1. Échanger notre maison

Principes de base
Vivre quelques semaines à Manhattan, en Provence ou même en Nouvelle-Zélande à petit prix? C'est possible grâce à l'échange de maison, qui permet de troquer son chez-soi contre une maison, un appartement, un condo ou un chalet qui appartient à des gens qu'on ne connaît pas. «Ces séjours durent habituellement de deux à quatre semaines, mais ils peuvent être aussi courts qu'un week-end ou s'étendre sur plusieurs mois», explique Christelle Mistrot dit Pachet, chargée des relations avec la clientèle des pays francophones au réseau Trocmaison.

Combien ça coûte?
Les frais les plus importants sont ceux de l'adhésion à l'association d'échange: de 60 $ à 170 $ par année. Si on a cassé une assiette ou taché un drap chez nos hôtes, on remplace l'article ou on leur laisse l'argent nécessaire dans une enveloppe. Les autres coûts, outre le transport pour se rendre, sont ceux de la vie courante: essence, repas, sorties, etc.


Les avantages et les inconvénients
«L'échange de maison est la solution idéale pour les familles nombreuses, notamment parce que c'est très économique», dit Christelle Mistrot dit Pachet. En plus, voyager de cette façon revient à résider chez l'habitant. «On rencontre souvent les voisins. On mange avec eux et ils nous disent ce qui vaut la peine d'être vu ou, au contraire, quels attrape-touristes éviter», dit Nathalie Lauzon, une maman de deux enfants qui a échangé sa maison à Montréal une dizaine de fois depuis 2005. Cela lui a permis de découvrir New York, la France, la Louisiane et... le Québec!

Habiter dans une vraie maison, c'est aussi avoir accès à tout ce dont on pourrait avoir besoin, y compris certains articles pour les enfants qu'on hésite à transporter (parc, chaise haute) et, bonheur, de nouveaux jouets!

Les irritants sont mineurs: une propreté parfois douteuse dans la maison qu'on emprunte ou de petits objets qui ont été brisés dans la nôtre. Et il faut faire le ménage. Il peut arriver qu'une ou l'autre des parties annule à la dernière minute (dans le cas d'une maladie, par exemple). Malheureusement, on n'y peut rien. On doit trouver une nouvelle famille. Si les délais sont très courts, on fait appel à notre association d'échange. Elle pourra contacter directement ses membres pour leur demander de nous prêter leur résidence secondaire, par exemple.