Santé

«S» comme dans scoliose

Auteur : Coup de Pouce

Santé

«S» comme dans scoliose

La scoliose est une déviation de la colonne vertébrale. Celle-ci touche quatre personnes sur 100, et particulièrement les jeunes filles âgées entre 10 et 18 ans. En plus de déformer le dos, cette maladie peut avoir des conséquences importantes sur la santé des personnes qui en souffrent.

La colonne en «S»
Normalement, la colonne vertébrale d'une personne est droite, et elle est formée de vertèbres parfaitement empilées les unes sur les autres. La scoliose est une déformation en trois dimensions de la colonne vertébrale, qui prend la forme d'un «S» ou d'un «C».

Causes
Quatre-vingt-cinq pour cent des scolioses sont dites idiopathiques, c'est-à-dire qu'elles n'ont aucune cause connue. Les autres 15 % sont causées par des malformations congénitales, des maladies neuromusculaires - par exemple la paralysie cérébrale ou la dystrophie musculaire - ou sont associées à des pathologies osseuses. Malgré l'existence d'une forte composante héréditaire, 85 % des scolioses idiopathiques surviennent dans des familles n'ayant aucun antécédent.

Les filles sont quatre fois plus touchées par la scoliose que les garçons. Celle-ci se manifeste habituellement à partir de l'âge de 10 ans. La maladie peut s'installer graduellement pendant des années avant de connaître une progression majeure, mais habituellement l'apparition d'une déformation visible survient à l'adolescence, lorsque la croissance s'accélère. Le degré de courbure de la colonne vertébrale peut augmenter considérablement et devenir alors très visible.

Reconnaître les signes
Les signes par lesquels ont peut reconnaître une scoliose sont les suivants:

  • une épaule plus haute que l'autre
  • un bassin déséquilibré (une hanche plus haute que l'autre)
  • une omoplate plus bombée que l'autre
  • des vêtements qui tombent de façon inégale
  • un mauvais alignement du tronc par rapport au bassin

Ces signes apparaissent progressivement. Certaines personnes vont ressentir des douleurs, des raideurs ou de la fatigue musculaire au dos, mais la douleur n'est pas un symptôme fréquent de la scoliose.

Risques pour la santé
La plupart des scolioses, légères, sont bien tolérées et permettent une vie normale. L'aspect inesthétique fait partie des principales conséquences d'une scoliose plus sévère. Outre la déformation du dos, cette maladie peut avoir des conséquences importantes sur la santé des patients: atteinte des fonctions d'équilibre et du tonus musculaire, diminution de la densité osseuse et apparition prématurée d'ostéoporose chez certaines patientes à l'âge adulte. Dans les cas les plus graves, la déviation de la colonne vertébrale peut comprimer les organes internes et provoquer des problèmes cardiaques et respiratoires.

Test diagnostique précoce
Directeur du laboratoire de génétique moléculaire des maladies musculo-squelettiques au CHU de l'Hôpital Sainte-Justine, le docteur Alain Moreau et son équipe ont découvert le premier test diagnostique précoce de la scoliose et du degré d'intensité avec lequel la maladie se développera. Le test devrait être commercialisé d'ici un an et révolutionnera la façon dont on traite les patients scoliotiques puisque, à l'heure actuelle, il n'existe aucune façon de prévoir l'apparition d'une scoliose et celle-ci n'est diagnostiquée que lorsque la déviation de la colonne commence à être apparente. Le docteur Moreau et son équipe ont découvert qu'à l'aide d'une seule et simple prise de sang, il est possible d'identifier le défaut de transmission de la mélatonine, une hormone qui a pour fonction de réguler plusieurs activités physiologiques de même que le métabolisme osseux.

Traitement
Une scoliose est diagnostiquée lorsque la colonne vertébrale a une déviation de 10 degrés ou plus. Dans le cas d'une déviation de 10 à 25 degrés, aucune intervention n'est pratiquée. Le patient est suivi régulièrement par un médecin afin d'observer la progression de la courbe. Pour certaines personnes, la progression s'arrête d'elle-même. Chez d'autres patients scoliotiques, la déviation va progresser, surtout à l'adolescence, parallèlement à la poussée de croissance. Lorsque la déformation de la colonne vertébrale atteint 25 degrés ou plus, une intervention est nécessaire. Le port du corset est généralement recommandé à cette étape, et sera porté par le patient de 20 à 22 heures par jour, et ce, jusqu'à la maturité squelettique.

 

 

 

Les corsets
Il existe différentes types de corsets. Les plus utilisés sont les suivants:

  • Le corset rigide de type Boston: conçu dans une matière plastique rigide, il exerce une pression constante sur la colonne dans le but d'en réduire la courbure et d'en ralentir la progression. Il a été démontré que, pour certains patients, le corset rigide ne permet pas une correction optimale de la déformation scoliotique.
  • Le corset SpineCor: souvent mieux toléré par les adolescents. Il s'agit d'un corset à correction souple. Celui-ci permet une correction active et dynamique grâce à un ajustement par bandes élastiques, qui exercent une force visant à ralentir la progression normale de la scoliose. Ce type de corset semble particulièrement efficace chez les jeunes filles.
  • Les corsets de nuit: comme son nom l'indique, il se porte seulement la nuit. On l'utilise surtout avec les jeunes enfants.

Le coût des corsets est pris en charge, sous certaines conditions, par la Régie de l'assurance maladie du Québec. L'efficacité réelle des corsets ne fait toutefois pas l'unanimité.

L'intervention chirurgicale
Une intervention chirurgicale est habituellement nécessaire à partir d'une déviation de 50 degrés de la colonne vertébrale. L'opération consiste à fixer des implants métalliques le long de la colonne vertébrale afin de forcer son redressement. Dans un deuxième temps, on fusionne les vertèbres par une greffe osseuse assurant la stabilisation de la colonne. Ce type de chirurgie, bien qu'il améliore l'aspect esthétique, comporte des désavantages: une réduction de la flexibilité du patient, l'arrêt de la croissance de la colonne vertébrale et, parfois, une incapacité à marcher correctement.

Un nouvel implant
Le docteur Charles-Hilaire Rivard, chirurgien orthopédiste à l'Hôpital Sainte-Justine, a mis au point un nouvel implant perfectionné, OrthobiomMC, qui ne nécessite aucune fusion des vertèbres. Cet implant, qui agit comme un tuteur interne, permet à la colonne vertébrale de se redresser et de faire des micro-mouvements. L'implant pourrait être retiré vers l'âge de 20 ans, lorsque l'adolescent a terminé sa croissance et que la scoliose est corrigée, tout en permettant de conserver la mobilité de la colonne vertébrale.

Des chiropraticiens, qui travaillent à réaligner la colonne vertébrale et les vertèbres, proposent un traitement par des pressions et des manipulations.

Saviez-vous que...
La scoliose touche quatre filles pour un garçon.

Nous remercions le Docteur Alain Moreau, directeur du laboratoire de génétique moléculaire des maladies musculo-squelettiques du CHU de l'Hôpital Sainte-Justine.

Liens:
Association de la scoliose du Québec
Hôpital de Montréal pour enfants
CHU de l'Hôpital Sainte-Justine

Commentaires
Partage X
Santé

«S» comme dans scoliose

Se connecter

S'inscrire