Soins beauté

Crèmes solaires: lisez-vous l'étiquette?

Crèmes solaires: lisez-vous l'étiquette?

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Soins beauté

Crèmes solaires: lisez-vous l'étiquette?

Êtes-vous assez conscientisée aux méfaits du soleil et à l’importance d’une protection solaire adéquate? Connaissez-vous tous les effets néfastes des rayons UVA et UVB sur votre organisme?

Selon un récent sondage d'Ifop, 53% des Canadiens affirment qu'ils utilisent une protection solaire en été. Même s'il s'agit d'une augmentation de 38% depuis 2008, il n'en reste pas moins que la moitié de la population ne craint pas suffisamment les chauds rayons pour s'en protéger!

Les UVB... et les UVA

Quelle protection est la plus importante: celle contre les rayons UVA ou celle contre les UVB? «Les deux! lance sans hésiter Dre McCuaig. Les rayons UVB sont responsables des coups de soleil, du bronzage et du cancer de la peau. Les UVA, qui pénètrent plus profondément sous l'épiderme, sont à l'origine des rides, des taches pigmentaires, du cancer de la peau et du bronzage instantané.» Les rayons UVA et UVB peuvent tous deux altérer les cellules et endommager leur ADN. À petites doses, ces dommages sont invisibles, mais à long terme, ce sont eux qui causent le développement du cancer de la peau.

On a l'impression d'être protégée de façon optimale lorsque le facteur de protection solaire (FPS) de notre écran solaire est élevé, mais il faut savoir que le FPS ne désigne que l'indice de protection UVB. Une crème solaire avec un FPS de 60 et une autre avec un FPS de 15 peuvent toutes deux être déficientes sur le plan de la protection contre les rayons UVA.

Bref, comme on regarde les ingrédients sur les boîtes des aliments que nous achetons, on devrait faire de même lorsqu'on choisit un écran solaire. Selon la réglementation de Santé Canada, tous les écrans solaires topiques sur le marché doivent être approuvés avant qu'on puisse afficher leur degré de protection. Cette réglementation vient de changer pour tenir compte des UVA.

 

 


Dès cet été, si un produit possède un ratio de protection UVA:UVB de 1:3, son emballage peut porter un logo UVA (UVA inscrit dans un cercle blanc). À partir de 2015, si le facteur de protection UVA ne représente pas au moins le tiers de la protection UVB, le sceau d'approbation ne peut être apposé. Une crème au FPS de 30 doit donc offrir une protection anti-UVA de 10. Si la protection UVA n'est pas indiquée sur la bouteille, l'écran solaire n'est peut-être pas adéquat.

Les Canadiens et le cancer de la peau

Selon le syndicat des dermatologues, 90% des cancers de la peau détectés à temps peuvent être guéris, mais il est essentiel de déceler les signes avant-coureurs. Toutes les taches suspectes et les marques inhabituelles sur la peau doivent être signalées au médecin de famille pour éviter de laisser une situation s'envenimer.
Même si, en général, les cancers cutanés se guérissent, ils sont évitables. «Plus de 90% des cas de cancer de la peau sont reliés à l'exposition solaire», confirme la Dre Catherine McCuaig, dermatologue pédiatrique au CHU Sainte-Justine. Un tiers des nouveaux cancers diagnostiqués au Canada sont des cancers de la peau. «Si l'on combine tous les cas de cancers du sein, de la prostate, du poumon et du côlon, on n'arrive pas à atteindre le nombre de nouveaux cancers de la peau, tellement il est élevé: environ 80 000 cas par an au Canada», ajoute la Dre McCuaig.

 

 

Deux écrans solaires que nous recommandons:

  • Capital Soleil FPS 30 brume invisible fini sec, de Vichy (29,95$, les 155g, disponible dès avril)
  • Lotion ultra-légère visage et corps, de La Roche-Posay, (28$ les 100 ml)

Commentaires

Partage X
Soins beauté

Crèmes solaires: lisez-vous l'étiquette?

Se connecter

S'inscrire