Argent et consommation

Le prix des rêves

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Le prix des rêves

«Je connais peu de gens dont l'ambition consiste à accumuler de l'argent. Nos économies, elles servent à réaliser nos rêves», illustre Fabien Major, conseiller et gestionnaire chez Major gestion privée. Le temps de lire ces lignes, une dizaine de rêves ont dû traverser votre esprit. Un mois en Italie, un aménagement paysager digne de ce nom, un cours de parachutisme... Comment y arriver?

Faire l'inventaire

Descendez d'abord de votre nuage, prévient Fabien Major, que l'on peut voir à l'émission Déficit Zéro sur les ondes de Télé-Québec. «On économise pour un projet lorsqu'on a accumulé un coussin financier - trois mois pour un salarié, six mois pour un travailleur autonome - et souscrit une assurance-invalidité», prévient-il. Sinon, lorsqu'il faudra remplacer la fournaise ou la batterie de l'auto, ce sera byebye le projet.

Tout projet débute par une liste. Assoyez-vous seule, en couple si vous êtes deux, et faites l'inventaire de vos rêves. Notez chacun de 1 à 10 - 1 pour ce qui nous tient le plus à coeur. Un rêve qui obtient la note 1 mérite qu'on s'y attaque dans l'année. Ce rêve se transforme en projet.

Un projet se décline en trois étapes. Première étape: recueillir de l'information. Deuxième étape: faire des choix. Troisième étape: passer à l'acte. Il faudra aussi tenir compte, du temps, du coût et des moyens nécessaires pour le réaliser.

Du rêve à la réalité

Nombre de projets ne passent pas la première étape. «On entretient souvent une image romancée de la réalité», prévient Fabien Major. Travailler six mois dans un vignoble en Provence, c'est répétitif. Et puis, dans certains pays, les odeurs et les conditions sanitaires n'ont rien à voir avec chez nous. Parlons du rêve de Bob, mon conjoint: un bed & breakfast. Il m'en a fallu, des années, pour lui faire comprendre que lorsqu'on se couche à 2 h du matin et qu'on se lève à 10, ce n'est pas pour nous... Je parle de son horaire, bien sûr, pas du mien.

Lorsque le rêve passe le test de la réalité, il faut le diviser en petits objectifs. Vos trois semaines en Italie en famille coûteront 20 000$? Imaginons que chaque conjoint possède des économies de 2 000$. Il reste donc 16 000$ à trouver. Combien chacun peut-il se permettre d'économiser par mois? Optez pour des prélèvements automatiques. Vous estimez 350 $? Fixer vos prélèvements à 300$ serait plus sage. Après, il reste à s'armer de patience.

Un dernier détail: méfiez-vous du rêve qui est «un peu plus» partagé par un conjoint que par l'autre. «Combien de couples ai-je vu se séparer après avoir bâti la maison de leur rêve, prévient Fabien Major. Un projet rapproche les couples unis, mais il éloigne les couples fragiles

Un piège à éviter

Notre rêve ne se concrétise pas assez vite? Il est impératif de résister à l'envie d'augmenter le montant de nos économies mensuelles et de financer nos dépenses quotidiennes en nous endettant, faute de quoi le retour de notre séjour de rêve risque de tourner au cauchemar.

Commentaires
Partage X
Argent et consommation

Le prix des rêves

Se connecter

S'inscrire