Santé

Réponse d'expert: l'hyperphagie

Réponse d'expert: l'hyperphagie

IStock Photographe : IStock Auteur : Coup de Pouce

Santé

Réponse d'expert: l'hyperphagie

Une lectrice souffrant d'hyperphagie se demande comment faire pour retrouver une saine relation avec la nourriture. La Dre Stéphanie Léonard, psychologue spécialisée dans le traitement des troubles de l'alimentation et des comportements alimentaires, lui répond.

Bonjour Stéphanie,
Je suis hyperphagique depuis plusieurs années. Chaque jour est un défi pour moi. Je suis incapable de me contrôler. Je suis stressée, malheureuse, sous pression, et je cherche du réconfort dans la nourriture. J'ai essayé de faire du sport et de tenir un journal alimentaire. J'ai lu tous les articles sur les bonnes habitudes alimentaires. Je sais ce qui est bon pour moi, mais je suis incapable d'en appliquer les principes au quotidien. Comment faire pour que la nourriture, mon poids, mon image, et mon estime ne soient plus aussi néfastes pour moi? J'essaie d'être courageuse et j'ai besoin de m'en sortir seule.

Florence

Bonjour Florence,
L'hyperphagie boulimique touche environ 3% de la population et est plus fréquemment observée chez les femmes que chez les hommes. Qu'est-ce que l'hyperphagie, exactement? La personne qui en souffre vit des moments où elle perd le contrôle de son alimentation en ayant des épisodes d'orgies alimentaires ou de compulsions alimentaires; c'est-à-dire qu'elle consomme une quantité excessive de nourriture en peu de temps en ayant un sentiment de perte de contrôle. Ces épisodes sont habituellement associés à divers facteurs, tels manger rapidement, manger jusqu'à se sentir inconfortable physiquement, manger sans avoir faim, manger seule ou en cachette, et ressentir des sentiments de honte et/ou de culpabilité.

L'hyperphagie boulimique se traite dans le contexte d'une psychothérapie spécialisée et il est difficile de s'en sortir seule. Le traitement comprend habituellement deux aspects: un premier aspect comportemental, où l'on aborde les habitudes de vie et les comportements alimentaires, les enjeux reliés à l'image corporelle et la démystification de certaines fausses croyances, et un deuxième aspect, émotionnel et psychologique, où l'on aborde la fonction qu'a la nourriture dans la vie la personne. Pour bien des gens, c'est ce deuxième aspect qui est difficile à aborder seul puisqu'il implique une forme d'introspection et de travail plus en profondeur sur soi. C'est ce qui permet souvent de comprendre que, si une personne se sent si «dépendante» face à la nourriture, c'est parce que cette dernière lui permet de s'apaiser, de se réconforter, de briser l'ennui ou de s'engourdir émotivement. L'objectif de la démarche thérapeutique vise donc, entre autres, à remplacer ces comportements par des stratégies de gestion d'émotions plus saines.

 

À LIRE: Réponse d'expert: la dépendance au sucre

Commentaires

Partage X
Santé

Réponse d'expert: l'hyperphagie

Se connecter

S'inscrire