Santé

Mythes et réalités autour de l’obésité

Mythes et réalités autour de l’obésité

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Santé

Mythes et réalités autour de l’obésité

Marie-France Langlois, endocrinologue, chercheuse et directrice de la clinique du traitement de l’obésité au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), démêle le vrai du faux concernant l’obésité.

L'obésité est héréditaire.

C'est vrai. Plusieurs études ont montré que notre poids est fortement influencé par des composantes génétiques. Dans les faits, 30 à 70 % de notre poids corporel est déterminé par nos gènes. Des chercheurs ont notamment constaté que les enfants adoptés ont, à l'âge adulte, un poids qui se compare davantage à celui de leurs parents biologiques qu'à celui de leurs parents adoptifs.

Dans notre corps, certains gènes règlent le métabolisme de base qui influence notre dépense énergétique. Ainsi, une personne qui hérite d'un métabolisme lent aura tendance à prendre plus de poids, même si elle ne mange pas plus que sa voisine. Elle dépense simplement moins de calories au repos. Cela n'empêche toutefois pas les personnes prédisposées à l'obésité d'agir sur leurs habitudes de vie pour tenter d'avoir un poids santé!

Les personnes obèses le sont parce qu'elles ne font pas d'exercice.

C'est faux. Le manque d'exercice n'est pas la seule cause de l'obésité. Certaines personnes obèses sont même plus actives et plus en forme physiquement que d'autres qui présentent un poids normal. Mais il est vrai que la sédentarité et une alimentation riche en sucre et en gras favorisent aussi l'obésité. Le problème est complexe et multifactoriel.

L'obésité juvénile est causée par la surconsommation de boissons sucrées.

Ça explique en effet une partie du problème. Pour certains enfants, la consommation de boisson sucrée est bel et bien à l'origine d'un surplus calorique. Mais l'explosion d'obésité juvénile, qui est en hausse mondiale, est aussi attribuable au fait que les enfants bougent moins dans leurs loisirs. Ils dépensent moins d'énergie et s'amusent davantage avec les jeux vidéo et l'ordinateur. Le manque de sommeil favoriserait aussi l'obésité.

On peut traiter l'obésité grâce à des opérations et à des médicaments.

C'est vrai. Il est possible d'agir médicalement auprès des patients obèses avec deux traitements. Mais la première étape consisterait plutôt à intervenir sur les habitudes de vie du patient: on l'amène, par exemple, à avoir une alimentation équilibrée et à faire plus d'activité physique. L'aider à mieux gérer son stress, à avoir un meilleur sommeil et à changer sa relation avec la nourriture contribue aussi à favoriser une perte de poids.

En dernier recours, on pourra prescrire un médicament qui diminue l'absorption du gras dans l'intestin ou procéder à une chirurgie bariatrique (qui consiste notamment à réduire la taille de l'estomac). Ces traitements sont efficaces, mais on ne les utilise que dans des cas précis.

Commentaires

Partage X
Santé

Mythes et réalités autour de l’obésité

Se connecter

S'inscrire