Sexualité

Les troubles de l’homme vieillissant

Andropause et sexualité masculine

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Sexualité

Les troubles de l’homme vieillissant

Je me sens fatigué, je dors mal, j’ai chaud la nuit. Et, en plus, j'ai des troubles sexuels! Ménopause et andropause, pas si différents finalement!

 
Le concept d'andropause est maintenant défini en médecine par «hypogonadisme acquis». Entre 45 et 65 ans, la production de testostérone commence à diminuer dans l'organisme de l'homme. Ces changements physiologiques sont progressifs et sont dus au vieillissement normal.
 
La baisse de testostérone (que le corps ne cesse jamais de produire) se traduit par un désir sexuel moins pressant et moins fréquent. L'érection est plus lente à provoquer, et à maintenir, et nécessite souvent une stimulation pénienne plus directe et plus intense. Les érections nocturnes sont moins fréquentes. La force de l'éjaculation s'atténue et le plaisir ressenti est moins intense. L'intervalle de temps entre les éjaculations s'allonge de 8 à 48 heures.
 
En plus de la baisse d'énergie et de sentiment de bien-être, on observe, à l'andropause, une certaine atteinte de la masse osseuse, des muscles, du profil lipidique et de la fonction cognitive.
 
Difficultés sexuelles et anxiété
 
Aux difficultés sexuelles découlant de l'andropause peuvent s'ajouter celles qui sont reliées à la maladie et à la prise de médicaments, plus fréquente à cet âge. Les difficultés sexuelles génèrent fréquemment l'anxiété de performance et la peur de l'échec qui compliquent encore la situation. L'homme en andropause vit souvent avec une partenaire qui, elle, traverse la ménopause avec son lot de difficultés sexuelles.
 
Andropause: traitements pour retrouver son plaisir sexuel
 
Il existe des traitements de remplacement de la testostérone, sous différentes formes: gel, timbre, injection ou comprimé. Ce traitement améliore le bien-être et amène un soulagement des symptômes chez environ trois hommes sur quatre. Selon les données de recherche existantes, il est peu probable que le traitement à long terme favorise le développement du cancer de la prostate, mais il peut stimuler la croissance d'un cancer déjà existant.
 
Pourvu qu'il ait la santé, un homme à l'âge de l'andropause peut continuer à prendre plaisir aux rapports sexuels. Moins pressés d'arriver à l'orgasme et avec plus d'expérience, sa partenaire et lui bénéficient souvent de jeux amoureux plus imaginatifs et satisfaisants.
 
 
Sources
 
Bain, J. Mechanisms in Andropause, Mechanisms in Medecine Inc., Canada, 2003.
 
Suggestions
 
Association de médecine sexuelle du Québec
 
Réseau de médecine sexuelle du Québec
 

 

Commentaires

Partage X
Sexualité

Les troubles de l’homme vieillissant

Se connecter

S'inscrire