Santé
22 oct. 2010

Préserver sa santé à 50 ans

Par Julie Leduc, Coup de pouce, octobre 2010

Auteur : Coup de Pouce

Santé
22 oct. 2010

Préserver sa santé à 50 ans

Par Julie Leduc, Coup de pouce, octobre 2010
Cet article fait aussi partie des dossiers :

On a entre 50 et 60 ans? On lit ce qui suit pour connaître les bons gestes à poser et les tests clés pour rester en santé.

Notre état de santé à cinquante ans

La ménopause est notre principale transformation physique dans cette période. Elle correspond à la fin des menstruations et à l'arrêt du système ovarien. «En moyenne, les premiers signes apparaissent à 51 ou 52 ans. Les femmes qui fument peuvent être ménopausées jusqu'à cinq ans plus tôt», dit la Dre Blais. De nombreux symptômes, liés à la fluctuation du taux d'oestrogènes dans le corps, sont associés à la ménopause. «Par exemple, les bouffées de chaleur, les perturbations du sommeil, le manque de concentration et l'anxiété», énumère la Dre Daoust.

Avec la cinquantaine, on doit se préoccuper de l'ostéoporose, qui se caractérise par une réduction importante de la masse osseuse. Il en résulte une fragilité des os et une augmentation des risques de fracture. «À 50 ans, les risques de fracture irréparable sont de 40 %», souligne la Dre Blais.

C'est aussi à cet âge que «la majorité des femmes qui ont un problème cardiaque le développent, selon le Dr Honos. Avant la ménopause, les hormones féminines protègent les artères des femmes. Après, elles perdent cette protection.»

Enfin, à partir de 50 ans, le cancer du côlon est plus fréquent chez les femmes. «Les femmes développent également plusieurs maladies en ite - tendinite, capsulite, épicondylite - parce qu'elles manquent de masse musculaire et surtout de flexibilité, dit la Dre Blais. Leurs tendons sont donc facilement irrités.» Et le métabolisme diminue encore. «Même si on mange comme avant, c'est normal qu'on prenne du poids, ajoute le médecin. Pour éviter cette situation, il faut augmenter notre métabolisme de base en bougeant davantage.»  

Les bons gestes à poser à cinquante ans

  • Augmenter notre consommation de calcium à 1 500 mg par jour. On a aussi besoin d'environ 1 200 unités internationales (UI) de vitamines D par jour. «C'est rare qu'on arrive à atteindre ces normes uniquement avec notre alimentation. Il faut en parler avec un médecin pour évaluer les quantités de suppléments dont on a besoin, recommande la Dre Blais. On prescrit généralement 1 000 mg de calcium et 1 200 UI de vitamine D par jour.»

  • Intégrer dans notre alimentation: des aliments aux propriétés anticancéreuses comme le chou, le chou de Bruxelles, le brocoli, le navet et le cresson; du poisson au moins deux fois par semaine, pour nous protéger contre les maladies cardiovasculaires et peut-être aussi diminuer les bouffées de chaleur associées à la ménopause; des aliments frais, pour réduire notre consommation de sel, qui augmente nos risques d'hypertension, car les aliments transformés et en conserve en contiennent beaucoup.

  • Travailler notre flexibilité. Ajouter des exercices de flexibilité à nos activités physiques régulières. «Cela nous permettra de rester agile, dit la Dre Blais. On tombera moins et on réduira ainsi nos risques de fracture.»

  • Discuter avec notre médecin des possibilités de prendre des hormones ou pas. «C'est vraiment du cas par cas, dit la Dre Daoust. Ça va souvent selon l'intensité des symptômes et le degré d'inconfort de la patiente.»

 

La santé à cinquante ans: les tests clés

  • Examen annuel chez le médecin, incluant un examen clinique des seins.
  • Mammographie aux deux ans, ou annuellement si on présente des facteurs de risque.
  • Coloscopie aux 10 ans, ou aux 5 ans s'il y a des antécédents de cancer colorectal dans la famille. Ou encore, test de dépistage de sang dans les selles avant de passer à la coloscopie.
  • Prise de sang pour tester notre taux de cholestérol à intervalles de 1 à 3 ans.
  • Vérification annuelle de la tension artérielle, ou plus souvent si on a des antécédents familiaux d'hypertension.

 

Pour en savoir plus

 

À CONSULTER: Guide des tests médicaux selon les âges

Partage X
Santé

Préserver sa santé à 50 ans

Se connecter

S'inscrire