Argent et consommation

L'angoisse du surendettement: solutions pour s'en sortir

L'angoisse du surendettement: solutions pour s'en sortir

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

L'angoisse du surendettement: solutions pour s'en sortir

Sommes-nous surendettés?
La tentation est forte de vivre à crédit. Qui attend encore d'avoir l'argent en poche pour se payer une télévision à écran plat ou des vacances à Cuba? L'endettement est pratiquement devenu un mode de vie, si on en croit les chiffres de Statistique Canada. Au milieu des années 80, le taux d'endettement par rapport au revenu disponible se situait autour de 70%. Il a grimpé à plus 148% au troisième trimestre de 2010, comparativement à 144% un an plus tôt. La dette moyenne par foyer s'élève maintenant à plus de 96 000$ en incluant les prêts hypothécaires et les cartes de crédit.

Il est certain que les gouvernements peuvent jouer un rôle dans l'encadrement du crédit, mais c'est d'abord aux consommateurs de se préoccuper de leur niveau d'endettement. Gail Vaz-Oxlade, spécialiste en finances personnelles et animatrice de la téléréalité Til Debt Do Us Part (Jusqu'à ce que la dette nous sépare, en français) diffusée sur les chaînes Slice et Global TV, le dit crument: sortir de l'endettement est un exercice difficile qui demande de la ténacité et de la persévérance. Si vous n'êtes pas prêts à y mettre les efforts, allez magasiner!

Êtes-vous surendetté?
Avant de s'angoisser avec vos finances, il faut savoir ce que veut dire être endetté ou surendetté. Le Bureau du surintendant des faillites du Canada et les Associations coopératives d'économie familiale (ACEF) ont compilé quelques signes avant-coureurs:

•Vous dépensez toujours plus que ne vous le permet votre budget
•Vous utilisez vos cartes de crédit par nécessité
•Vous ne payez que les frais minimum exigés sur vos cartes de crédit sur une période de plusieurs mois ou vous êtes incapable de payer ces frais minimaux
•Vous devez réduire les dépenses courantes comme les vêtements et la nourriture
•Vous devez emprunter de l'argent pour joindre les deux bouts entre vos payes
•Vous songez à un deuxième emploi pour équilibrer votre budget
•Les créanciers vous pressent de les rembourser, vous menacent de poursuite ou de faire saisir vos biens (voiture, meuble)
•Votre salaire a été saisi pour payer des dettes impayées;
•Les compagnies de services publics (téléphone, électricité...) coupent leurs services parce que vous ne payez pas vos factures.

 

À lire aussi: 10 façons d'économiser du temps et de l'argent

Trucs et astuces pour mettre fin à l'endettement
L'alarme sonne pour vous? Il est temps d'analyser rigoureusement votre situation financière. Dans son livre Zéro dette pour la vie, Gail Vaz-Oxlade suggère de dresser une liste de toutes vos dépenses sur une période de 6 à 12 mois pour savoir où disparaît votre argent. Tout doit être noté. Du petit café du matin payé comptant aux frais d'intérêt et de services imposés par votre institution financière.

Le réveil peut être brutal, prévient l'auteure. Mais ce n'est pas une raison pour abandonner, soutiennent les conseillers des ACEF. Au contraire. Plusieurs solutions sont à envisager:

•Réaménager son budget (réduire nos dépenses en fonction de nos besoins)
•Dresser une liste de priorités (rembourser ses dettes dans l'ordre en commençant par celles qui sont accompagnées des taux d'intérêt les plus élevés)
•Négocier avec ses créanciers (on peut faire baisser le taux d'intérêt de nos cartes de crédit, moyennant des frais annuels)
•Vendre des biens
Ces mesures sont souvent suffisantes pour se remettre à flots. À la condition de conserver de bonnes habitudes budgétaires.

Si ce n'est pas le cas, la consolidation de dettes permet de regrouper vos dettes en un seul emprunt. Votre institution financière vous octroie un prêt pour couvrir toutes vos dettes et se charge de les rembourser. Vous n'avez qu'un seul paiement mensuel à faire, à un taux d'intérêt moins élevé que celui des cartes de crédit. Au Québec, vous pouvez aussi faire un dépôt volontaire si des créanciers menacent de saisir vos biens ou votre salaire. Vous pouvez alors rembourser vos dettes par le biais du tribunal.

 

À lire aussi: Un bon dossier de crédit, c'est important!

La méthode de Gail Vaz-Oxlade
Gail Vaz-Oxlade a élaboré une méthode basée sur la discipline et la capacité d'établir des priorités. Dans son émission, sa méthode de gestion de budget prévoit les étapes suivantes:

•Établir quel est votre revenu et quelles sont vos dépenses fixes (loyer, hypothèque, hydro...)
•Se payer en premier, c'est-à-dire prévoir de l'épargne systématique, un compte épargne (5 à 10% de votre revenu doit être mis de côté) et un fonds d'urgence.
•Rembourser vos dettes de consommation selon un plan établi, idéalement, sur une période de trois ans.
•Établir quelles sont vos dépenses variables (nourriture, loisirs, transport, vêtements, etc.) avec l'argent qui vous reste.

Sa façon de gérer les finances des familles invitées à son émission est draconienne. Après avoir analysé leur situation financière, elle fait disparaître le plastique (cartes de crédits et débits) et met les familles au régime «cash». On quitte le virtuel pour entrer dans le concret. Les participants doivent réapprendre à utiliser de l'argent comptant pour leurs dépenses variables. Ceci leur permet de prendre conscience de l'argent qu'ils peuvent effectivement dépenser et ainsi reprendre progressivement le contrôle de leurs finances.

Les pots Mason à la rescousse!
À la base de la méthode: les pots Mason. Gail Vaz-Oxlade suggère d'utiliser des pots (ou des enveloppes) avec de l'argent comptant à l'intérieur pour couvrir les dépenses (variables) de la semaine. Pas de cartes de débit, ni de cartes de crédit. On note toutes les dépenses par catégories dans un cartable au fur et à mesure. Quand le bocal est vide, on arrête de dépenser. Évidemment, pour savoir combien d'argent mettre dans chaque pot, il faut avoir fait l'exercice du budget. Et s'engager à le respecter! Ce qui n'est pas facile, admet l'experte en finance personnelle. Mais le jeu en vaut la chandelle, assure-t-elle.

Si vous vous sentez coincé financièrement ou que vous avez du mal à savoir comment dépenser les revenus dont vous disposez, vous pouvez consulter l'ACEF de votre région. Les ACEF du Québec offrent gratuitement des ateliers sur le crédit, sur le budget ainsi qu'un service de consultation personnalisé.

Pour en savoir plus, on lit: Zéro dette pour la vie, Gail Vaz-Oxlade, Transcontinental, 2011, 240 pages.

 

À lire aussi: Fonds d'urgence: combien d'argent doit-on avoir de côté pour les imprévus?


La version originale de cet article a été publiée sur vitamagazine.ca

 

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

L'angoisse du surendettement: solutions pour s'en sortir

Se connecter

S'inscrire