Santé

Maladies tropicales: les connaître pour mieux les éviter

Maladies tropicales: les connaître pour mieux les éviter

Auteur : Coup de Pouce

Santé

Maladies tropicales: les connaître pour mieux les éviter

Avant de partir pour les tropiques, il est nécessaire de connaître les risques auxquels on s'exposera. Voici un guide de prévention.

Dans la frénésie du départ, on oublie souvent tout ce que l'on peut ramener dans sa valise: la malaria, les hépatites A et B, la typhoïde et les amibes comptent parmi les indésirables qu'on ne veut pas rapporter à la maison! Le docteur Dick MacLean, professeur et directeur du Centre des maladies tropicales de l'Université McGill en association avec l'Hôpital général de Montréal, explique que les maladies tropicales ne sont pas à prendre à la légère: «Les premières causes de décès des voyageurs sont les accidents d'automobiles, ensuite les crises cardiaques et en troisième lieu les maladies tropicales.» Pour maximiser les chances de ne pas en contracter, il faut connaître les moyens de prévention et les conditions sanitaires du pays où on séjournera.

Pays à risque
Les pays du Tiers-Monde, parce qu'ils ne bénéficient pas des mêmes normes sanitaires, sont particulièrement à risque à cause de l'eau et des moustiques. Selon le docteur MacLean, «les destinations les plus dangereuses sont l'Afrique et Haïti, quelques endroits dans le sud de l'Asie, puis Cuba et la République dominicaine où le danger est cependant relativement modéré.» Afin de partir du bon pied, il faudra vérifier si on aura besoin de vaccins. Comment? On vérifie auprès du Centre de contrôle et de prévention des maladies .

Prévention 101
Une fois à destination, il faudra éviter les piqûres de moustiques et toujours bien surveiller la nourriture, particulièrement les salades, les fruits, les légumes, la glace et tout ce qui n'est pas cuit (la cuisson des aliments tue la majorité des bactéries). Le plus important est de suivre ce conseil du docteur MacLean: «Dès qu'on a de la fièvre, il faut tout de suite se rendre à l'hôpital et dire que l'on pense avoir la malaria afin qu'on nous teste le plus vite possible, car la malaria peut causer la mort très rapidement.» Les autres maladies tropicales permettent, heureusement, aux médecins davantage de temps pour combattre l'infection.

Maladies tropicales les plus communes
Il y a deux groupes de symptômes importants reliés aux maladies tropicales: celles qui donnent la diarrhée et celles qui donnent la fièvre. Voici les méthodes de prévention et les symptômes les plus connus.

Malaria
La malaria, que l'on nomme aussi paludisme, et qui se transmet par la piqûre d'un moustique (l'anophèle femelle) est la maladie tropicale la plus dangereuse et peut rapidement causer la mort. Cette maladie qui survient de 8 à 20 jours après la piqûre initiale se manifeste par une fièvre élevée accompagnée de maux de tête, de courbatures et de troubles digestifs. «La seule façon de l'éviter est de se protéger contre les piqûres de moustiques, de prendre des pilules contre la malaria et, surtout, dès qu'on a de la fièvre, de courir à l'hôpital», avise le docteur MacLean.Hépatites A et B
L'hépatite est une inflammation du foie dont les symptômes sont la fièvre, des douleurs musculaires, une perte d'appétit, des vomissements, de la fatigue et le jaunissement de la peau et des yeux. Ce virus peut être contracté au Moyen-Orient, en Amérique du Sud, en Europe de l'Est, en Amérique centrale, en Afrique et en Asie du Sud-est. Le virus de l'hépatite A est transmis par les selles si les conditions d'hygiène sont inadéquates et peut se propager par les mains, les aliments et les contacts physiques (baiser, relation sexuelle, etc.). L'hépatite B, quant à elle, est transmise sexuellement et ne se guérit pas. Seule consolation: des médicaments pour empêcher de vomir. L'hépatite peut causer la mort, surtout chez les personnes âgées. Un vaccin est donc requis pour les hépatites A et B. À noter: depuis une dizaine d'années, le gouvernement offre la vaccination à tous les enfants du Québec, par mesure de prévention.

Amibes
Les amibes sont des animaux cellulaires qui peuvent traverser la muqueuse de l'intestin et le détruire. Les symptômes relatifs aux amibes sont de la diarrhée teintée de sang, des crampes aiguës incessantes et de la fièvre. Le voyageur sera à risque d'attraper des amibes dans de l'eau stagnante et tiède et dans les piscines impropres, notamment dans les régions tropicales très pauvres où les conditions d'hygiène laissent à désirer (absence d'égouts et le manque d'eau potable). Afin de les prévenir, il faudra donc porter une attention particulière à l'eau.

Typhoïde
La typhoïde est une maladie qui provient d'une bactérie que l'on retrouve dans l'eau et les aliments infectés par des matières fécales. Cette maladie provoque une fièvre, un peu comme la malaria, et peut, comme cette dernière, se révéler mortelle. Toutefois, les médecins ont davantage de temps pour la traiter, ce qui en facilite la guérison. On relève des cas de typhoïde essentiellement dans des pays où les conditions d'hygiène sont incertaines. Afin de la prévenir, on recommande la vaccination – particulièrement si on se rend en Inde ou en Afrique du Nord. Par contre, ce vaccin ne sera efficace qu'à 60 %. Il faut donc s'assurer de ne boire que de l'eau bouillie ou en bouteille et de faire attention aux aliments préparés manuellement.

Se faire soigner au Québec
Si, de retour au Québec, on croit avoir été atteint d'une de ces maladies tropicales, il faut se rendre rapidement à l'hôpital le plus près. Au Québec, la Clinique des maladies tropicales de l'Hôpital général de Montréal est la seule qui se spécialise dans ce type de maladies. Toutefois, l'Hôpital Saint-Luc et certaines cliniques au Québec offrent la vaccination et l'information de base.

Commentaires

Partage X
Santé

Maladies tropicales: les connaître pour mieux les éviter

Se connecter

S'inscrire