Santé

Vivre avec des allergies sans gâcher son été

Vivre avec des allergies sans gâcher son été

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Vivre avec des allergies sans gâcher son été

Chaque année, le calvaire recommence. Éternuements, écoulement nasal et larmoiement réduisent les possibilités de sorties en plein air. Les allergies saisonnières et autres compliquent le quotidien d’un nombre de plus en plus élevé de personnes, allant même parfois jusqu’à gâcher leur été.

Les allergies touchent les gens de tous âges, et il est faux de penser qu'elles ne peuvent pas apparaître à l'âge adulte. Elles constituent, en partie, une affaire de génétique et peuvent se manifester à une période plus ou moins avancée de la vie.

Les allergies concernent tout le monde

Si l'un de vos parents a ou avait des allergies alimentaires ou autres, le risque que vous en contractiez une vous aussi au cours de votre vie est d'un sur trois. Si vos deux parents sont ou étaient aux prises avec des allergies, ce risque est de 60 % à 80 %. «Par contre, contrairement à ce qu'évoquent certains mythes, l'enfant n'hérite pas nécessairement de la même allergie que son parent, précise la Dre Marie-Josée Francœur, allergologue et pédiatre à l'Hôpital Charles LeMoyne. Le père peut être allergique aux noix, la mère faire de l'asthme et l'enfant être allergique aux chats, par exemple.»

À force d'être exposée à des allergènes, comme le pollen ou les acariens, une personne peut développer des réactions allergiques. «Les symptômes peuvent aussi se manifester à un moment stratégique de la vie, comme après une grossesse ou une maladie grave», explique la Dre Francœur. En effet, l'exposition à des allergènes lorsque les défenses de l'organisme sont affaiblies peut contribuer à l'apparition d'allergies. «Par contre, les allergies peuvent disparaître à n'importe quel moment de la vie, sauf certaines de nature alimentaire, par exemple celles aux noix ou aux poissons, qui ont tendance à persister», ajoute l'allergologue.

Le nombre de cas d'asthme et d'allergies a crû de façon considérable depuis 20 ans, et ce, sur tous les continents. «Il est difficile de mettre le doigt sur la cause exacte de cette augmentation, explique la Dre Francœur. On sait toutefois que les conditions climatiques ont eu un effet sur les allergies respiratoires. Avec le réchauffement de la planète, la saison des allergies s'est allongée. Les arbres libèrent leur pollen plus tôt au printemps et plus tard à l'automne.»

 

Maîtriser les symptômes

En apportant des changements à vos habitudes de vie et en limitant votre exposition à certains allergènes, il vous est possible de prendre efficacement en charge vos symptômes d'allergies. Ces derniers peuvent être plus ou moins graves. En cas d'allergie respiratoire (pollen, acariens, moisissure, poussière, animaux, etc.), un ou plusieurs de ces symptômes peuvent apparaître:

- Accès d'éternuements;

- Reniflement;

- Nez ou yeux qui coulent;

- Nez ou yeux qui picotent;

- Yeux rouges;

- Démangeaisons;

- Toux provoquée par les sécrétions qui coulent dans l'arrière-gorge, surtout en position allongée.

  

De simples gestes, comme surveiller l'indice pollinique, permettent d'avoir une vie active pendant les plus beaux mois de l'année. Si vous avez trouvé un antihistaminique qui vous convient, continuez à l'utiliser. Il n'y a pas de preuve scientifique qui appuie les mythes selon lesquels on peut développer une tolérance à ces médicaments ou que ces derniers peuvent avoir un effet rebond. «Il faut continuer de mener une vie active, conclut la Dure Francœur. Et prendre les moyens nécessaires et efficaces pour profiter de l'été en ayant une bonne qualité de vie.»

L'immunothérapie peut aussi être efficace pour se débarasser de certains types d'allergies. Le procédé consiste à injecter des doses d'allergène à intervalles réguliers afin de procurer au coprs une forme d'immunité. Il existe également des vaccins pré-saisonniers pour certaines allergies.

Conseils pour réduire les symptômes:

- Surveillez l'indice pollinique publié dans les médias afin de planifier vos sorties extérieures les jours où il est moins élevé;

- Gardez les fenêtres de votre maison et de votre voiture fermées pour éviter que le pollen se dépose à l'intérieur;

- Évitez de faire sécher votre linge (draps et vêtements) dehors;

- Après une activité en plein air, changez de vêtements et prenez une douche pour enlever le pollen collé dans vos cheveux;

- Portez un petit masque pour jardiner ou vaquer à certaines occupations extérieures;

- Arracher l'herbe à poux qui pourrait pousser dans votre entourage (terrains vacants, fossés, etc.); 

- Utilisez des antihistaminiques non sédatifs.

  

Le saviez-vous?

La rhinite allergique, communément appelée rhume des foins, est l'une des affections chroniques les plus courantes: plus de 500 millions de personnes dans le monde (dont 9 millions de Canadiens) en souffrent à des degrés divers.

Appelé aéroallergène, le pollen de certaines variétés de plantes et d'arbres est si petit et léger qu'il peut être disséminé sur plusieurs kilomètres. Du pollen d'herbe à poux a déjà été recueilli à environ 645 kilomètres des côtes ainsi qu'à 3000 mètres d'altitude.

Commentaires

Partage X
Santé

Vivre avec des allergies sans gâcher son été

Se connecter

S'inscrire