occasion de me parler de choses dont il ne m’avait pas encore parlé. Toutes ces “révélations” ont fait grandir notre intimité et l’ont solidifiée. De personne d’autre, je ne me sens aussi proche et en sécurité.»

Marie-Claude | 38 ans

«J’étais du genre à vouloir éviter les conflits à tout prix et à ne pas toujours dire le fond de ma pensée. Même, et peut-être surtout, avec les quelques hommes qui ont traversé ma vie. La peur du rejet sans doute. Mon mari, que j’ai rencontré il y a 12 ans, adore les discussions animées et maîtrise très bien l’art de l’argumentation. On ne pouvait pas trouver deux personnalités plus différentes. Mais je l’aimais comme je n’avais jamais aimé un homme. J’ai donc commencé à m’exprimer davantage et à ne plus craindre de déplaire ou de blesser. Amen. Pouvoir dire ce qu’on pense, être honnête, s’obstiner et même se chicaner sans craindre de perdre l’autre, c’est essentiel, je pense, pour être intime. Être soi, simplement.»

Mathilde | 53 ans

«On s’est inscrits à un cours de danse sociale, et depuis je sens qu’on est plus proches qu’on ne l’a jamais été. On n’a aucun talent ni l’un ni l’autre, ce qui fait qu’on rit beaucoup! On adore ça. C’est comme si, après 18 ans de vie ensemble, on se redécouvrait.»

Commentaires

Partage X
Couple

Cultiver l'intimité, récolter le bonheur

Se connecter

S'inscrire