Argent et consommation

17 trucs pour épargner 7000$ en un an

Auteur : Coup de Pouce

Argent et consommation

17 trucs pour épargner 7000$ en un an

Jour après jour, l'argent sort: l'épicerie, le téléphone, l'hypothèque, les assurances, l'essence, les loisirs... On dépense à la petite semaine, sans qu'il y paraisse trop. C'est lorsqu'on regarde le portrait général qu'on sursaute: les ménages canadiens dépensent en moyenne plus de 50 000 $ par année. Et quand on a une petite famille, les dépenses de consommation courante s'élèvent à plus de 70 000 $! Pour reprendre le contrôle, on se fixe un objectif réaliste: sabrer 10 % dans nos dépenses. Prête à relever le défi? 

Finances

1. On change de plan bancaire. Chèques, retraits, virements, paiement de factures: les frais bancaires s'accumulent. En calculant ce qu'on paie pour l'ensemble des comptes de la famille, on dépasse vite la vingtaine de dollars mensuellement. On choisit un plan mieux adapté à chacun, en utilisant le sélecteur de forfait bancaires de l'ACFC. Avec certains comptes pour étudiants ou aînés, les transactions sont gratuites; d'autres incluent un nombre de transactions gratuites à condition de maintenir un solde minimum dans le compte. On devrait pouvoir réduire nos frais de moitié aisément.

Combien on y gagne: 10$ x 12 mois = 120$

2. On épargne. L'épargne au quotidien reste la façon la plus efficace de mettre des sous de côté. On se procure un bon vieux petit cochon, et chacun des membres de la famille y glisse 0,25$ chaque jour.

Combien on y gagne: 0,25$ x 4 personnes x 365 jours = 365$

3. On profite des programmes de fidélisation. Ils sont nombreux: Airmiles, Aéroplan, Optimum, Bonidollars, Dollars CAA-Québec, etc. L'idée n'est pas de dépenser plus ni de le faire inutilement, mais de choisir des programmes qui correspondent à nos habitudes de consommation et de surveiller les promotions. Deux exemples de plans et de rendements tirés de nos expériences réelles:

  • Carte de crédit avec programme de primes (testé avec Visa Desjardins). En payant toutes nos dépenses du mois (même l'épicerie) avec une carte de crédit accumulant des points, le solde monte vite. C'est encore plus efficace avec une carte de crédit conjointe! Au lieu d'échanger nos points contre des récompenses du catalogue de primes (les produits sont souvent plus chers qu'en magasin), on les utilise pour réduire l'hypothèque, acheter des REÉR ou obtenir des chèques-cadeaux de grands magasins. Et bien sûr, on paie le solde en entier avant la date d'échéance, pour ne jamais débourser de frais d'intérêt.

Combien on y gagne: 2 500$ d'achats x 1% de points (valant 1$ chacun avec notre programme) x 12 mois = 300$

  • Carte fidélité d'une pharmacie (testé chez Pharmaprix). Chaque dollar dépensé rapporte 10 points; lorsqu'on accumule 95 000 points, on peut les échanger contre une économie de 170$ sur nos achats. Il faudrait dépenser 9 500$ pour y arriver, ce qui semble impensable, mais les habituées nous soufflent l'astuce: on attend les journées «20 fois les points», qui reviennent périodiquement.

Combien on y gagne: 60$ d'achats x 10 points par dollar x 20 (promo «20 fois les points») x 8 visites = 96 000 points = 170$

 

Alimentation

4. On se fait des lunchs. Dans la frénésie du quotidien, on n'arrivera pas toujours à éviter le resto; on se fixe donc l'objectif de prévoir deux ou trois lunchs par semaine, pour toute la famille (on économisera au moins 2$ par repas).

Combien on y gagne: 2$ x 4 personnes x 3 jours x 48 semaines = 1 152$

5. On se tient loin des «pré». Mets préparés, aliments précoupés, portions préemballées, laitue prélavée... Tout cela coûte plus cher. Un exemple: un bloc de cheddar coûte 1,63$/100 g, mais le prix s'élève à 2,91$/100 g pour la même quantité en portions individuelles. En préférant les achats en vrac et les formats familiaux, on peut facilement économiser 5$ sur l'épicerie hebdomadaire.

Combien on y gagne: 5 $ x 52 semaines = 260$

6. On combine coupons et promotions. On déniche nos coupons dans les journaux, les circulaires, les allées des magasins; on peut aussi en commander sur le Web (Save.ca, Websaver.ca, GoCoupons.ca). Le jeu en vaut-il la chandelle? «Chaque semaine, je règle en moyenne 20 % de la facture d'épicerie et de pharmacie à l'aide des coupons de réduction et des promotions (2 pour 1, à l'achat de ceci obtenez cela, etc.)», dévoile Charlotte, la consommatrice aguerrie qui tient le blogue «Ça coûte un bras». Pour maximiser notre pouvoir d'achat, elle suggère de regrouper nos coupons dans un cartable et de les consulter en même temps que les circulaires, avant de sortir faire les courses. «Ainsi, on double les économies!»

Combien on y gagne: 20$ x 52 semaines = 1 040$

 

Santé, mode et beauté

7. Se gâter à rabais. On veut économiser, mais pas se priver de tout. Un massage de temps en temps ou une visite chez le coiffeur, ça fait du bien! On peut s'offrir nos petits luxes pour moitié moins cher en restant à l'affût des sites d'achats groupés (où la force du nombre incite le vendeur à baisser le prix), comme Tuango et Promo du jour. Des exemples d'offres parues: 59$ (au lieu de 147$) pour des soins dans un spa, 60$ (au lieu de 120$) pour trois cours de Pilates... Mais il faut faire vite: les offres ne sont valides qu'une journée, en quantité limitée.

Combien on y gagne: 80$ x 50% x 12 mois = 480$

8. On sourit à bas prix. La note est parfois salée lorsque vient le temps de montrer les dents au dentiste, surtout si on n'a pas de plan d'assurance: environ 125$ pour l'examen et le nettoyage annuels par adulte. C'est sans compter les traitements dont on peut avoir besoin: obturation (100$), traitement de canal (400$), etc. La prévention est notre meilleure alliée: en brossant consciencieusement nos dents et en utilisant la soie dentaire, on prévient les caries et l'accumulation de tartre, et le dentiste n'aura pas à passer autant de temps sur notre cas (ce qui se traduira en économies pour nous). On peut aussi mettre notre dentition au service de la science: les écoles de formation en soins et chirurgie dentaires (collège Édouard-Montpetit, facultés de médecine de l'Université de Montréal et de McGill) offrent les services pour la moitié du prix.

Combien on y gagne: 250 $ x 50% = 125 $

9. On court les soldes. Une famille canadienne dépense en moyenne 4 200$ par année pour ses vêtements. Pour s'habiller à meilleur prix, les friperies sont une destination de choix. Si on tient à acheter du neuf, on magasine en fin de saison plutôt qu'au début. Il suffit parfois d'attendre une semaine pour voir les soldes passer de 20% à 30%, à 50%! Ce sont les morceaux les plus coûteux qui font la différence: bottes, chaussures, habits de neige... Pour dénicher tous les soldes, on visite le blogue de Francine Jacques, alias La Magasineuse, qui a répertorié le coin des aubaines de plus de 250 cybercommerces (dont plusieurs sites de mode).

Combien on y gagne: 4 200$ x 20% = 840$

 

Divertissements et loisirs

10. Culture d'emprunt. Se cultiver sans se ruiner, c'est possible: il suffit de louer au lieu d'acheter. Pour les livres, les magazines et même la musique, on fréquente notre bibliothèque municipale. Pour les jeux électroniques et les films, on va au club vidéo. On préfère aussi attendre un peu pour louer un film au lieu d'aller le voir au cinéma. Même l'art se loue: à l'Artothèque de Montréal, on peut emprunter une oeuvre valant entre 500$ et 999$ pour seulement 12$ par mois! L'économie réalisée dépend évidemment du montant qu'on avait l'habitude de dépenser, mais si tout le monde y met du sien, on devrait pouvoir regagner 30$ par mois dans le budget familial.

Combien on y gagne: 30$ x 12 mois = 360$

11. On débranche. Dans les publicités, les forfaits de cellulaires semblent une bonne affaire: le téléphone est gratuit, le tarif à la minute est très bas... Mais «seulement 50$», ça fait beaucoup au bout du compte! Si on peut limiter l'utilisation de notre cellulaire à 50 minutes par mois, les plans prépayés (qui offrent un service à 0,20$/minute) ne nous coûteront que 10$.

Combien on y gagne: Forfait à 50$ -- plan prépayé à 10$ = 40$ x 12 mois = 480$ - 100$ (car avec les formules prépayées on devra acheter le téléphone) = 380$

12. On coupe les services téléphoniques. En moyenne, la ligne terrestre coûte 48$ par mois. L'afficheur, la messagerie vocale, l'appel en attente: est-ce bien nécessaire? Enlever quelques services et utiliser un bon vieux répondeur pourrait nous faire économiser gros, à long terme. C'est aussi une bonne idée de réunir tous nos services (Internet, télé et téléphone) chez un même fournisseur pour profiter d'économies d'échelle: on pourrait ainsi réduire la facture de téléphone à 20$ par mois.

Combien on y gagne: 48$ - 20$ = 28$ x 12 mois = 336$

13. On réévalue nos forfaits télé et Internet. On a peut-être déterminé le nombre de chaînes télé, la vitesse de connexion et la capacité mensuelle de transfert dont on a besoin il y a belle lurette. Comme nos habitudes évoluent, on devrait comparer les forfaits au moins une fois par année. Passer de 30 à 20 chaînes dans notre forfait télé pourrait nous faire économiser 8$ par mois; réduire la vitesse de connexion permet d'épargner 12$.

Combien on y gagne: 8$ + 12$ = 20$ x 12 mois = 240$


 

Maison

14. On réduit notre consommation énergétique. Même sans se lancer dans des travaux d'envergure, on peut réduire notre facture d'électricité par des gestes très simples: diminuer le chauffage de quelques degrés; l'hiver, installer des pellicules de plastique sur les fenêtres peu étanches; calfeutrer interrupteurs et prises électriques; fermer les lumières dès qu'on quitte une pièce; utiliser la corde à linge plutôt que la sécheuse... Pour un bilan énergétique et des conseils personnalisés, on utilise l'outil de diagnostic résidentiel «Mieux consommer», sur le site d'Hydro-Québec.

Combien on y gagne: 200 $

15. On déniche un meilleur taux hypothécaire. Attention: ce conseil ne s'adresse pas à toutes. Oui, les taux ont beaucoup baissé ces dernières années; si on a signé pour un taux fixe très élevé, il pourrait être opportun de se rasseoir avec notre prêteur hypothécaire. On doit toutefois tenir compte des pénalités encourues en mettant fin au contrat avant terme, qui peuvent s'élever à plusieurs milliers de dollars. On relit bien notre contrat et on vérifie auprès de la banque pour avoir l'heure juste. On peut aussi faire une simulation avec la calculatrice du site de la Banque Royale, qui établit à partir de quel taux d'intérêt il est avantageux de rompre une hypothèque à taux fixe.

Combien on y gagne: C'est très variable.

 

Transport

16. On magasine notre assureur. À l'ère d'Internet, comparer des soumissions d'assurance auto se fait sans tracas. On remplit un seul questionnaire sur le site de Kanetix, un courtier virtuel qui compare les offres de différents assureurs et nous propose la meilleure soumission.

Combien on y gagne: 400$ (estimation conservatrice du rabais moyen obtenu sur Kanetix).

17. On réduit notre consommation d'essence. Toujours assoiffée, notre cylindrée? On pourrait réduire notre consommation d'essence de 10% à 30% en prenant de bonnes habitudes: on fait faire l'entretien périodiquement, on vérifie la pression des pneus au moins une fois par mois, on limite le chargement (on enlève le porte-bagages et tous les objets qui alourdissent inutilement), on se passe de climatisation lorsque possible, on respecte les limites de vitesse et on roule à vitesse constante. Et bien sûr, on ne laisse jamais tourner le moteur au ralenti.

Combien on y gagne: 1 160 litres de carburant x 1$ x 20% = 232$

Pour aller plus loin

L'Écono écolo, par Cécile Gladel, Les Intouchables, 2007, 222 p., 14,95 $.
Étudier à Montréal sans se ruiner, par Jean-François Vinet, Ulysse, 2010, 144 p., 14,95 $.
• Le site de l'émission Légitime Dépense, à Télé-Québec.

• Le site d'Option consommateurs.
• Le site de l'Union des consommateurs.

 

Note: Nos statistiques sur les dépenses des familles sont tirées du document Les Habitudes de dépenses au Canada 2008 (chiffres pour conjoints avec enfants), publié par Statistique Canada. Celles sur la consommation d'essence proviennent de Consommation annuelle des véhicules les plus performants, catégorie «Familiales», selon le prix ÉnerGuide 2010.

Commentaires
Partage X
Argent et consommation

17 trucs pour épargner 7000$ en un an

Se connecter

S'inscrire