Santé

Zoothérapie: rencontre avec Boris, le meilleur ami de l'Homme

Zoothérapie: rencontre avec Boris, le meilleur ami de l'Homme

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Zoothérapie: rencontre avec Boris, le meilleur ami de l'Homme

Une rencontre avec Boris qui travaille cinq jours par semaine, comme intervenant en zoothérapie. Boris fait partie de l’équipe de chiens de Zoothérapie Québec.

GEORGETTE DUCHAÎNE: Bonjour Boris. J'aimerais que tu te présentes toi-même. Tu veux bien?

BORIS: Oui bien sûr. Je m'appelle Boris, je suis un carlin. On dit que j'ai une belle personnalité, que je suis dévoué, que j'aime jouer et que je suis un peu cabotin. C'est vrai, je l'admets. J'aime assez faire le clown, mais c'est parce que mes clients adorent ça quand je fais le pitre. Alors, évidemment, ça m'encourage à continuer.

G. D.: Dis-nous Boris: qu'est-ce que tu fais dans la vie?

BORIS: Eh bien, moi je travaille comme zoothérapeute à Zoothérapie Québec!

G. D.: Je pensais que les zoothérapeutes étaient les humains qui accompagnent les chiens au travail?

BORIS: Ouais, ouais, je le sais, mais moi, je me définis comme zoothérapeute. C'est un choix personnel.

G. D.: Bon, d'accord. Parle-nous un peu de ta vie. Comment se passe une de tes journées de travail ordinaire?

BORIS: Et bien voilà. Je commence à neuf heures le matin, je suis très ponctuel, j'arrive même toujours un peu en avance.

G. D.: Excuse-moi là, mais tu arrives d'où? Je pensais que tu vivais à Zoothérapie Québec?

BORIS: Pas du tout... Vivre à Zoothérapie Québec! Des plans pour que je fasse un burnout!

G. D.: Mais où est-ce que tu vis alors?

BORIS: Dans ma famille d'accueil, chez les Amyot. Ils ont deux enfants que j'adore, Charles et Victoria. Le matin, ils reconduisent les enfants à l'école et ensuite ils me déposent à mon travail. Le soir, même chose: on rentre tous ensemble à la maison. On est trente-deux chiens dans l'équipe et on a chacun notre famille d'accueil. Écoute donc! On a besoin d'avoir une vie à nous, on peut pas juste travailler.

G. D.: Je comprends donc. Bon, alors il est neuf heures et tu arrives au travail. Qu'est-ce qui se passe?

BORIS: Je vais voir Annie, c'est la responsable des assignations. C'est elle qui me donne mon horaire de la journée.

G. D.: Un exemple? Une journée typique?

BORIS: Ben d'abord, je dois dire qu'on travaille toujours en équipe de deux. Moi, je travaille souvent avec Prunelle, c'est une épagneule de toute beauté et avec des manières exquises. Aussi, il y a la... la... la zoothérapeute, disons Anne-Marie et disons qu'on va aller à JARDIN SOLEIL ce matin, et aux VERTS PRÉS l'après-midi.

G. D.: C'est quelle sorte d'endroit?

BORIS: Oh, des résidences de personnes âgées! J'ai oublié de vous dire que c'est ma spécialité. Moi j'aime les personnes âgées, les enfants par contre, ce n'est pas ma tasse de thé.

G. D.: Vous avez aussi des enfants comme clients?

BORIS: Oui. Des enfants qui ont des troubles envahissants du développement, des jeunes qui ont des troubles de comportement. On a une clientèle psychiatrique, des gens atteints d'une déficience intellectuelle...

G. D.: Donc, votre clientèle, ce sont les personnes âgées et des enfants?

BORIS: Oui, on dessert soixante-quatorze établissements!

G. D.: Impressionnant! Il faut toute une équipe et toute une organisation!

BORIS: Hé oui! On est trente-deux chiens et quinze personnes.

G. D.: Tu veux dire quinze zoothérapeutes qui sont employés à temps plein?

BORIS: Ben oui, et je les connais tous. Il y a Bernadette, Jocelyne, Bernard... (Il est interrompu.)

G. D.: Et qu'est-ce que ça prend pour devenir zoothérapeute? Est-ce que tu es au courant de leur formation?

BORIS: Mais bien sûr! La formation dure dix jours, mais les gens qui arrivent ici ont déjà de l'expérience et une formation soit en psychologie, en travail social, en soins infirmiers, en éducation spécialisée ou en comportement animal.

G. D.: Et Anne-Marie, celle avec qui tu aimes travailler?

BORIS: Elle était psychoéducatrice... je l'aime tellement. Quand on est en auto avec elle, elle nous raconte des bonnes histoires. Il y en a une qui me fait un peu peur, c'est celle... (Il est interrompu.)

G. D.: Raconte-moi plutôt ta journée. Disons que Prunelle, Anne-Marie et toi vous arrivez à JARDIN SOLEIL, que se passe-t-il?

BORIS: Anne-Marie, elle sait où aller, elle a une feuille avec les noms. On commence par madame Morency; elle est tellement contente de nous voir. Anne-Marie met une serviette sur ses genoux et elle me dépose délicatement dessus. Là, c'est l'extase. Elle me brosse avec une brosse spéciale parce que j'ai les poils courts. Elle me brosse de tout mon long et je m'étire et si je savais comment faire, je ronronnerais! Et elle me dit des mots gentils. Ah! Quel beau métier! Après, c'est le tour de Prunelle. Elle, elle aime moins ça parce que des fois elle a des noeuds et ça lui fait mal, mais elle ne dit rien.

G. D.: Vous restez combien de temps?

BORIS: Environ vingt minutes. Des fois, c'est rare, ça peut aller jusqu'à une heure, et on vient une fois par semaine. Mais là, c'est pas fini. Après le brossage, madame Morency, elle nous donne des biscuits avec le bout des doigts, il faut y aller délicatement, mais on est récompensés: ils sont succulents ses biscuits, on les adore... Et si madame Morency est en forme, on prend une marche en laisse - je me demande pourquoi - et tous ceux qu'on rencontre viennent nous flatter et s'extasient devant notre beauté et nos bonnes manières. On est des vraies célébrités...

G. D.: Et vous allez vers votre prochaine visite?

BORIS: Oui, jusqu'à l'heure du diner. Le midi, on rentre au bureau. C'est plus reposant. Et l'après-midi, on reprend la route.

G. D.: Ah, vraiment, Boris, je suis d'accord avec toi. Quel beau métier!

BORIS: Ouais, mais là faut que j'arrête de parler et que j'aille travailler.

Note de l'auteure Georgette Duchaîne

Boris existe réellement. Seuls les détails de sa vie personnelle ont été changés. Vous pouvez voir la photo de Boris sur le site de Zoothérapie Québec.

Source

Madame Annie Bernatchez, directrice des activités cliniques, Zoothérapie Québec

Commentaires

Partage X
Santé

Zoothérapie: rencontre avec Boris, le meilleur ami de l'Homme

Se connecter

S'inscrire