Sexualité
30 juil. 2012

10 exercices pour améliorer son image corporelle

Par Coup de Pouce
10 exercices pour améliorer son image corporelle

IStock Auteur : Coup de Pouce Crédits : IStock

Sexualité
30 juil. 2012

10 exercices pour améliorer son image corporelle

Par Coup de Pouce
Cet article fait aussi partie des dossiers :

Parce que la plupart d'entre nous avons une image corporelle négative, qu'on se sent parfois (souvent?) moche, grosse, ridée, terne… 10 exercices à pratiquer dès aujourd'hui!

On se parle gentiment! «Je suis trop grosse!», «Mes cuisses sont énormes!». Est-ce la façon dont on se parle habituellement? Si oui, pas étonnant que notre image corporelle vacille. Une étude américaine publiée en 2012 le prouve: les discours négatifs à propos de notre poids entretiennent une mauvaise image de notre corps et entraînent même un risque accru de dépression.

On dit merci tous les jours. Merci, mon corps, de me permettre de jouer avec mes enfants, de me porter là où je veux aller, de me donner la possibilité de danser, de courir et de sentir. Et si on était reconnaissante à l'égard de son corps plutôt que de le critiquer constamment?

On évite de se comparer. Pas toujours facile, c'est vrai. D'autant qu'on le fait souvent sans même sans rendre compte. On essaie donc, à chaque fois qu'on est tentée de se comparer, d'en prendre conscience et on reformule notre pensée. Ainsi, au lieu de dire « Elle a de bien plus jolies jambes que moi », on dit simplement: « Elle a de jolies jambes ». Subtil, mais efficace.

On bouge. Une étude menée par des chercheurs de l'Université de Floride et parue en 2009 le confirme: faire de l'activité physique sur une base régulière, soit environ cinq jours par semaine, contribue à améliorer notre image corporelle. Pas besoin d'être une athlète ni de suer sang et eau! Une petite marche d'une vingtaine de minutes fera le travail!

On mise sur l'ensemble de l'œuvre. Tout le monde nous répète à quel point on est généreuse, minutieuse et nous assure qu'on est une bonne mère et une bonne amie. Et nous, qu'avons-nous à nous dire? On dresse la liste de nos qualités, de nos réalisations et de nos aspirations et on la met bien en évidence, de façon à pouvoir y référer chaque fois que notre estime personnelle a un coup de barre. Important: notre mission consiste aussi àaccepter, avec un sourire et un merci, tous les compliments!

On fait le deuil du corps parfait. Si on avait un corps parfait, qu'est-ce que cela nous apporterait de plus? Que pourrait-on accomplir que nous ne pouvons faire déjà? Qu'est-ce que cela changerait pour nous dans notre famille, avec nos amis, dans notre travail? Cet exercice nous aidera à éclaircir nos motivations profondes. Et presque toujours, la réponse à ces questions sera: rien.

On prend rendez-vous au spa. On se fait les ongles, on va chez le coiffeur, on relaxe dans un bain aromatisé à la lavande... On fait tout ça aussi souvent qu'on le peut! Car même s'il n'est pas parfait, notre corps mérite qu'on le dorlote. Et plus on le fera, plus l'image qu'on aura de lui sera positive.

On se prend en photo. On choisit une journée où on se sent plutôt bien dans sa peau (car ça arrive, quand même!), puis on se prend en photo. On fait la même chose une journée où on se sent moche (ça arrive aussi, malheureusement!). Devant un miroir ou grâce au retardateur de notre appareil photo, on joue la mannequin, habillée ou pas. On prend quelques clichés qu'on imprimera. Alors? Y a-t-il une différence entre les «jours avec» et les «jours sans»?

On relève des défis. On s'empêche d'aller à la piscine publique parce qu'on ne veut pas être vue en maillot de bain? On ne se déshabille jamais devant son conjoint? On ne se risque même pas à se regarder dans le miroir à la lumière du jour? Quelles que soient les situations qui nous freinent, on s'arme de courage et on OSE! Un «petit» défi relevé... un grand pas pour l'estime de soi!

On se fixe des objectifs. Des objectifs qui n'ont rien à voir avec la perte de poids, le gym ou le Botox! On a toujours voulu écrire un livre, aller en Inde, apprendre l'espagnol? On s'y met. En se donnant des buts qui ne sont pas reliés à notre apparence, on évite de focaliser notre attention sur celle-ci et, en prime, on s'épanouit dans d'autres sphères de notre vie.


Merci à la psychologue Stéphanie Léonard, à Marika Laprise-Mougeot, sexologue et psychothérapeute, et à Yv Psalti, sexologue, pour leur précieuse collaboration.

 

À LIRE: Comment accepter notre âge

 

Partage X
Sexualité

10 exercices pour améliorer son image corporelle

Se connecter

S'inscrire