Argent et consommation

Budget mariage: comment éviter les mauvaises surprises?

Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

Budget mariage: comment éviter les mauvaises surprises?

Établir un budget de mariage n'est pas une mince affaire et, surtout, de nombreux frais cachés peuvent vite faire monter la note globale. On a rencontré plusieurs planificateurs de mariage qui nous ont appris à prévenir ces petits dérapages financiers. Voici leurs conseils pour bien établir son budget et éviter les surprises.

La salle et le traiteur

Dans un budget mariage, la salle et la nourriture sont ce qui est le plus important. C'est aussi ce qu'on doit décider en premier. Or, cette première étape s'avère en fait être un véritable casse-tête. Quand on trouve une salle bon marché, on ne se fie surtout pas aux apparences. Souvent, il y a un tas d'autres éléments à prendre en considération qui risquent de vite faire gonfler la note. Comme l'explique Maryse Noël, nos options de salle et de traiteur ne sont comparables que si l'on tient compte de l'ensemble des éléments qui composent notre réception: doit-on ou non décorer la salle, louer du mobilier, le traiteur est-il compris, y a-t-il un service de bar, etc.? Même chose si on doit faire appel à un traiteur: le service est-il compris ou non, faut-il louer la vaisselle, y a-t-il un traiteur déterminé avec la salle choisie (donc des prix imposés), l'alcool est-il fourni ou peut-on l'acheter moins cher à la SAQ, le traiteur a-t-il prévu s'occuper du permis de réunion, etc.? On ne peut faire un choix éclairé de salle qu'après une véritable étude comparative prenant en compte tous ces éléments dans leur globalité. Sans compter que certains fournisseurs pourraient profiter de notre naïveté pour nous induire en erreur sur certains prix.
 

La robe de mariée

On a craqué pour une superbe robe à un prix qui nous semble plus que raisonnable, mais elle ne s'ajuste pas parfaitement à notre silhouette et on doit la commander? Avant de s'embarquer dans des retouches ou une commande, on considère d'abord l'ampleur des modifications à effectuer ou le prix de la livraison. À défaut, notre budget robe pourrait vite passer du simple au double, sans oublier qu'on ne prend pas assez souvent en compte les accessoires qui l'accompagnent ni les frais de coiffure et de maquillage dans notre budget « robe ». Si la robe de nos rêves requiert des ajustements trop coûteux, alors mieux vaut continuer à explorer les différents modèles qui s'offrent à nous. On évite également de commander des copies sur Internet en pensant qu'on va économiser. Comme le dit si bien Normand Germain (boutique Créations Vézina), les robes commandées par Internet n'incluent aucune garantie, ni retouche, ni aucun service. En sacrifiant trop sur le prix, on pourrait se retrouver avec une robe non échangeable sur les bras. C'est notre sœur qui va être contente!

Les faire-part de mariage

On veut souvent les réaliser soi-même nos faire-part. À moins d'avoir de réelles compétences de graphiste et d'être au courant des formats d'impression, les essais et erreurs qu'on peut faire sont autant de pièges qui peuvent nous faire dépasser notre budget là où on s'y attend le moins. Entre les frais d'encre que coûte chaque erreur, les ajustements de format, ou l'affranchissement de la poste, ces petits « ratages » nous auront coûté nos chaussures! Eh oui, dans un mariage, chaque détail a son importance.

Le transport des mariés

Quelle merveilleuse photo vintage: deux jeunes mariés à bord d'une superbe Cadillac rétro de 1945! Mais aussi, quelle anecdote à raconter à nos enfants quand on est tombés en panne et arrivés avec une heure de retard à notre réception. Des frais de taxi supplémentaires et une bonne partie de rigolade plus tard, on se dit qu'on aurait dû y penser: pour 30 km de trajet, le vintage ce n'était pas une bonne idée! Mieux vaut considérer l'idée seulement si on a un court trajet à faire - et qu'on n'a pas trop peur d'arriver en retard à la cérémonie!

La musique/DJ lors de la soirée du mariage

Minuit et demi, nos convives se sont jetés à corps perdu dans une fête mémorable. On imagine leur tête quand les lumières se rallument et que notre DJ remballe ses morceaux entraînants. Tout ça parce qu'on n'a pas pensé à négocier du temps supplémentaire dans son contrat! Alors, comme Maryse Noël nous le rappelle, on y pense à l'avance en établissant un forfait pour la soirée, on s'assure de sa disponibilité pour du temps supplémentaire et on négocie un prix à la demi-heure à cet effet (si nos invités sont soudainement pris de crampes à 1 h 15, pourquoi payer jusqu'à 2 h?). Autre détail, on vérifie également qu'il apporte son matériel, sinon il faut prévoir en louer.

Le gâteau

Peut-on réellement mal calculer le prix de son gâteau de mariage? Eh bien, même si cela prête à sourire, oui, on peut se tromper. En la matière, c'est la taille du gâteau qui détermine son prix. On vérifie donc d'abord avec le traiteur si le dessert est déjà compris dans le menu. Si c'est le cas, il se peut qu'on ne puisse pas l'annuler, et dans ce cas, on ne commande surtout pas un énorme gâteau pour 100 personnes. Pour bien le choisir, on décide aussi de l'heure à laquelle il sera coupé et servi. En effet, s'il est servi tard, on peut non seulement douter de l'appétit de nos invités, mais on va certainement devoir payer quelques heures supplémentaires pour le service. Moins attendus, on peut même s'attendre à payer des frais de coupe. Ce sont des frais allant d'environ 1 à 9$ pour chaque part de gâteau coupée par le serveur et que le traiteur peut exiger.

Merci à Maryse Noël et Julie-Anne Chacra de Création Maryse Noël, 514 803-3407.

À lire aussi: Dépenser 80 000$ pour une journée, vraiment?

Retour au Guide mariage

 

Commentaires
Partage X
Argent et consommation

Budget mariage: comment éviter les mauvaises surprises?

Se connecter

S'inscrire