Santé

Produits d'entretien ménager: attention à votre santé

Produits d'entretien ménager: attention à votre santé

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Produits d'entretien ménager: attention à votre santé

Le retour des beaux jours rime souvent avec grand ménage. Saviez-vous que vous pourriez polluer l'air intérieur de votre maison en le nettoyant, ou encore, mettre votre santé et celle de vos proches en danger?

En effet, bon nombre des produits utilisés couramment pour faire le nettoyage domestique contiennent des ingrédients toxiques potentiellement nocifs pour la santé humaine et pour l'environnement.

Ces produits libèrent des toxines dans l'atmosphère et elles peuvent être absorbées par la peau ou les voies respiratoires. Selon Environnement Canada, «une exposition constante et à long terme à la petite quantité de substances toxiques présente dans les produits ménagers peut entraîner une foule de symptômes: maux de tête, fatigue, essoufflement, congestion des sinus, toux, éternuements, irritation de la peau, étourdissements, nausées, irritation des yeux, du nez et de la gorge.»

Dans le guide Diminuer les risques de cancer - Guide du consommateur averti, Option consommateurs répertorie trois groupes de substances nocives présentes dans les produits d'usage domestique, soit les cancérogènes, les perturbateurs endocriniens et les substances à effets toxiques sur la reproduction.

Faut-il s'alarmer?

Denis Bégin, chercheur au Département de santé environnementale et santé au travail, tempère: «Les personnes les plus à risque sont celles qui sont largement exposées aux produits nettoyants dangereux, en usage industriel ou institutionnel. En toxicologie, on dit que c'est la dose qui fait le poison. Une substance dite dangereuse, lorsqu'elle est très faiblement concentrée, peut ne pas représenter un grand risque pour la santé.»

Le chercheur ajoute cependant que «peu d'études ont été effectuées sur les dangers réels ou les effets à long terme de l'exposition aux petites quantités de substances toxiques et encore moins sur l'interaction entre ces diverses substances. On a donc avantage à limiter notre exposition aux produits chimiques, surtout lorsqu'il existe une alternative.»

Les substances à risque
La brochure Les produits d'entretien chimiques ne sont pas sans tache, rédigée par Option consommateurs, dresse un tableau des substances chimiques à éviter, des risques qu'elles représentent pour la santé et des produits dans lesquels on les retrouve. Les voici:
- ammoniaque
- benzène
- crésol
- phénol
- éther de glycol
- éthoxylates de nonyphénol et nonyphénol
- formaldéhyde
- hypochlorite de sodium (eau de Javel)
- naphtalène et du paradichlorobenzène
- perchloréthylène
- pesticides
- phtalates
- toluène
Les produits à éviter

Difficile de s'y retrouver lorsqu'on ne maîtrise pas le vocabulaire chimique! Plus simplement, il faudrait éviter d'utiliser les produits suivants:
- les assainisseurs d'air
- les javellisants
- les savons antibactériens pour les mains et pour la vaisselle
- les nettoyants à vitres et à tapis qui contiennent du 2-butoxyéthanol
- les poudres à récurer
- les décapants
- les traitements antitaches pour tissus et tapis
- tout produit parfumé
- les «boules à mites»

Bref, presque tout ce qui se retrouve dans nos armoires!

Un petit test

Nalini Vaddapalli, analyste agroalimentaire et santé chez Option consommateurs, nous donne un bon indicateur de la présence d'ingrédients chimiques dans un produit: «Si ça sent le citron ou la lavande trente minutes après avoir fait le ménage, posez-vous des questions! Ce n'est pas normal!»

Comment savoir si un produit contient une substance toxique?

Au Canada, les produits chimiques ménagers ne sont pas soumis à des lois d'étiquetage identifiant leur contenu. Pourtant, l'énumération des substances sur l'emballage du produit contribuerait à informer le consommateur et l'amènerait à faire un choix éclairé.

Le 2 avril 2008, un premier pas en ce sens a été fait par l'Association canadienne de produits de consommation spécialisés. Cette initiative invite les membres de l'Association à divulguer volontairement tous les ingrédients de la majorité de leurs produits sur les étiquettes, ainsi que sur le site Internet des entreprises ou sur leur ligne d'information sans frais.

Madame Vaddapalli salue cette initiative: «C'est toujours positif et encourageant quand l'industrie décide de se mobiliser pour encourager ses membres à devenir transparents. De là à s'en réjouir, il faudra attendre de voir à plus long terme comment l'étiquetage sur une base volontaire va se manifester pour en mesurer l'impact.»

Penser le ménage différemment

L'analyste d'Option consommateurs poursuit: «Ca fait 50 ans qu'on développe des dérivés synthétiques pour augmenter l'efficacité et diminuer le coût des produits. Ces substances ont transformé notre manière de penser le ménage. On croit aujourd'hui qu'elles sont essentielles à la propreté de notre intérieur alors que les trucs de nos grands-mères fonctionnaient tout autant! Il faut revenir à un certain équilibre.»

En ce qui a trait à l'entretien ménager, nous ne sommes pas dépourvus de solutions. Par exemple, pourquoi ne pas recourir au bon vieux bicarbonate de soude pour récurer, au vinaigre pour désinfecter, au jus de citron pour blanchir?

Internet nous donne accès à une foule d'informations à ce sujet. Entre autres, les excellents guides rédigés par Greenpeace et la Ville de Montréal nous offrent une multitude de recettes pour venir à bout des pires tâches ménagères.

Recettes au bicarbonate de soude

Pour remplacer l'assouplisseur, ajoutez 60 ml de bicarbonate de soude au cycle de lavage. Vos tissus seront doux et souples! Pour déboucher les renvois obstrués, versez 60 ml de bicarbonate de soude dans le renvoi, puis 60 ml de vinaigre. Laissez reposer 15 minutes, puis versez une pleine bouilloire d'eau bouillante.

En plus d'être écologiques, ces options s'avèrent économiques!

Il existe de plus en plus de produits de nettoyage efficaces, biodégradables, non toxiques et sans risques pour la santé. Recherchez ceux qui portent les certifications Choix environnemental et Écocert, et qui affichent l'Écologo ou le logo Greenseal.

Bio, c'est toujours plus cher?

Madame Vaddapalli rectifie: «Il y a quelques années, les produits écologiques et non toxiques étaient plus chers, mais de nos jours, les prix tendent à diminuer et la différence est devenue minime.»

Sources
Environnement Canada. Pour une maison sans substance chimique toxique.

Diminuer les risques de cancer - Guide du consommateur averti, Option consommateurs, avril 2008.

Les produits d'entretien chimiques ne sont pas sans tache. Option consommateurs.

Greenpeace, Recettes de base.

Ville de Montréal. Nouvelle édition du guide Maison propre et jardin vert.

Commentaires

Partage X
Santé

Produits d'entretien ménager: attention à votre santé

Se connecter

S'inscrire