Coiffure

Coloration: nos trucs pour une métamporphose réussie

Coloration : nos trucs pour une métamporphose réussie

Auteur : Coup de Pouce

Coiffure

Coloration: nos trucs pour une métamporphose réussie

Envie d'un changement de tête? Voici nos meilleurs trucs pour une coloration réussie.

Coloration: ce qu'il faut savoir avant de se lancer
Si on tente un changement de couleur important, on devra peut-être modifier notre maquillage, par exemple en utilisant des teintes plus chaudes ou plus foncées. Notre coloration peut aussi avoir une influence sur notre garde-robe. Ainsi, notre nouvelle tête pourrait jurer avec la couleur de notre pull préféré, ou encore la rehausser. Il y a aussi la question de l'entretien. Chez 99 % de la population, les cheveux poussent de 1 cm par mois en moyenne. Résultat: lorsqu'on s'éloigne trop de notre couleur naturelle, on peut avoir une repousse visible après un mois seulement, voire deux semaines.

Coloration: 5 trucs pour une belle transformation
1. On choisit notre coloriste avec soin en se laissant guider par les références de notre entourage. Lors de notre premier rendez-vous, on le questionne sur son expérience et sa formation en coloration.
2. On prend rendez-vous pour une consultation. Souvent gratuite, cette rencontre ne nous engage à rien et nous permet de discuter avec un expert de nos goûts et préférences avant de nous lancer. Pour s'aider, on apporte des exemples de ce qu'on aime et de ce qu'on n'aime pas.
3. On se fie à notre instinct. On n'est pas certaine de la couleur choisie? On ne se sent pas à l'aise avec le coloriste? On reporte la transformation à plus tard et on prend le temps d'y penser, plutôt que de la regretter.
4. On opte pour un changement graduel. Pour faciliter l'entretien et garder nos cheveux en santé, on sélectionne une couleur deux tons plus pâle ou plus foncée que notre teinte naturelle, tout au plus. Pour nous donner une idée du résultat, on choisit d'abord des mèches, un balayage (des mèches très fines) ou une coloration semi-permanente, qui s'estompe en cinq à huit shampooings.
5. On se fait couper les cheveux. En éliminant les pointes sèches, on s'assure d'une couleur uniforme et d'un résultat harmonieux.

 

 On pose des questions
C'est décidé: on ose le changement! Pour une transformation sans faux pas, mieux vaut confier notre tête à un professionnel. On réserve les colorations maison pour l'entretien des repousses.

 

Notre coloriste est la meilleure personne pour nous conseiller. Mais encore faut-il poser les bonnes questions:
  • Quelles teintes me suggère-t-il et pourquoi?
  • Peut-il me montrer des exemples des couleurs suggérées?
  • Va-t-il utiliser une coloration permanente ou semi-permanente?
  • A-t-il l'intention d'ajouter des mèches?
  • Quel entretien demande cette couleur?
  • Mes cheveux sont-ils suffisamment en santé pour être pâlis, le cas échéant?
  • Peut-il me proposer une coloration sans ammoniaque, moins dommageable pour ma chevelure?
  • Est-ce que la coloration va changer la texture de mes cheveux?
  • Quels produits me suggère-t-il pour garder ma couleur intacte plus longtemps?
  • Si je n'aime pas le résultat final, sera-t-il possible de revenir à ma couleur initiale?

 

Les erreurs à éviter
  • Se lancer tête première dans une grosse transformation. On réfléchit aux raisons qui nous poussent à tenter un tel changement et on s'abstient si on est triste ou déprimée. On évite aussi les métamorphoses peu de temps avant un événement important, comme un mariage.
  • Omettre de mentionner notre historique capillaire. Que ce soit un henné, des mèches ou un défrisant, il est important de tout mentionner à notre coloriste pour éviter les mauvaises surprises ou une surcharge de couleur.
  • Passer du blond au brun sans prépigmentation. Le blond étant dépourvu de pigments rouges, on doit procéder à une prépigmentation avant d'appliquer la couleur pour éviter que notre brun ne tourne au vert ou au gris.
  • Changer de coloration quelques jours seulement après notre métamorphose. On prend le temps de voir la réaction de notre entourage et de s'habituer à notre nouvelle tête. Si, après une ou deux semaines, on ne s'y fait toujours pas, on contacte notre salon pour une correction. Cette attente aura aussi l'avantage de donner un peu de répit à notre chevelure.

 

Froid ou chaud?
Blond, brun, roux... On a envie d'un changement, mais on ne sait pas sur quel pied danser côté couleur? Pour connaître les teintes qui nous conviennent, on fait ce petit test.


1. Mes yeux sont...
A. Verts, noisette (brun doré), brun clair ou brun moyen.
B. Bleus, gris, pers (bleu-vert ou gris-vert), brun foncé ou noirs.

2. Au naturel, mes cheveux sont...
A. Blond doré, cuivrés, roux, châtains ou acajou.
B. Blond cendré, châtain cendré, bruns, noirs ou poivre et sel.

3. Mon teint est...
A. Ivoire (blanc jaunâtre), beige doré, ambré ou bronze.
B. Porcelaine (pâle et translucide), beige rosé, olivâtre ou brun foncé.

On a de la difficulté à déterminer la couleur de notre teint? On se place devant un miroir, torse nu ou vêtue d'un pull blanc, sans maquillage, la racine de nos cheveux camouflée sous un bandeau ou une serviette blanche, et on observe notre peau à la lumière du jour. Elle tend vers le jaune ou l'orangé? On est de type chaud. Sinon, on est plutôt de type froid.

 

Majorité de A: type chaud
Pour mettre nos yeux et notre teint en valeur, on opte pour des teintes chaudes: blond doré, cuivré, roux, châtain ou acajou. En règle générale, plus nos yeux et notre teint sont foncés, plus notre chevelure doit être sombre, et vice-versa.
Majorité de B: type froid
Pour éviter que notre nouvelle tête ne jure avec notre teint et nos yeux, mieux vaut s'en tenir à des couleurs froides - les cendrés (de teinte grisâtre), les irisés (avec des reflets violacés ou bleutés) et les nacrés (avec des tonalités beiges) - ou à des teintes sombres, comme le brun et le noir.

Bon à savoir
En coloration, l'échelle de couleurs comprend 10 tons: le 1 représente le noir, le 5, le châtain, et le 10, le blond.

On doit nécessairement entretenir notre coloration avec des produits conçus spécialement pour les cheveux colorés, afin de protéger la teinture des agressions extérieures (soleil, pollution, etc.) et de conserver son éclat et sa richesse plus longtemps.


Merci à Angèle Charette, chef régionale de l'éducation pour L'Oréal Professionnel; à Roxane Cheibes, copropriétaire du salon Narcisse & Echo (514-526-1000); à Marcy Cona, directrice artistique de la coiffure et de la coloration chez Clairol; et à Monia Grieco, coloriste au salon Pure (514-871-4004).

Commentaires

Partage X
Coiffure

Coloration: nos trucs pour une métamporphose réussie

Se connecter

S'inscrire