Argent et consommation

Y a-t-il des héritiers heureux?

Y a-t-il des héritiers heureux?

Thinkstock Photographe : Thinkstock Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Y a-t-il des héritiers heureux?

Maman nous a quittés le 16 mai 2012. Elle est morte paisiblement, entourée des siens et d'une équipe de professionnels formidables. Après sa mort, rien n'est venu troubler cette paix. Selon ses volontés, ses biens ont été divisés également entre ses trois enfants. Malheureusement, la vie et la mort ne sont pas toujours si simples.

Attentes et manigances

«Lorsqu'un parent meurt, les masques tombent, constate la psychologue Francine Gamache. Souvent, des alliances se nouent et les positions de chacun se polarisent.» La Commission Charbonneau, ce n'est pas que dans les lieux de pouvoir qu'elle se déroule. «De la collusion et de la corruption, il y en a aussi dans nos foyers, poursuit-elle. L'argent et le statut social occupent une place démesurée dans toutes les couches de la société.»

Nous connaissons tous des gens qui ont l'oeil sur l'héritage bien avant que leurs parents en soient à leur dernier souffle. Oh, ce n'est pas toujours méchant. Il se trouve simplement que ces gens-là considèrent l'héritage comme un dû plutôt que comme un cadeau. Ils comptent là-dessus pour acheter leur prochaine résidence, payer les études de leurs enfants ou financer leur retraite, par exemple. Au mieux, ils seront déçus à la lecture du testament. Au pire, ils seront tentés de manigancer avant pour faire pencher le testament en leur faveur.

Peut-on anticiper ce qu'il en sera dans notre famille? «Les fratries où les relations étaient harmonieuses, où l'on a collaboré tout au long du vieillissement des parents ont plus de chances de naviguer sans heurts à travers le processus», croit Francine Gamache. Chaque étape du vieillissement teste le comportement des enfants au moment du grand départ. Comment se déroule la vente de la maison familiale? La recherche d'une résidence pour aînés? Le déménagement? La première hospitalisation?

 

La part des parents

Les parents ont tout de même une certaine influence sur la suite des choses. Ceux qui arrivent à gérer les attentes de leurs héritiers, en dévoilant leurs dernières volontés, réduisent les risques de dérapage. Et si ce dévoilement soulève une tempête? «Les parents pourront expliquer leurs choix et ainsi dissiper certains malentendus, répond la psychologue. Ils ajusteront peut-être certaines décisions suite aux discussions avec leurs héritiers.»

La question: être équitable signifie-t-il laisser un héritage de même valeur à tous? Nous pourrions comparer avec le travail: un patron juste est-il celui qui traite tous ses employés de la même manière? Ou cette approche est-elle injuste, car elle ne tient pas compte des particularités de chacun?

Il n'est peut-être pas nécessaire de laisser le même nombre d'assiettes et de verres à chaque héritier. C'est une question de valeurs de ceux qui lèguent. Par contre, il est essentiel de prévoir un rôle pour chacun. Lorsqu'une personne meurt, il y a beaucoup à faire, laisser tout le fardeau à une seule personne est trop lourd. Non seulement, il en aura pour des mois à se faire suer avec la paperasse, mais il encaissera la jalousie et les sous-entendus des autres héritiers.

Y a-t-il des héritiers heureux? Bien sûr. Mais il n'y a pas de magie. Tout se joue bien avant l'ouverture du testament.

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Y a-t-il des héritiers heureux?

Se connecter

S'inscrire