Santé

Produits amaigrissants: attention aux fausses promesses

iStcokphoto Photographe : iStcokphoto Auteur : Coup de Pouce

Santé

Produits amaigrissants: attention aux fausses promesses

«Si le régime miracle existait, on le saurait!» Le slogan utilisé pour dénoncer les fausses promesses des produits amaigrissants et méthodes pour perdre du poids est sans équivoque.

«Perdez 30 livres en 30 jours», «Nouvelle percée scientifique», «Perdez du poids sans effort et en mangeant tout ce que vous voulez», «Perdez du poids là où vous le voulez»... Les promesses des fabricants de produits amaigrissants sont alléchantes. Et parce que les femmes sont nombreuses à se soucier de leur silhouette, ces belles paroles trouvent des oreilles attentives. Pourtant, la plupart des utilisatrices savent, dans leur for intérieur, que c'est sans doute trop beau pour être vrai, souligne Fanny Dagenais, nutritionniste et directrice du groupe d'action sur le poids ÉquiLibre.

Le désir de correspondre aux modèles de beauté incite plusieurs femmes à se tourner vers des solutions rapides du type produits, services et moyens amaigrissants (PSMA). Un sondage mené par l'Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) en 2009 révèle que 60% des Québécoises ont tenté de perdre du poids en 2008 et que 10% l'ont fait à l'aide d'un PSMA. On y apprenait aussi que les utilisatrices de PSMA font en moyenne deux tentatives de perte de poids par année.

Fanny Dagenais attribue la popularité des PSMA - dont de nouveaux apparaissent tous les jours - à la préoccupation excessive de la population en ce qui concerne son poids. En 2008, l'Institut national de santé publique en avait comptabilisé 350... et s'était arrêté à ce chiffre. Pourtant, la méthode miracle pour obtenir la silhouette idéale en peu de temps relève de la fiction. «Une gélule qui entre dans le corps et brûle la graisse, ça n'existe pas, dit la nutritionniste. Les PSMA sont un mauvais investissement de temps et d'argent.»

Des produits inefficaces

Le principal reproche qu'on peut faire aux PSMA est leur manque d'efficacité. Au début, la majorité des utilisatrices constateront une perte de poids, mais celle-ci sera temporaire, et les kilos envolés reviendront dès qu'on rangera les gélules ou les guides de régime. «Tous ces produits ou méthodes sont conçus pour faire perdre du poids, mais ce que les femmes ne réalisent pas, c'est qu'au début, on élimine de l'eau. Si on continue, on perd de la masse musculaire, alors qu'on sait que les muscles sont de grands consommateurs de calories. On tourne en rond. Et les kilos vont revenir», souligne Fanny Dagenais.

L'ASPQ, qui surveille le marché des produits et moyens amaigrissants, n'a trouvé aucune étude prouvant leur efficacité dans la saine gestion du poids. Du côté des produits naturels, les rares études ont porté sur un nombre restreint de personnes, pendant peu de temps, et comprenaient une réduction calorique et une augmentation de l'activité physique. Il est donc difficile de savoir si c'est le produit ou le changement d'habitudes qui a donné des résultats, indique la porte-parole de l'association, Marie-Claude Perreault.

Une méta-analyse présentée en juillet 2010 au Congrès international sur l'obésité de Stockholm, en Suède, conclut aussi qu'il n'existe pas de preuves convaincantes de l'efficacité des suppléments. De plus, les pertes de poids sont modestes et non significatives, et les études comportent des biais importants.

Fausses promesses

Peu importe les allégations des fabricants, aucun laxatif ne peut déloger la graisse. Ces produits permettent tout au plus de dégonfler le ventre en favorisant l'évacuation des matières fécales. De même, il est impossible de «cibler des rondeurs» et de faire fondre des graisses localement. Quant aux coupe-faim, s'ils peuvent être utilisés pour soutenir la perte de poids, ils n'aident pas à changer les habitudes de vie. Ils parviennent tout au plus à donner une impression de satiété - qu'on atteindra très bien en buvant deux verres d'eau avant les repas. Mais l'appétit revient dès qu'on cesse de les prendre.

Des produits dangereux?

En plus d'être inefficaces, les produits amaigrissants peuvent entraîner des risques pour la santé. Certains contiennent des ingrédients dangereux ou des substances naturelles susceptibles d'interagir avec des médicaments courants. Par exemple, des plantes comme l'anis, le gingembre, le Ginkgo biloba et le ginseng pourraient renforcer l'effet des anticoagulants.

La plupart des produits amaigrissants contiennent également de la caféine, alors qu'en consommer plus de 300 mg par jour (soit l'équivalent d'environ trois tasses de café) peut entraîner de la tachycardie et de l'arythmie cardiaque, de la nervosité et des troubles du sommeil. En 2010, l'Ordre des pharmaciens du Québec a encouragé ses membres à retirer les produits sans numéro de produit naturel ou numéro d'exemption temporaire, mais la mesure reste volontaire.

Le numéro de produit naturel de Santé Canada

Depuis le 1er janvier 2004, Santé Canada évalue l'innocuité, l'efficacité et la qualité des produits de santé naturels (PSN) avant d'en autoriser la vente et de leur attribuer un numéro de produit naturel (NPN). Les PSN vendus en pharmacie qui n'ont pas encore reçu un NPN doivent au moins avoir fait l'objet d'une demande de licence de mise en marché auprès de Santé Canada, sinon leur vente est actuellement illégale. En février 2010, le Ministère a repoussé à une date indéterminée le moment où tous les produits naturels devront avoir obtenu un NPN, en raison du retard accumulé dans l'étude des dossiers lui ayant été soumis.

Malheureusement, Santé Canada ne réglemente pas ce qui est écrit sur l'emballage, déplore Fanny Dagenais. Ce qui laisse une grande marge de manœuvre aux fabricants pour afficher leurs prétentions. D'ailleurs, plusieurs enfreignent la Loi sur les aliments et drogues, qui stipule qu'«il est interdit d'étiqueter, d'emballer, de traiter, de préparer ou de vendre une drogue - ou d'en faire la publicité - d'une manière fausse, trompeuse ou mensongère ou susceptible de créer une fausse impression quant à sa nature, sa valeur, sa quantité, sa composition, ses avantages ou sa sûreté», selon l'ASPQ.

On peut vérifier la conformité d'un produit de santé naturel en consultant la base de données des produits de santé naturels homologués et celle des produits de santé naturels exemptés.

Parmi les produits qui ont obtenu un NPN, Controlex est le seul autorisé par Santé Canada à mentionner qu'il «favorise la perte de poids», accompagné d'un programme qui encourage la réduction de l'apport calorique et une augmentation éventuelle de l'activité physique. Les autres produits autorisés peuvent afficher qu'ils servent à «la gestion du poids en conjonction avec un programme de réduction des calories et une augmentation de l'activité physique».

Attention aux promesses douteuses

Santé Canada n'interdit pas l'inscription d'allégations spécifiques sur les produits amaigrissants, pour autant qu'elles soient soutenues par des preuves suffisantes. Par contre, la Food and Drug Administration et la Federal Trade Commission des États-Unis ont dressé une liste des promesses douteuses à surveiller, parmi lesquelles:

- Perte de deux livres et plus par semaine sans réduction calorique ou augmentation de l'activité physique;

- Perte importante de poids tout en continuant à manger une quantité illimitée d'aliments caloriques;

- Perte de poids permanente même après avoir cessé d'utiliser le produit;

- Perte de poids importante à l'aide d'un produit qui bloque l'absorption du gras et des calories;

- Perte de poids substantielle à l'aide d'un produit à appliquer sur la peau;

- Perte de poids localisée.

  

  

Quelques définitions:

Produits amaigrissants: produits de santé naturels et substituts de repas.

Moyens amaigrissants: timbres, crèmes, vêtements minceur, bref tout moyen ou produit conçu pour favoriser la perte de poids.

Services amaigrissants: incluent les programmes commerciaux tels que Weight Watchers et Minçavi, de même que ceux offerts par les centres d'entraînement et les groupes d'entraide.

Numéro de produit naturel (NPN): attribué par Santé Canada pour attester l'approbation d'un produit de santé naturel.

Produits de santé naturels: vitamines et minéraux, plantes médicinales, remèdes homéopathiques, remèdes traditionnels (p. ex. médecine traditionnelle chinoise), probiotiques et autres produits tels que les acides aminés et les acides gras essentiels.

Références

Le guide alimentaire canadien

 

Extenso

 

Groupe d'action sur le poids ÉquiLibre

 

Maigrir en santé?, Lise Bergeron, Protégez-vous, janvier 2011.

 

Bénéfices, risques et encadrement associés à l'utilisation des produits, services et moyens amaigrissants (PSMA), Institut national de santé publique du Québec, mars 2008.

 

Règlement sur les produits de santé naturels, Santé Canada.

 

Commentaires
Partage X
Santé

Produits amaigrissants: attention aux fausses promesses

Se connecter

S'inscrire