Santé

Soigner une cystite

Auteur : Coup de Pouce

Santé

Soigner une cystite

Envie constante d’uriner, sensation de brûlure, douleurs dans le bas-ventre: les infections urinaires peuvent nous gâcher la vie. Conseils pour prévenir et traiter les symptômes d’une cystite.

Principalement causée par des bactéries de type E. coli, la cystite est une inflammation de la vessie sans gravité immédiate, mais qui peut être très incommodante. La douleur lors de la miction est un des principaux symptômes, «mais elle n'est pas forcément présente», indique la Dre Martine Jolivet-Tremblay, urologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). «La douleur a même tendance à diminuer avec l'âge», remarque-t-elle. Une cystite se manifeste surtout par une envie pressante et fréquente d'uriner, parfois jusqu'à 8 fois par jour, pour de petits volumes. Les urines peuvent être rosées ou rouges et plusieurs femmes éprouveront une douleur dans le bas-ventre, comme s'il se contractait.

Cystite: surtout chez les femmes

La cystite touche surtout les femmes - on estime qu'une femme sur deux en sera victime au cours de sa vie - pour des raisons purement anatomiques. L'urètre de la femme étant moins long que celui de l'homme, et l'orifice du canal urinaire se trouvant proche de l'anus, il est facile pour les micro-organismes provenant de la flore intestinale de pénétrer dans la vessie par l'urètre. Normalement, le corps se débarrasse naturellement de ces intrus en le rejetant dans l'urine, mais lorsque les bactéries adhèrent aux parois de l'urètre et de la vessie, elles se multiplient et provoquent une infection.

La cystite peut aussi se manifester à la suite de relations sexuelles, les mouvements de va-et-vient entraînant des bactéries présentes près des parties génitales vers le canal urinaire. Les inflammations sont aussi fréquentes lors des modifications hormonales de la grossesse et de la ménopause. Le diabète, parce qu'il élève le taux de sucre dans l'urine - ce qui favorise le développement des bactéries -, augmente aussi les risques de contracter une cystite.

 

À lire aussi: Est-ce bien une infection urinaire?

 

Le traitement d'une cystite

Dès les premières brûlures et les fréquentes envies d'uriner, il est préférable de consulter un médecin puisqu'une infection urinaire non traitée peut entraîner une infection rénale grave. On peut toutefois entreprendre un traitement maison avant. La Dre Jolivet-Tremblay recommande d'augmenter sa consommation d'eau à 2 ou 3 litres par jour afin d'éliminer plus rapidement les bactéries par l'urine et d'atténuer la douleur. Et, surtout, on va aux toilettes dès qu'on a envie! En effet, en se retenant d'aller uriner, on favorise la prolifération des bactéries et on augmente la sensation de brûlure lors de la miction puisque l'urine est plus concentrée. Si les symptômes persistent après une journée, la spécialiste suggère alors de consulter un médecin, qui devrait proposer un traitement antibiotique de 3 à 7 jours, selon l'âge et les facteurs de risque. Les symptômes disparaissent généralement après deux jours, mais le traitement doit être complété pour éviter une récidive.

«Le médecin va généralement recommander un traitement en fonction des symptômes, souligne la Dre Jolivet-Tremblay. Il ne demandera une culture et des analyses que pour les femmes enceintes, les personnes atteintes de diabète ou celles qui ont été hospitalisées récemment.» Le même genre d'examen sera requis pour les enfants et les hommes, chez qui une cystite est rare, et doit toujours faire l'objet d'une recherche de cause. Si on fait des cystites à répétition, soit plus de quatre par an, il est possible de se faire prescrire des antibiotiques de façon préventive. Il existe aussi un vaccin en Europe, mais il n'est pas offert au Canada et il n'existe pas de recommandations en sa faveur, selon la Dre Jolivet-Tremblay.

Si les symptômes de l'infection persistent et s'aggravent - fièvre accompagnée de frissons, douleurs au dos, juste en dessous des côtes, sang dans l'urine, écoulement vaginal inhabituel, nausées, vomissements -, on se précipite chez le médecin.

 

À lire aussi: Trois exercices pour éviter l'incontinence urinaire

De bonnes habitudes pour prévenir la cystite

Une des façons de prévenir les infections urinaires est de boire beaucoup d'eau, entre 1 et 1,5 litre par jour, pour diluer l'urine. De plus, en se rendant aux toilettes toutes les deux ou trois heures, on empêche les bactéries de s'installer et de se multiplier dans la vessie. La Dre Jolivet-Tremblay rappelle de toujours s'essuyer de l'avant vers l'arrière pour éviter de ramener des germes intestinaux au niveau de la vulve et de réduire les problèmes de constipation en favorisant une alimentation riche en fibres. Autres précautions: éviter les produits parfumés pour le bain et les sous-vêtements en fibres synthétiques, qui absorbent moins bien l'humidité, uriner avant et après chaque relation sexuelle et se méfier des douches vaginales trop fréquentes, qui détruisent la flore naturelle.

Et le jus de canneberge? Il ne guérit pas les infections, mais peut aider à les prévenir. Des études ont montré que les composantes de la canneberge se fixent aux bactéries pour les empêcher de se fixer aux parois des voies urinaires. De plus, les bactéries aiment les milieux alcalins et la canneberge acidifie l'urine. On peut aussi manger du citron, boire du jus d'orange ou de pamplemousse et prendre de la vitamine C.

Note: Il ne faut pas confondre la cystite d'origine bactérienne avec la cystite interstitielle, une affection dite chronique des voies urinaires dont les causes sont encore inconnues. Les antibiotiques n'ont aucun effet sur la cystite interstitielle et les tests d'urine sont stériles. Très douloureuse, elle entraîne la dégradation des muqueuses du système urinaire.

 

À lire aussi: Contrôler et traiter l'incontinence urinaire

 

Commentaires
Partage X
Santé

Soigner une cystite

Se connecter

S'inscrire