Argent et consommation

Travailleuse autonome: 3 conseils pour épargner

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Travailleuse autonome: 3 conseils pour épargner

Marie-Julie 30 ans
Célibataire et travailleuse autonome en marketing

Revenu annuel: 40 000$
Loyer:
800$ par mois
Solde impayé sur sa carte de crédit: 2000$

Bien que Marie-Julie considère que ses achats sont raisonnables, elle se demande chaque mois où va son argent. «Mon compte en banque est toujours vide et je n'arrive pas à rembourser le solde impayé sur ma carte de crédit», déplore-t-elle. À ce rythme, cette travailleuse autonome craint de ne jamais arriver à amasser une mise de fonds pour accéder à la propriété.

1. Ce qui manque à Marie-Julie, c'est un budget précis qui lui montrera clairement où va son argent. «Cette jeune célibataire consacre probablement une portion trop élevée de son argent pour les sorties», analyse Carl Thibault, vice-président principal pour le Québec chez Groupe Investors. Où couper? Un exemple: choisir les sorties qui nous tiennent vraiment à coeur (le souper mensuel entre filles, le brunch avec l'amie qu'on ne voit pas souvent) et être plus sélective quand on nous lance des invitations à l'improviste (le resto du vendredi entre collègues ou le 5 à 7 du mardi soir).

2. Un budget bien planifié pourra générer des économies qui serviront à concrétiser les rêves de Marie-Julie, comme celui de devenir propriétaire. «Quand on a des objectifs précis en tête, on accepte plus facilement les petits sacrifices quotidiens nécessaires pour les réaliser», soutient Éric Lebel. Afin de garder le cap sur ses objectifs, elle peut coller une photo représentant ses rêves sur la porte du frigo, une bonne façon de se motiver.

3. Attention, le budget ne doit pas être trop strict. Sinon, Marie-Julie ne le respectera pas. C'est pour cette raison que cet exercice de planification doit comprendre un poste de dépenses «plaisir». «Quand Marie-Julie voudra se gâter (vêtements, restos, voyages...), elle pigera l'argent dans cette enveloppe plutôt que de s'endetter davantage avec sa carte de crédit», dit Éric Lebel. La morale: on peut se faire plaisir sans tomber dans la précarité.

À LIRE AUSSI: Vivre selon ses moyens quand on a des revenus variables

 

Retour au dossier Finances personnelles

 
Commentaires
Partage X
Argent et consommation

Travailleuse autonome: 3 conseils pour épargner

Se connecter

S'inscrire