Argent et consommation

Vacances: déclarer ou ne pas déclarer aux douanes?

Vacances: déclarer ou ne pas déclarer aux douanes?

Vacances: déclarer ou ne pas déclarer aux douanes? Auteur : Julie Champagne, Coupdepouce.com

Argent et consommation

Vacances: déclarer ou ne pas déclarer aux douanes?

Bouteilles de vin, aliments frais, boîtes de cigares... Nombreux sont les voyageurs qui rentrent de vacances avec quelques souvenirs dans leurs valises. Méfiance! Certains articles parfois surprenants doivent être déclarés sous peine de sanctions. Détails et explications.

 

C’est les vacances! Comme des milliers de voyageurs québécois, on traversera peut-être la frontière au courant de l’été. Comment éviter les ennuis? On part avec le principe qu’il vaut mieux déclarer tout aliment. Il nous reste du jambon et quelques crudités de notre pique-nique? On le mentionne au douanier.

«De façon générale, les fruits américains qui poussent aussi chez nous peuvent représenter un risque de contamination de nos récoltes, explique Jacqueline Roby, porte-parole de l’Agence des services frontaliers du Canada. Il est donc interdit de les importer au pays. En revanche, les fruits exotiques sont rarement inquiétants.»

En clair, un casseau de bleuets du Vermont ne peut pas rentrer au pays, alors que les oranges, les pamplemousses et les ananas ne représentent aucun danger. Pas de risques non plus avec le jambon, le pain, le thon en conserve ou les produits laitiers américains. Les minicarottes et les champignons exigent toutefois des permis spéciaux.

La liste des interdictions est non seulement complexe, mais aussi variable. L’explication? L’Agence canadienne d’inspection des aliments ajuste ses règles en fonction des conditions environnementales du moment: «La logique n’est pas toujours un bon guide, consent Mme Roby. La meilleure solution reste de tout déclarer. C’est le travail des agents de nous indiquer ce qui est permis ou pas. Si on déclare nos minicarottes, on devra simplement les abandonner à la frontière, sans aucune pénalité.»

 

Attention, amendes salées!

Si l’alcool et le tabac doivent toujours être déclarés, il est parfaitement légal de dépasser les exemptions. Il suffit alors de mentionner tous nos achats au douanier, puis de passer à la caisse pour payer les droits et taxes excédentaires. Idem pour l’ensemble des marchandises, incluant les vêtements, les bijoux ou les parfums.

Les vacanciers qui tentent de contourner les règles s’exposent toutefois à de lourdes sanctions: «Nos agents savent quand un voyageur est de bonne foi, indique Mme Roby. Si on a oublié un demi-sandwich au jambon durant notre vol Paris-Montréal, c’est une chose. Mais si on remplit nos valises de saucissons européens et qu’on le cache sciemment aux agents, on peut être contraint de payer une amende de 1300$.»

La sanction est déterminée en fonction de la gravité de l’infraction. En cas de récidive, les montants sont encore plus élevés.

Si on se fait prendre en flagrant délit, non seulement on se fera confisquer nos biens et imposer une sanction, mais on se retrouvera aussi avec une note à notre dossier pour fausse déclaration à un agent frontalier. L’implication: on risque de faire l’objet de fouilles systématiques chaque fois qu’on reviendra de l’étranger. Pas la meilleure façon de terminer nos vacances!

«Mentir peut coûter cher, insiste Mme Roby. Mieux vaut mettre cartes sur table et terminer nos vacances sous le signe de la détente!»

 

Chou-fleur, brocoli, framboises... C’est permis ou pas?

Comme les exigences en matière d’importation pour les aliments, les végétaux et les animaux peuvent changer d’un jour à l’autre, on consulte le Système automatisé de référence à l’importation (SARI) de l’Agence canadienne d’inspection des aliments avant de traverser la frontière!

 

3 conseils pour faciliter notre passage aux douanes

  • On organise nos déplacements en dehors des heures de pointe et on vérifie le temps d’attente en consultant le site cbsa-asfc.gc.ca.
  • On conserve tous nos reçus d’achat pour accélérer la déclaration.
  • On garde en main les pièces d’identité de toute la famille. Si on est séparé, on présente une lettre de consentement signée par l’autre parent.

Exemptions personnelles pour les séjours de 48 heures ou plus:

Alcool 2 bouteilles de vin de 750 ml OU
1 grande bouteille standard de spiritueux
OU
24 canettes de bière
Tabac 50 cigares OU
200 cigarettes
 
Marchandise générale Franchise de 800$, incluant le tabac et l’alcool    

 

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Vacances: déclarer ou ne pas déclarer aux douanes?

Se connecter

S'inscrire