Coiffure

Les shampooings en 12 questions

Les shampooings en 12 questions

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Coiffure

Les shampooings en 12 questions

Choisir le shampooing qui nous convient peut s'avérer un véritable casse-tête! Pour s'y retrouver, voici les réponses à toutes nos interrogations.

Note: Pour vous faciliter la vie, nous vous présentons les ingrédients en anglais ou en latin, tels qu'ils apparaissent sur la plupart des bouteilles.

1. De quelle façon agissent les shampooings? La fonction d'un shampooing est d'éliminer en douceur la poussière, le sébum et les résidus de produits coiffants des cheveux et du cuir chevelu. Il doit contenir une base lavante et d'autres ingrédients qui rendent l'expérience agréable.
 
  • Tensioactifs
    Fonction: emprisonner dans la mousse la saleté et le sébum à la surface des cheveux et du cuir chevelu, et favoriser une répartition uniforme du produit pour en faciliter l'application.
    Exemples: sodium laureth sulfate, ammonium lauryl sulfate et ammonium laureth sulfate.
     
  • Additifs fonctionnels
    Fonction: contrôler la viscosité (épaisseur) et le pH du shampooing.
    Exemples: sodium chloride, phosphoric acid et citric acid.
     
  • Conservateurs
    Fonction: empêcher le shampooing de tourner ou de se décomposer, et prévenir la prolifération de germes.
    Exemples: sodium benzoate, paraben et isopropyl alcohol.
     
  • Additifs esthétiques
    Fonction: rendre l'aspect du shampooing plus intéressant.
    Exemples: CI 19140 (colorant jaune), parfum et glycol stearate (agents nacrants).
     
  • Agents actifs
    Fonction: améliorer l'apparence des cheveux (hydratation, volume, etc.) et traiter des conditions médicales comme les pellicules.
    Exemples: hydrolyzed silk (protéine de soie), panthénol (vitamine B5) et zinc pyrithione (antipelliculaire).

    2. Existe-t-il différentes qualités de shampooings? On trouve deux catégories de shampooings sur le marché: ceux vendus à prix modique en pharmacie et ceux vendus en salon à prix plus élevé. Ce qui les distingue, c'est la qualité des tensioactifs et l'addition d'agents actifs coûteux (qui ne sont pas nécessairement plus efficaces), comme les acides de fruits et les protéines. C'est une question de choix personnel. Tout dépend de l'importance qu'on accorde à notre chevelure et au plaisir associé à l'utilisation d'un shampooing.

    3. Quelle est la technique pour faire un bon shampooing?
  • On mouille nos cheveux abondamment à l'eau chaude.
  • On verse le shampooing dans la paume de notre main (environ 1 c. à table pour des cheveux mi-longs de densité moyenne, ou selon la longueur et l'épaisseur de nos cheveux). On fait mousser pendant quelques secondes, puis on applique le shampooing uniformément sur notre cuir chevelu.
  • On effectue de petits mouvements circulaires en pressant légèrement du bout des doigts. On évite de frotter le cuir chevelu pour ne pas l'irriter.
  • On répartit le shampooing sur les longueurs et les pointes en frottant doucement pour déloger la saleté. On évite d'amasser nos cheveux sur notre tête: il pourrait se former des noeuds.
  • On rince soigneusement à l'eau chaude en lissant notre chevelure de haut en bas pour s'assurer qu'il ne reste aucun résidu de shampooing qui pourrait irriter le cuir chevelu. Si on en ressent le besoin ou si nos cheveux sont très sales, on procède à un deuxième shampooing.

    4. Doit-on brosser nos cheveux avant le lavage? Cela peut être nécessaire pour déloger les dépôts de produits coiffants si on en a utilisé de grandes quantités. S'il s'agit simplement d'éliminer les noeuds, on peut attendre l'étape du revitalisant pour démêler nos cheveux avec un peigne à grosses dents.5. À quelle fréquence doit-on laver nos cheveux? La fréquence des shampooings peut varier: tous les jours, ou une ou deux fois par semaine, tout dépend de notre type de cheveux et de notre mode de vie. Par exemple, si on travaille dans la friture toute la journée ou si on habite une ville très polluée, il se peut que nos cheveux aient besoin d'être lavés quotidiennement. Par contre, si nos cheveux et notre cuir chevelu sont secs, on peut facilement espacer les shampooings jusqu'à une semaine. À noter qu'il est inutile d'endurer des cheveux gras par peur d'aggraver le problème en les lavant trop souvent: c'est plus une question de technique que de fréquence.

    6. Comment choisir un shampooing? Pour faire un choix éclairé, on doit d'abord déterminer notre type de cheveux.
     
  • Normaux: Ni trop gras ni trop secs, ils conservent longtemps leur forme après une mise en plis. Ils n'ont jamais subi de procédés chimiques.
    Les bons choix: les formules à usage fréquent et les shampooings pour cheveux normaux.
     
  • Fins et/ou gras: Sans volume, difficiles à coiffer, ils deviennent rapidement gras.
    Les bons choix: les produits volumisants ou fortifiants, et les shampooings pour cheveux gras, fins ou dévitalisés.
     
  • Secs: D'apparence terne, secs au toucher, ils s'emmêlent facilement. Ils ont été colorés, décolorés ou permanentés. Les bons choix: les shampooings hydratants, lissants ou anti-frisottis, et les formules pour cheveux colorés, bouclés ou endommagés. Si on a un problème particulier (des pellicules, par exemple), on doit d'abord traiter notre cuir chevelu avec un shampooing spécifique. Une fois le problème réglé, on pourra penser à la beauté de nos cheveux et à la mise en plis. Nos cheveux sont colorés et bouclent naturellement? On utilise en alternance un shampooing pour cheveux colorés et une formule pour cheveux frisés.

    7. Les shampooings 2-en-1 sont-ils efficaces? Oui. Ils sont surtout très pratiques, car ils permettent de laver et de revitaliser nos cheveux en un seul geste. Parfait pour le gym ou les vacances! Ces formules contiennent une grande quantité d'agents revitalisants, qui restent en suspension dans la mousse lors du lavage et gainent la fibre capillaire au moment du rinçage. Cependant, mieux vaut les réserver aux cheveux normaux, car ils ont tendance à alourdir les cheveux gras et ne sont pas assez hydratants pour les cheveux très secs.

    8. Les shampooings à usage fréquent, les shampooings pour bébé, les shampooings clarifiants et les gels douche corps/cheveux sont-ils de bons choix? Conçus pour les cheveux normaux, les shampooings à usage fréquent sont assez doux pour permettre un usage quotidien sans danger. Également très doux, les shampooings pour bébé ne devraient toutefois pas être utilisés pour les cheveux de maman, car ils sont enrichis d'agents surgraissants adaptés à la physiologie du cuir chevelu du nourrisson. Les shampooings clarifiants sont idéals lorsqu'il y a une accumulation de produits coiffants, car ils nettoient la fibre capillaire en profondeur. Quant aux gels douche corps/cheveux, il est préférable de les utiliser uniquement pour dépanner, car leur formule riche rend la chevelure grasse et l'alourdit.9. Combien de temps faut-il pour qu'un shampooing fasse ses preuves? Lorsqu'un shampooing est bien adapté à notre chevelure, on obtient un résultat visible (hydratation, volume, brillance, etc.) et une sensation de propreté dès la première utilisation. Un autre indicateur d'un bon shampooing: les cheveux sont dociles et faciles à coiffer. Avec un shampooing traitant (antipelliculaire, par exemple), on devrait voir une nette amélioration après le premier shampooing et une résorption du problème au bout de quatre semaines.

    10. Peut-on être allergique à un shampooing? C'est possible, mais peu probable puisque le shampooing est en contact avec le cuir chevelu pendant une période très courte. Cependant, on peut être intolérante à certains shampooings trop parfumés ou avoir des irritations au cuir chevelu si le rinçage n'a pas été bien effectué.

    11. Quels ingrédients doit-on rechercher pour répondre aux besoins spécifiques de notre chevelure?
     
  • Donner du volume:
    hydrolyzed wheat protein (protéine de blé), hydrolyzed silk (protéine de soie), kératine et chitine.
     
  • Traiter les cheveux gras: kaolin, Citrus grandis (pomélo), Rosmarinus officinalis (romarin) et tannic acid.
     
  • Hydrater et éliminer les frisottis: panthénol (vitamine B5), Butyrospermum parkii (beurre de karité), Carthamus tinctorius (huile de carthame) et Cocos nucifera (huile de coco).
     
  • Conserver notre couleur: titanium dioxyde (un filtre UV), céramide 3, alanine (acide aminé) et ascorbic acid (AHA).
     
  • Traiter les pellicules: zinc pyrithione, sulfur (soufre), piroctone olamine et fumaric acid.

    12. Que faire si nos cheveux sont gras à la racine et secs aux pointes? Malheureusement, ce double problème ne peut être réglé avec un seul produit. On doit d'abord utiliser un shampooing pour cheveux gras pour nettoyer le cuir chevelu et éliminer le surplus de sébum, puis un shampooing hydratant et un revitalisant ou un masque nourrissant sur les longueurs et les pointes, en évitant les racines, pour leur apporter l'hydratation dont elles ont besoin.

    Le revitalisant, un allié indispensable On devrait toujours utiliser un revitalisant après le shampooing, même si on a les cheveux gras ou courts, car il aide à protéger notre crinière des agressions extérieures. Le revitalisant permet non seulement d'hydrater les longueurs, mais il réduit aussi l'électricité statique et les frisottis, facilite le démêlage, crée une barrière protectrice contre les agressions extérieures (outils coiffants, pollution, etc.) et aide à refermer les écailles des cheveux, ce qui en améliore la brillance et la souplesse.

    La technique: Après le shampooing, sur les cheveux essorés, on applique une noisette de revitalisant à 3 cm du cuir chevelu, sur les longueurs et les pointes, puis on répartit le produit sur l'ensemble de la chevelure à l'aide d'un peigne à grosses dents. Si le produit exige un temps de pause, on patiente avant de rincer soigneusement à l'eau chaude.

    Doit-on opter pour un revitalisant de même marque que notre shampooing? C'est préférable, car les deux contiennent souvent des agents actifs similaires ou complémentaires, ce qui maximise leur efficacité et donne de meilleurs résultats.

    Mythes et réalités
    Mythe 1. Un bon shampooing doit mousser abondamment. Réalité: La mousse d'un shampooing n'est ni un gage de qualité ni un indice d'une formule trop abrasive. La fonction de la mousse est de faciliter la distribution du produit sur l'ensemble de la chevelure. À savoir: la plupart des shampooings sont maintenant enrichis d'agents hydratants pour compenser l'effet desséchant du lavage.

    Mythe 2. On doit rincer nos cheveux à l'eau froide pour en refermer les cuticules. Réalité: Contrairement à la croyance populaire, les cuticules des cheveux ne peuvent se fermer ou s'ouvrir sous l'effet de la température de l'eau. Le seul bienfait d'un rinçage à l'eau froide est de refermer les pores du cuir chevelu et de rafraîchir.

    Mythe 3. On doit changer de shampooing régulièrement, car il perd de son efficacité après un certain temps.
    Réalité: Si notre shampooing nous convient, il n'y a pas de raison d'en changer. Cependant, si la nature de nos cheveux change, par exemple après une coloration, ou si on s'aperçoit que notre shampooing ne convient plus, l'hiver venu, il est préférable d'opter pour un produit adapté à nos besoins du moment.

    Mythe 4. Certains shampooings abîment les cheveux s'ils sont utilisés trop souvent.
    Réalité: Les shampooings ont bien changé depuis l'époque de nos grands-mères! La plupart des shampooings d'aujourd'hui sont assez doux pour ne pas endommager la fibre capillaire, même pour un usage quotidien.

    Mythe 5. Un shampooing peut restructurer la fibre capillaire.
    Réalité: Les cheveux étant composés de cellules mortes, il est impossible de réparer les dommages causés par les agressions extérieures. On peut seulement améliorer leur apparence en les gainant d'agents hydratants. Voilà pourquoi il est si important d'adopter une bonne routine de soins capillaires et de minimiser les traitements chimiques, comme les permanentes et les décolorations!

    Merci à: Rima Amroun, coordonnatrice marketing pour Alès Groupe; Micheline Gallichand, chef du développement d'affaires pour Redken; la Dre Miriam Hakim, dermatologue; Mireille Miroglio, responsable de la formation pour René Furterer; Jeni Thomas, Ph.D., scientifique senior pour P&G.

Commentaires

Partage X
Coiffure

Les shampooings en 12 questions

Se connecter

S'inscrire