Les années 1960: des jouets, encore des jouets!

1962: Le Noël des campeurs voit le jour à Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville

1964: Création du ballet Casse-Noisette par les Grands Ballets canadiens

L'arbre de Noël en aluminium arrive au Canada. Les ménagères à la page peuvent se le procurer dans un magasin à rayons pour un prix variant de 5$ à 20$.

Qui oserait passer Noël sans son poinsettia? La plante, originaire d'Amérique centrale, est maintenant répandue au Québec.

De plus en plus de foyers possèdent un téléviseur. Les publicitaires ont compris l'intérêt de produire des publicités destinées aux enfants, qui implorent désormais le père Noël de leur apporter les produits qu'on leur vante dans les réclames. Résultat: l'industrie du jouet explose, avec des revenus record de 150$ millions pour la saison des fêtes 1965. Il faudra attendre les années 1980 avant que des lois n'interdisent aux annonceurs de s'adresser directement à des enfants de moins de 13 ans. Côté cadeaux, la conquête spatiale titille l'imaginaire des petits garçons: les fusées et des spoutniks remplacent les trains électriques sous le sapin. Les Lego, inventés en 1949, connaissent des ventes record. Les fillettes, elles, convoitent Barbie (née en 1959) et le four Easy-Bake (1963), qui cuit des gâteaux grâce à la chaleur de ses ampoules électriques. Créé en 1959, le Etch-A-Sketch suscite, lui aussi, beaucoup d'intérêt.