Argent et consommation

Épicerie: les sites web et applis qui nous facilitent la vie

Épicerie: les sites web et applis qui nous facilitent la vie

  Photographe : Anne Villeneuve

Argent et consommation

Épicerie: les sites web et applis qui nous facilitent la vie

Par manque de temps, par souci d’économie ou tout simplement pour s’éviter une corvée, plusieurs personnes se tournent maintenant vers le web pour leur épicerie. Bienvenue dans l’épicerie 2.0

  • Onmagasine.ca – Créé en 2011 par une consommatrice avisée, férue de couponnage, le site rassemble plein de trucs sur les meilleures façons d’économiser, des coupons, des comparatifs de prix, etc.
  • Circulaires.com – Tous les circulaires et rabais de partout au Québec, qu’on peut filtrer par régions ou par types d’articles.
  • Supermarches.ca – Une sorte d’agrégateur de contenu où on trouve une foule d’informations sur les différentes promotions, les sites à consulter pour économiser et les circulaires ainsi que des recettes, des nouvelles d’actualité, etc.
  • Checkout51.com – On y offre des remises à l’achat de certains produits.
  • SOScuisine.com – On choisit le type de menu qu’on veut, on le reçoit chaque semaine et on fait notre épicerie grâce à la liste qui nous est fournie. On n’achète pas plus que nécessaire et à meilleur prix. Comparateur de promos, évaluateur de prix, conseils de spécialistes de la santé et même suivi, selon le forfait qu’on choisit. Etc. Un site axé santé, personnalisé et chasseur de rabais. On aime.
  • Reebee – Sans doute l’une des applications les plus populaires pour consulter les circulaires.
  • Flipp – On y retrouve notamment les meilleures offres en circulaire ainsi que des coupons équivalents aux offres de ces circulaires.
  • Save.ca – Coupons, circulaires, listes d’achats, cartes de fidélité regroupés... Un outil pratique si on a la fibre le moindrement techno.

Je n'aime pas faire l'épicerie; des conseils ?

Bien que cela représente à peine 1 % du marché, il est quand même possible de faire son épicerie en ligne chez certains marchands. On pourrait donc envisager cette option. Une autre possibilité: les services de traiteur. L’offre s’est énormément développée au cours des dernières années, et on pourra sans aucun doute y trouver notre compte. Certaines entreprises, comme Miss Fresh ou Good Food, proposent même de ne livrer que les ingrédients nécessaires aux recettes et au nombre de portions qu’on aura choisis. On n’économisera sans doute pas d’argent ici, mais si cela répond à ce qu’on recherche, pourquoi pas!

Le chef Danny St Pierre, quant à lui, suggère de transformer l’expérience de l’épicerie pour changer notre perception de cette tâche. «Pourquoi ne pas y aller avec un ami qui tripe à faire son épicerie? On se donne rendez-vous une fois par semaine ou aux deux semaines, puis on transforme les courses à l’épicerie en une activité sociale.» On pourrait même poursuivre l’expérience en se planifiant une journée à cuisiner entre amis. «C’est sûr que si on haït ça pour mourir, faire l’épicerie, on peut toujours manger des pâtes au beurre à tous les jours, dit Danny St Pierre. Bien manger n’est pas compliqué, mais c’est un choix qu’on doit faire consciemment.» 

 

Commentaires

Partage X
Argent et consommation

Épicerie: les sites web et applis qui nous facilitent la vie

Se connecter

S'inscrire