Argent et consommation

Haute-définition: on fait le point

Haute-définition: on fait le point

Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Haute-définition: on fait le point

Qu'est-ce que la haute définition?
À l'exception de la couleur et de la stéréophonie, la télévision en Amérique du Nord a peu évolué jusqu'à l'arrivée de la haute définition. Les quelques tentatives pour améliorer la qualité de l'image n'ont donné aucun résultat, ou presque. Il aura fallu attendre la technologie du numérique avant d'obtenir une image réellement plus belle.

Plusieurs personnes confondent «numérique» et «haute définition» (HD), mais il s'agit de deux technologies bien distinctes: le numérique est une technique utilisée pour la diffusion tandis que la HD est un procédé qui utilise le numérique afin de présenter une image jusqu'à cinq fois supérieure à la télévision conventionnelle.

De fait, il n'y a pas que la qualité de l'image et du son qui bénéficie du passage au numérique et à la HD. Le format de l'image a aussi été revu et celui-ci a été allongé horizontalement afin de se rapprocher des formats panoramiques utilisés au cinéma. De plus, la forme rectangulaire de l'écran est plus près de la vision humaine que celle presque carrée de la télévision conventionnelle.

La résolution
Au Canada, la majorité des chaînes HD transmettent en mode 1080i. C'est-à-dire que le signal que l'on reçoit à la maison correspond à 1080 lignes entrelacées. Le diffuseur envoie 540 lignes paires, puis 540 impaires. Dans un mode 720p ou 1080p, les lignes sont transmises les unes à la suite des autres. La résolution utilisée n'est pas la même pour tous les réseaux. Si la majorité diffuse en 1080i, certaines stations américaines, comme la FOX et la plupart des réseaux de sports, diffusent en 720p, car le signal est sensiblement plus rapide rendant l'expérience sportive encore plus «réelle». Au sommet de la qualité, on retrouve la résolution 1080p, utilisée par les consoles de jeux de type Playstation 3 et les disques DVD Blu-Ray.Le contenu HD est-il suffisant?
Au Québec, le nombre d'heures de diffusion en haute définition augmente à chaque saison. Le réseau français de Radio-Canada (SRC) est définitivement le chef de file avec une programmation presque entièrement en HD. En 2006, 30 % de son contenu était diffusé en HD alors qu'aujourd'hui toutes ses émissions le sont! Seules quelques publicités ne sont pas transmises en HD. Il n'y a pas que la SRC qui soit passée à l'heure de la HD, les stations du groupe Astral, telles que Vrak, Ztélé et Historia proposent plusieurs heures de diffusion HD. Le réseau Discovery HD est sans contredit celui qui diffuse les plus belles images. Le résultat est tellement saisissant qu'on a presque l'impression de percevoir des images en trois dimensions!

L'achat d'un appareil HD: les critères à surveiller
Il est facile de se décourager devant la quantité de marques, de formats et de modèles offerts. Voici quelques questions à se poser avant de faire son choix.

ACL ou plasma?
Jusqu'à récemment, la technologie au plasma offrait de nets avantages en ce qui concerne notamment la qualité des contrastes (entre les couleurs pâles et foncées). En effet, les premiers téléviseurs ACL n'offraient pas cette qualité et on avait souvent l'impression de regarder à travers un aquarium! Aujourd'hui, les écrans ACL procurent une qualité d'image comparable à celle des écrans plasma. De plus, la technologie ACL possède deux atouts de taille: un téléviseur plus léger et une consommation d'énergie moindre que celle de son rival.

32, 42 ou 50 pouces?
Au moment de choisir un appareil, le premier critère à considérer est de déterminer la taille de l'écran nécessaire. À l'heure actuelle, ce sont les appareils à écrans de 42 à 50 pouces qui sont les plus populaires. Les fabricants en proposent d'ailleurs plusieurs modèles, dont les caractéristiques sont des plus diversifiées. Il y a moins de cinq ans, un écran de 50 pouces coûtait le prix d'une voiture sous-compacte. Aujourd'hui, un téléviseur de cette taille est offert pour moins de 3000 $ et il offre des caractéristiques qui étaient inimaginables à l'époque. Par exemple, une vitesse de rafraîchissement supérieure (vitesse à laquelle se forment les images), le nombre de connecteurs sur l'appareil (pour brancher des VHS, des consoles de jeux, etc.)… On peut aussi trouver de bons téléviseurs à écran de 32 pouces pour 800 $. On préfère un écran de 42 pouces? On compte environ 1500 $ pour un appareil d'excellente qualité.Pour quelle marque opter?
Une fois le choix de la taille de l'écran arrêté, il faut s'attarder aux marques. Avec la multitude de produits sur le marché, il est difficile de recommander un fabricant plus qu'un autre. Par contre, il est préférable de s'en tenir à une marque établie. On se méfie des téléviseurs au plasma à bas prix: certains de ces appareils ne sont même pas compatibles avec la haute définition!

À quels éléments techniques doit-on s'attarder?
On surveille la résolution, le rapport de contrastes et la vitesse de rafraîchissement.

  • Résolution. Les résolutions 720p et 1080p sont celles que l'on retrouve le plus souvent sur les téléviseurs HD. Si l'écran de l'appareil est de 40 pouces ou moins, une résolution de 720p sera suffisante. Ça ne vaut donc pas la peine de dépenser 30 % de plus pour un téléviseur ayant une résolution de 1080p.
  • Rapport de contrastes. Celui-ci se calcule ainsi: 400 pour 1; 1200 pour 1; etc. Par exemple, si le rapport est de 1200 pour 1, cela signifie que la couleur la plus foncée est 1200 fois plus foncée que le blanc. Pour un très bon rapport de contrastes, on opte pour 3000 pour 1.
  • Vitesse de rafraîchissement. Celle-ci est calculée en millisecondes. Une vitesse de rafraîchissement en-deçà de six millisecondes est excellente.
  • Le câble HDMI
    Une fois l'appareil choisi, le vendeur proposera un câble HDMI. Celui-ci sert à relier le téléviseur à un terminal de câble ou de satellite HD. Le câble HDMI a l'avantage de transmettre à la fois le son et l'image de votre terminal HD ou de certains lecteurs DVD vers votre téléviseur. On pourrait acheter des câbles séparés pour obtenir ce résultat, mais un câble unique a l'avantage de réduire considérablement le nombre de fils qui s'entremêlent derrière notre chaîne audio et vidéo. Le prix? Un reportage de l'émission La Facture, diffusé à Radio-Canada le 9 octobre 2007, a démontré qu'il y avait peu de différence entre un câble HDMI à 2 $ ou un à 250 $.

    Les prix vont-ils encore chuter?
    Les prix des téléviseurs HD ont baissé dramatiquement au cours des dernières années, et semblent assez stables depuis l'automne. Les experts croient qu'ils le demeureront pour plusieurs mois encore.

    La HD est-elle là pour rester?
    Depuis les 25 dernières années, on a vu passer nombre d'appareils qui devaient révolutionner nos vies et qui se sont retrouvés dans toutes les ventes de garage de la planète. On n'a qu'à penser à la console Atari ou encore au Laserdisc. Cette fois, les choses sont différentes: la haute définition est là pour rester. La raison: un renouvellement complet des appareils d'enregistrement et de diffusion dans le domaine de la télédiffusion!

    Ainsi, comme le téléviseur des années 70 ou 80 orné de simili-bois trônant encore fièrement dans de nombreux sous-sols québécois, l'appareil acheté aujourd'hui demeura technologiquement dans le coup pendant de nombreuses années!

    Merci à Sébastien Hotte, d'Installation Cinéma Maison, et à Robert Langlois, d'Audio Expert, pour leur précieuse collaboration.

    Commentaires

    Partage X
    Argent et consommation

    Haute-définition: on fait le point

    Se connecter

    S'inscrire