Argent et consommation

Retraite: les femmes de 35 à 55 ans ont du retard

Les femmes sont de plus en plus préoccupées par leurs finances personnelles, mais restent mal préparées à la retraite. Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Retraite: les femmes de 35 à 55 ans ont du retard

À peine la moitié des Québécoises ont un portefeuille REER, comparativement à 71 % des Canadiennes et 63 % des Québécois, selon un sondage réalisé par le Groupe Investors au Québec. Un tiers d'entre elles ignorent même de combien elles auront besoin à la retraite et quel rendement elles sont en droit d'espérer. Mal préparées à la retraite, les femmes?

«Par la force des choses, constate Josée Jeffrey, fiscaliste et planificatrice financière pour Focus Retraite. Les femmes touchent souvent moins de revenus que les hommes au cours de leur vie active. Elles ont donc tout intérêt à épargner tôt pour la retraite.» En effet, pour pouvoir compter sur un REER de 250 000 $ à 60 ans, en tenant compte d'un taux de rendement de 7 %, il faudrait déposer 138 $ par mois si on commence à 25 ans, mais 477 $ si la première contribution est versée à 40 ans.

L'iniquité salariale n'est pas le seul facteur en cause. «Les femmes travaillent davantage pour de petites entreprises qui n'offrent pas de régime complémentaire de retraite, occupent des emplois à temps partiel, vivent des situations de monoparentalité ou cessent tout simplement de travailler lorsqu'elles ont des enfants en bas âge», explique Mme Jeffrey, en ajoutant que ce retrait du marché du travail est souvent suivi d'un retour aux études. Autant d'années où les femmes ne cotisent pas à leur régime de retraite.

Malaise par rapport à l'argent?

Bien qu'elles aient des revenus inférieurs à ceux des hommes, les femmes sont plus indépendantes financièrement que ne l'étaient leurs mères. Leur mauvaise planification de la retraite serait-elle aussi liée à un manque d'intérêt pour les finances? «Je ne crois pas, juge Mme Jeffrey. Les femmes sont de plus en plus informées et préoccupées par leurs finances personnelles», dit-elle, en avouant du coup avoir participé à la création d'un club d'investissement féminin.

Hélène Marquis, planificatrice financière d'expérience, ne partage pas tout à fait ce point de vue. Elle a adapté pour les Québécoises le succès américain Les femmes et l'argent, de Suze Orman, qui vise à démystifier le monde de la finance pour les femmes.

Selon l'auteure, même si elles ont réussi à se tailler une place enviable sur le marché du travail, les femmes seraient toujours mal à l'aise pour gérer leurs finances, rédiger un testament, négocier un meilleur salaire, payer les factures et planifier leur retraite. «Je vois des femmes qui refusent toute relation avec leur argent à moins d'y être obligées, à cause de la naissance des enfants, d'un divorce ou d'un décès par exemple», explique-t-elle dans son livre.

Ironie du sort, les femmes épargnent moins pour la retraite et vivent plus longtemps que les hommes. La Régie des rentes du Québec indique qu'elles avaient, en 2007, une espérance de vie de cinq ans supérieure à celle des hommes. Cinq ans de plus à vivre avec leurs économies!

Des trucs pour rattraper le temps perdu

Comme il n'est jamais trop tard pour commencer à épargner en prévision de la retraite, voici cinq trucs pour rattraper le temps perdu:

1. Faire un budget

La première règle à suivre, insiste Josée Jeffrey, est de faire un budget afin de savoir s'il est possible de faire place à l'épargne.

2. Éliminer les dettes

C'est connu, il faut arriver à la retraite sans dette majeure. «La priorité va au remboursement des dettes de consommation. Réduire les dettes, mais surtout diminuer sa consommation tout court!» lance Mme Jeffrey mi-figue, mi-raisin.

3. Épargner

Il est possible, chaque année, de verser 18 % de son salaire dans un REER. Si l'on n'a pas ou que l'on a très peu cotisé à nos REER par le passé, on peut se prévaloir de ses droits inutilisés. Voilà une bonne façon d'investir et de rattraper le temps perdu. «Pourvu qu'il y ait eu suffisamment de revenus gagnés», rappelle la planificatrice. L'épargne systématique demeure encore, dans bien des cas, la meilleure solution pour accumuler un capital.

4. Se fixer des objectifs de vie à la retraite

Il importe de déterminer les projets de retraite qui vous tiennent à cœur et d'évaluer vos besoins financiers. Pour vous aider, vous pouvez utiliser l'outil disponible sur le site Web de la Régie des rentes du Québec.

5. Consulter un planificateur financier pour dresser un plan de retraite

Le planificateur financier vous aidera à optimiser vos stratégies financières, fiscales et de placement. Vous pourrez faire des choix plus éclairés et envisager diverses options telles que retarder votre retraite, envisager la retraite progressive, réviser vos objectifs de vie à la retraite et même réévaluer vos besoins financiers.

  

Suggestion de lecture

Votre retraite crie au secours, Hélène Gagné, Éditions Transcontinental, 2009, 175 pages.

  

Lire aussi Les jeunes femmes mal préparées à la retraite

Références

Question Retraite

Autorité des marchés financiers

Régie des rentes du Québec

ORMAN, Suze. Les femmes et l’argent, Les Intouchables, 2007.

Josée Jeffrey, D. Fisc. Pl. fin., fiscaliste et planificatrice financière, Focus Retraite, 1272, rue des Cervidés, Longueuil, J4J 5M4, 450 616-9748.

 

Commentaires
Partage X
Argent et consommation

Retraite: les femmes de 35 à 55 ans ont du retard

Se connecter

S'inscrire