Argent et consommation
29 oct. 2010

Acheter en ligne étape par étape

Par Marie Vaillancourt, Coupdepouce.com

Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation
29 oct. 2010

Acheter en ligne étape par étape

Par Marie Vaillancourt, Coupdepouce.com

De plus en plus de commerçants proposent la vente en ligne sur leur site Internet. De l'épicerie à la librairie, en passant par les boutiques de vêtements et d'électronique, la vente en ligne est bien implantée sur le territoire québécois. Une option intéressante pour nous aider à éviter les files d'attente en magasin. Mais avant de se lancer, mieux vaut observer les règles que voici.

1. Avant d'acheter un produit en ligne, on doit, la plupart du temps, créer un compte, dans lequel seront recueillis nos renseignements personnels tels que notre adresse et notre numéro de téléphone. En plus de conserver notre historique d'achats, ce compte facilite le suivi de notre commande et les retours de marchandises, en plus d'accélérer le processus lors de nos achats futurs. Lorsqu'on crée notre compte, on choisit un mot de passe pas trop évident: on évite de prendre le nom d'un membre de la famille ou encore de choisir sa date de naissance. On favorise plutôt les combinaisons de lettres minuscules et majuscules, de chiffres et de symboles. Certains sites offrent la possibilité d'acheter sans ouvrir de compte. Si on prévoit ne faire qu'un seul achat dans le commerce, c'est une option à envisager. Le numéro de notre commande nous permettra tout de même de faire le suivi, au besoin.

2. On s'assure que la transaction est protégée
Quel que soit le mode de paiement (carte de crédit ou Interac), on vérifie que le commerce électronique avec lequel on souhaite faire affaire utilise un protocole qui sécurise les échanges sur Internet. Quand c'est le cas, lorsqu'on atteint la page de transaction, l'adresse qui s'affiche dans la barre de navigation commence par https://. On trouve également un cadenas verrouillé au bas de l'écran à droite, qui indique que les données que nous échangeons avec le commerce électronique sont cryptées et transmises sans risque d'être interceptées par une tierce partie. NOTE: on ne donne jamais nos informations bancaires dans un courriel; cet échange n'étant pas sécurisé, les risques de fraude sont plus grands. Certains commerces proposent d'effectuer nos transactions avec le service de paiement en ligne PayPal, qui agit en tant qu'intermédiaire entre le commerce et nous. PayPal prélève le montant sur notre carte de crédit et paie ensuite le marchand avec lequel on a fait affaire. Nos données bancaires seront donc transmises uniquement à PayPal. Une fois qu'on a un compte, on peut l'utiliser dans différents commerces, ce qui permet d'échanger nos données avec un seul intermédiaire.

Si notre institution bancaire le propose, on peut maintenant payer en ligne avec le service Interac. En choisissant ce mode de paiement, on est automatiquement redirigé à une page sur le site d'Interac. On choisit notre institution financière en cliquant sur l'icône appropriée et on ouvre une session de services bancaires en ligne, un peu comme au guichet automatique. On confirme ensuite le paiement et le navigateur nous redirige sur le site du commerçant où on pourra voir à l'écran notre confirmation d'achat. Le site « Interac en ligne » propose une démonstration de transaction étape par étape. Pour être rassurée, on se rend sur le site pour visualiser la simulation. On aura ainsi une meilleure idée du processus!

 

3. Une fois que la transaction est conclue, on imprime ou on sauvegarde la page de confirmation de la commande. On y retrouvera, entre autres, notre numéro de référence, qui nous permettra de faire le suivi en ligne de notre commande au besoin. On pourra aussi vérifier le montant de la commande avec notre relevé de carte de crédit et de débit. Puisque la confirmation d'achat est la preuve qu'une transaction a été effectuée, il est important d'en conserver les traces.

4. On se familiarise avec les détails de la livraison

  • Si on en est à son premier achat en ligne, on prend le temps de bien lire l'information concernant la livraison. On vérifie si le marchand dessert notre région et quels seront les coûts.

  • On s'informe des délais de livraison, surtout à l'approche du temps des fêtes. Il arrive que des commerces offrent la livraison gratuitement moyennant un montant d'achat minimum, ce qui peut être intéressant.

  • On s'informe du mode de livraison. Certains services de messagerie livrent pendant la journée. On s'assure donc qu'il y aura quelqu'un pour recevoir notre colis pour éviter d'avoir à le récupérer au centre de tri. Les colis envoyés par la poste seront livrés directement dans votre boîte aux lettres. Pour les commerces qui ne livrent pas au Canada, on peut faire acheminer notre colis à l'entrepôt Freeport Forwarding aux États-Unis, tout près du poste frontalier de Lacolle. Cet entrepôt offre le service de réception des colis. On aura cependant besoin de se présenter à l'entrepôt pour récupérer notre paquet.

  • Si on achète un produit à l'extérieur de l'Amérique du Nord, on doit s'attendre à payer des frais de douane de 0 à 20% en plus de la taxe sur les produits et services (TPS) et de la taxe de vente du Québec (TVQ). Lorsqu'on recevra notre colis, il sera donc accompagné d'une facture de l'Agence des services frontaliers du Canada. Les colis envoyés par le service de Postes Canada doivent aussi être soumis aux frais de dédouanement et de taxes. On ajoute à ce montant des frais de manutention de 5$. Cependant, Postes Canada reçoit un volume important de colis dans ses trois entrepôts canadiens (Montréal, Mississauga et Vancouver) et les colis sont choisis de façon aléatoire étant donné le trop grand volume à traiter. On a donc plus de chance de recevoir un colis sans avoir à payer de taxes et de frais de dédouanement en utilisant ce service de livraison.

  • Si notre colis nous arrive par messagerie privée (UPS, FedEx), on doit s'attendre à débourser des frais de courtage en douane (5 ou 8$). Ces montants s'ajoutent aux taxes (TVP et TVQ) et aux frais de douanes (0 à 20%) lorsqu'ils s'appliquent. Mais pour éviter les surprises coûteuses, on favorise l'achat local.

5. Il peut arriver que l'article commandé ne nous convienne pas, c'est pourquoi on consulte au préalable la politique de retour et de remboursement des marchandises et on s'assure de bien en comprendre les conditions avant de procéder à l'achat. On vérifie les délais de retour, les frais associés aux retours et les formulaires à remplir, s'il y a lieu.

Comment obtenir le meilleur prix?

Il existe des «comparateurs de prix». Ces sites nous permettent de trouver le meilleur prix lorsqu'on recherche un article bien précis. Ces sites cherchent et comparent pour nous les produits offerts en ligne, ce qui facilite nos recherches. On saisit l'article dans l'outil de recherche et une liste de produits correspondant à notre requête avec les prix sera générée. On essaie MSN magasiner, Shop to it, Shopbot ou ShopWiki (en anglais seulement).

Le site eBay est intéressant si on recherche un objet rare ou une pièce de collection. À la base, eBay est un site d'achat et de vente aux enchères de produits neufs et d'occasions. Avec les années, de plus en plus de commerçants ont commencé à proposer leurs produits sur eBay, diversifiant l'offre. Par conséquent, les prix de la marchandise vendue sur le site ne sont plus aussi compétitifs. Qui plus est, des programmes informatiques ont été développés pour renchérir automatiquement à la fin de la période d'enchère et ainsi remporter l'article. Il est donc difficile d'obtenir un objet convoité si on n'est pas muni d'un tel système. Et comme les commerçants locaux tendent à offrir l'achat en ligne, il est peut-être préférable de faire affaire avec eux, ce qui limitera les frais de livraison et autres frais supplémentaires.

On peut aussi se tourner vers des sites locaux, comme LesPacs.com et Merkado.ca, qui nous proposent une foule d'articles d'occasion à bon prix.

 

Merci à Pascal Forget, vulgarisateur en technologie, Joëlle Chagnon et Daniel Caya, adeptes du magasinage en ligne, pour leurs judicieux conseils.

 

À LIRE: Acheter ses bijoux en ligne: nos bonnes adresses 

 
Partage X
Argent et consommation

Acheter en ligne étape par étape