Voyage et découvertes

C'est au milieu de l'adolescence qu'Alexandre jette un pont entre son instrument et sa passion des mots. Il découvre de nouvelles possibilités et parvient à transposer ses états d'âme en paroles et en musique. Il n'est plus confiné à un rôle de guitariste et s'assume alors comme artiste auteur, compositeur et interprète.

À la fin du secondaire, Alexandre part à l'aventure dans l'Ouest canadien. Ses horizons s'élargissent. Ce voyage lui permet de découvrir le world beat et l'univers du  jazz et du blues. Un an plus tard, le jeune artiste revient avec un bagage impressionnant. Il porte dans ses valises des projets originaux qu'il rêve de réaliser avec son frère. Les deux complices côtoient des musiciens de différentes nationalités et puisent leur inspiration dans une variété de genres musicaux. De cette ouverture d'esprit ont jailli des maquettes, des trames sonores et des spectacles aux accents celtiques, blues, folk et pop avec à l'occasion quelques sonorités africaines.

Une blessure profonde

Une tragédie met fin à cette effervescence créative. «En 2005, j'ai perdu mon frère. Ça a été très difficile. On s‘était construit un avenir ensemble, on avait des projets de musique», a confié Alexandre, la voix pourtant empreinte de sérénité. Le décès de Nelson Perreault, «un musicien de grand talent», a relégué Alexandre dans les coulisses pour quelques années. Des chansons émergeaient en lui, mais sa blessure profonde l'empêchait de remonter sur scène. Le cœur n'y était plus. Après cet arrêt imposé par la vie, Alexandre se rend en Irlande où il remonte bientôt sur scène grâce à un heureux concours de circonstances. « J'ai présenté des chansons en français et quelque chose s'est passé entre le public et moi», se remémore-t-il. Cette expérience a été déterminante. «Ça m'a rappelé pourquoi je faisais de la musique. C'est ancré en moi», poursuit-il. Son voyage en Irlande a été le tremplin pour retrouver sa motivation après une longue période de remise en question. Le talent et la détermination d'Alexandre ont réussi à abolir les frontières linguistiques et culturelles, mais c'est la communion avec son public qui aura eu raison de ses propres barrières invisibles. De retour au Québec, Alexandre poursuit sa quête plus déterminé que jamais.