Mode

5 conseils pour bien choisir nos chaussures

5 conseils pour bien choisir nos chaussures

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Mode

5 conseils pour bien choisir nos chaussures

...et les conserver en bon état.

1. On évalue nos besoins et l'utilisation qu'on en fera: une chaussure de sport n'a pas les mêmes caractéristiques que le soulier qu'on porte pour faire nos emplettes ou s'amuser avec les enfants. De la même façon, on évitera les escarpins hauts et étroits au travail si on marche beaucoup.

2. Selon Patrice Benoît, orthésiste et coordonnateur au Laboratoire orthopédique Médicus, on devrait idéalement magasiner nos chaussures le matin; en effet, notre pied enfle à mesure que la journée avance, ce qui peut fausser notre évaluation.

3. On apporte nos propres chaussettes (plusieurs modèles au besoin, selon ce qu'on portera avec la chaussure recherchée), pour pouvoir évaluer correctement le degré de confort des souliers qu'on essaie.

4. On s'assure de connaître la morphologie de notre pied. Un orthésiste pourra nous conseiller sur le type de chaussures qui nous convient. On peut également faire évaluer la longueur et la largeur de notre pied dans la plupart des magasins de chaussures.

5. Finalement, on essaie nos chaussures en marchant de long en large dans le magasin. On croit à tort qu'on peut «casser» des souliers à force d'ampoules et autres inconforts. C'est faux! On doit être à l'aise et ne sentir aucun point de pression dès le premier moment où les enfile.Pour que nos chaussures restent belles longtemps, on se rappelle ces particularités.

Cuir. Pour conserver sa souplesse au cuir et le protéger, avant de porter nos chaussures pour la première fois, on applique un protecteur à l'aide d'un chiffon doux (par la suite, on le fait aux trois mois). Pas faciles à appliquer, les protecteurs en crème ont l'avantage de bien pénétrer les pores du cuir (Woly, 6 $, dans les magasins de chaussures).

Suède. Il exige un entretien régulier. Avant la première utilisation, puis au besoin (mais au moins deux fois par mois), on applique un protecteur pour suède et nubuck (Tana, 6,49 $, dans les magasins de chaussures). Pour enlever les taches et la saleté, et relever les poils affaissés, on frotte localement au moyen d'un bloc nettoyant pour suède et nubuck (Tana, 7,09 $, dans les magasins de chaussures). On lui redonne de l'éclat en utilisant un protecteur coloré (Le Rénovateur, de Tarragò, 7,95 $, dans les magasins de chaussures; choix de 5 couleurs).

Tissus. Pour imperméabiliser nos chaussures et empêcher la saleté de pénétrer leurs fibres, avant la première utilisation, puis une fois par mois, on applique un protecteur pour tissus (Tana, 8,99 $, dans les magasins de chaussures et certaines pharmacies). Lorsque le tissu est sale, on nettoie nos chaussures avec un nettoyeur pour tissus et microfibres (Tana, 6,69 $).

Similicuir et vinyle. Ces matières robustes requièrent très peu d'entretien. Comme elles sont peu poreuses, elle sont moins perméables à la saleté. Un simple linge humide suffit pour les nettoyer.Distinguer le vrai cuir du faux
Le cuir

  • Souple au toucher
  • Plie aisément lorsque le pied est en flexion
  • Possède une odeur particulière
  • Coûte plus cher que le similicuir

    Le similicuir
  • Possède un fini lisse et glacé
  • Est plus rigide que le cuir
  • Ne sent pratiquement rien
  • Son coût est abordable

    Merci à Normand Charron, orthésiste et technicien en chaussure du Laboratoire Langelier Lanoue, et à Patrice Benoît, orthésiste et coordonnateur au Laboratoire orthopédique Médicus.
  • Commentaires