Argent et consommation

Les systèmes d'aide à la conduite

Les systèmes d'aide à la conduite

Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Les systèmes d'aide à la conduite

Aide au recul. Un sonar nous alerte en présence d'un obstacle, ou encore une caméra affiche la zone arrière (permettant de voir, par exemple, un jeune enfant).

Détecteur de somnolence. Un ordinateur de bord analyse nos habitudes au volant pour établir notre profil de conduite. En cas de changements importants à notre comportement usuel, il peut déceler des signes de fatigue et envoie alors des alertes sonores ou visuelles pour nous garder en éveil.

Détecteur d'angle mort. Un radar ou une caméra vidéo permettent de détecter les véhicules dans cette zone dangereuse.

Aide au stationnement. Des capteurs nous préviennent dès qu'ils repèrent une place de stationnement appropriée pour la longueur de notre véhicule. Si on accepte l'emplacement, le système de direction fait automatiquement les manoeuvres de stationnement parallèle, sans qu'on ait à toucher le volant.

Mais ces voitures «intelligentes» rendent-elles les routes plus sécuritaires? Cédric Essiminy, porte-parole de CAA Québec, accueille les nouvelles technologies de façon généralement positive, mais avec un grain de sel: «On ne doit pas s'y fier aveuglément! prévient-il. Ces systèmes ne sont pas infaillibles: ainsi, en testant un détecteur d'angles morts, nos experts ont réussi à trouver des zones qui restaient invisibles.»

 

Sa recommandation: on adopte les systèmes d'assistance, toutefois, on garde en tête qu'ils peuvent compléter nos réflexes, mais ne doivent pas les remplacer. Au volant, on garde tous nos sens en éveil et on continue de miser sur notre plus grande qualité de conductrice, qu'aucun ordinateur ne peut remplacer (pour l'instant, du moins): notre capacité d'anticipation.

 

À LIRE: Mains libres: quoi choisir?

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Les systèmes d'aide à la conduite

Se connecter

S'inscrire