Santé

Prescrit-on trop d'antibiotiques?

Prescrit-on trop d'antibiotiques?

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Prescrit-on trop d'antibiotiques?

L’augmentation de la résistance bactérienne aux antibiotiques reste une des principales préoccupations de ce siècle. Des mesures ont été envisagées pour limiter la prescription d’antibiotiques.

Le pneumocoque responsable d'environ 40 % des otites moyennes aiguës de l'enfant est résistant à la pénicilline dans près de la moitié des cas, voire plus dans certains pays. Cette augmentation de la résistance se manifeste également lors de complications plus invasives telles que les pneumonies et les méningites.

Le pneumocoque n'est pas le seul germe concerné: d'autres bactéries voient aussi leur sensibilité aux antibiotiques usuels diminuer. C'est le cas notamment d'Escherichia coli, couramment responsable d'infections urinaires, de Salmonella, responsable de fièvres entériques et de la fièvre typhoïde et de  Neisseiria meningitidis qui cause des méningites d'évolution redoutable, et dans d'autres régions du globe, de la bactérie Yersinia pestis, responsable de la peste - devenue exceptionnelle et c'est tant mieux - car sa résistance aux différents traitements antibiotiques est devenue particulièrement inquiétante.

Un phénomène universel

Les pays industrialisés ne sont pas les seuls concernés par cette augmentation des résistances bactériennes. Ce phénomène est désormais universel et suffisamment préoccupant pour inciter les différentes autorités gouvernementales à combattre cette augmentation de la résistance bactérienne, afin que leur avenir immédiat ne soit pas un retour à l'ère pré- antibiotique.

Limiter la prescription d'antibiotiques

Parmi les différentes mesures envisagées, la plus urgente et raisonnable est sans aucun doute la limitation de la prescription d'antibiotiques. En effet, il est parfaitement démontré que ce niveau de résistance bactérienne est étroitement lié à la consommation d'antibiotiques.

C'est à l'enfant que l'on prescrit le plus d'antibiotiques. Or, les motifs ou indications pour lesquels ils sont prescrits ne sont peut-être pas toujours fondés et obéissent parfois plus souvent à une «pression de prescription» de la part des parents et à un laxisme des soignants. Les antibiotiques font partie des traitements les plus efficaces de la médecine moderne. Quand ils sont prescrits à bon escient, ils peuvent sauver des vies, mais mal utilisés, ils peuvent devenir dangereux pour un enfant, voire des populations d'enfants et leurs familles. Par exemple, les antibiotiques ne doivent pas être utilisés pour traiter des infections virales. Évident? Non: c'est loin d'être encore assumé par tout le monde.

Les antibiotiques et votre enfant selon l'AAP

C'est pourquoi l'Académie américaine de pédiatrie (AAP), préoccupée par la situation, a élaboré des recommandations destinées aux parents, expliquant pourquoi tout état fébrile ne nécessite pas obligatoirement la prise d'antibiotiques. Dans un texte intitulé «Antibiotics and Your Child», l'AAP informe et guide les parents à propos de l'antibiothérapie, question de mettre au clair qu'un tel traitement n'est pas toujours la réponse absolue au problème de leur enfant. La démarche des pédiatres étasuniens méritant d'être soutenue, je vous en résume les grandes lignes: 

  • Bactéries et virus. Deux principaux types de microbes, les bactéries et les virus, sont responsables de la plupart des infections. En fait, ce sont les virus qui sont responsables de la majorité des épisodes de toux, d'angines et de rhinopharyngites. Les infections bactériennes peuvent être guéries par les antibiotiques, alors que les infections virales courantes ne le sont jamais. Votre enfant guérit naturellement de ces infections virales courantes sans que des traitements spécifiques ne soient requis. Les infections bactériennes peuvent être guéries par les antibiotiques, mais pas les infections virales.
  • Bactéries résistantes. De nouvelles souches bactériennes sont résistantes aux antibiotiques. Elles ne sont pas tuées par les antibiotiques. Quelques-unes de ces bactéries résistantes peuvent encore être traitées par des antibiotiques plus puissants, dont certains doivent être administrés par voie veineuse à l'hôpital; mais certaines bactéries ne peuvent déjà plus être traitées. Plus les antibiotiques sont prescrits, plus votre enfant risque d'être infecté par des bactéries résistantes.
  • Multiplication des souches résistantes. Chaque fois que nous prenons des antibiotiques, les bactéries sensibles sont tuées, les souches résistantes se multiplient et deviennent prépondérantes. L'utilisation répétée et inappropriée des antibiotiques est une des raisons principales de l'augmentation de la résistance bactérienne. Les bactéries résistantes peuvent se transmettre à d'autres membres de la collectivité et de la famille.
  • Protection contre les souches résistantes. Apprenez les différences entre infections virales et bactériennes et parlez-en au médecin de votre enfant. Retenez que les antibiotiques ne doivent pas être prescrits pour les infections virales.
Dans quels cas prescrire des antibiotiques?

Prescrire ou non des antibiotiques? Cette question difficile doit être résolue par un médecin. De fait, la réponse dépend du diagnostic qu'il a porté. Encore ici, l'AAP y va de quelques exemples:

  • Otites: il en existe plusieurs types et, pour la plupart d'entre elles,  l'antibiothérapie est nécessaire.
  • Sinusites: la plupart des enfants qui présentent des sécrétions épaisses ou vertes n'ont pas d'infection sinusienne. Les antibiotiques sont justifiés pour des tableaux cliniques prolongés ou sévères.
  • Toux ou bronchites: les enfants ont rarement besoin d'antibiotiques pour des bronchites.
  • Pharyngites: la majorité des cas sont dus à des virus. Une seule bactérie, le streptocoque, nécessite une antibiothérapie. Ce microbe peut être diagnostiqué par un test biologique.

Les infections virales peuvent parfois favoriser les infections bactériennes, mais traiter par antibiotiques les infections virales pour prévenir les infections bactériennes ne sert à rien et peut même aboutir à une infection avec une bactérie résistante. 

La sensibilisation de l'opinion publique

La sensibilisation de l'opinion publique a déjà porté ses fruits. Aux États-Unis et en France, où la recommandation de diminuer l'usage des antibiotiques a été largement diffusée, une réduction d'environ 30 % de la consommation d'antibiotiques a pu être observée. Malheureusement, quand les campagnes de sensibilisation s'arrêtent, leur impact s'estompe.

Dans l'intérêt de tous, il est donc important de maintenir un niveau d'information suffisant et ne pas succomber à la facilité de la prescription, pour limiter au mieux l'émergence de bactéries multi résistantes et éviter de revenir un jour à une ère pré-antibiotique.

Source
American Academy of Pediatrics, Antibiotics and Your Child, brochure vendue en ligne

Commentaires

Partage X
Santé

Prescrit-on trop d'antibiotiques?

Se connecter

S'inscrire