Santé

Malade: on prend congé ou on va travailler?

Malade: on prend congé ou on va travailler?

Auteur : Coup de Pouce

Santé

Malade: on prend congé ou on va travailler?

Au petit matin, notre corps nous dit qu'on ferait mieux de rester couchée, mais notre tête nous rappelle le travail qui s'accumule au bureau. Comment prendre la bonne décision?

Dans un monde idéal, on resterait au lit chaque fois qu'on est malade. En effet, le repos favorise la guérison et, comme le dit le Dr François Croteau, omnipraticien, «quand on est malade, on n'est pas productif». De plus, on risque de contaminer nos collègues. Un désagrément pour la plupart d'entre eux, cela pourrait s'avérer sérieux chez ceux qui souffrent d'une maladie chronique (diabète, asthme, problème cardiaque) ou pour les personnes âgées, qui risquent des complications si elles attrapent un rhume ou une grippe. Malgré tout, on hésite souvent à s'absenter quand on est malade. Entre les dossiers qui pressent, les patrons qui n'ont pas tous la même compassion et un budget familial serré, la décision d'aller travailler relève souvent de facteurs qui n'ont rien à voir avec la santé. Voici des conseils pour nous éclairer.

J'ai le rhume
Nez qui coule, mal de gorge, congestion, toux et éternuements: voilà les principaux symptômes du rhume. On peut aussi, plus rarement, avoir de la fièvre.
Je prends congé ou pas? Si on a de la fièvre, on reste au lit. C'est signe que notre corps combat un microbe et qu'il a besoin de repos. On n'a pas de fièvre mais nos symptômes sont importants? On prend aussi congé. La Dre Gaétane Mercier, médecin-conseil à la Direction de santé publique Chaudière-Appalaches, assure que le repos aide à prévenir les complications, comme la sinusite et la pneumonie. Nos symptômes sont légers et on n'a pas de fièvre? On se rend au travail en évitant de contaminer notre équipe: on se lave les mains, on tousse et éternue dans le pli du coude ou un mouchoir et on se tient à un mètre de nos collègues.

J'ai la grippe
Selon Santé Canada, de 10 à 25 % d'entre nous auront la grippe cette année. Les symptômes: maux de tête, frissons, crachats, toux sèche, fièvre, douleurs musculaires, courbatures et fatigue générale.
Je prends congé ou pas? On garde le lit, on s'hydrate bien et on prend de l'acétaminophène (Tylenol) pour soulager la fièvre et les douleurs musculaires. Habituellement, l'influenza se guérit en cinq à sept jours, mais on peut retourner au boulot dès que la fièvre a disparu et que les symptômes sont moins envahissants. On prévient la contagion comme dans le cas du rhume. «Les virus de l'influenza demeurent de 24 à 48 heures sur les surfaces dures, de 8 à 12 heures sur les vêtements, papiers et tissus, et 5 minutes sur les mains», précise la Dre Mercier.

J'ai la gastro
Tous les types de gastroentérites entraînent les mêmes symptômes: nausées, vomissements, crampes, ballonnements ou diarrhée. La maladie peut aussi, à l'occasion, causer une faible fièvre. On contracte la gastroentérite virale (la seule qui soit contagieuse) en portant les mains à notre visage après avoir touché une surface sur laquelle une personne atteinte a laissé de fines particules de selles ou de vomissures.
Je prends congé ou pas? Selon l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), on doit rester à la maison jusqu'à 48 heures après la disparition des symptômes si on manipule des aliments ou qu'on travaille auprès des malades ou dans une garderie. On recommande aux autres travailleurs de s'absenter du boulot le temps que durent les symptômes, période durant laquelle la contagiosité est plus grande. Dans tous les cas, on devrait attendre d'avoir digéré au moins deux repas avant de retourner au travail.J'ai mal à la tête
Les maux de tête les plus communs sont la céphalée de tension (douleur ou pression à la nuque, au cuir chevelu ou au front) et la migraine.
Je prends congé ou pas? En principe, la céphalée de tension ne nous empêche pas de travailler. «Lorsqu'elle survient, on s'accorde un peu de temps (10 minutes, par exemple) pour se détendre», conseille le Dr Michel Aubé, neurologue à l'Institut neurologique de Montréal. Pour soulager la douleur, on peut prendre de l'acétaminophène (Tylenol), de l'acide acétylsalicylique (Aspirin) ou de l'ibuprofène (Advil). Si cela ne passe pas, il vaut mieux rentrer chez soi. En cas de migraine, il est difficile, voire impossible, de se rendre au travail. On peut la soigner avec une combinaison de médicaments prescrits par le médecin. «Les symptômes disparaissent dans 70 % des cas, assure le Dr Aubé, mais la difficulté à se concentrer continue.» Si un mal de tête ou une migraine nous a tenue éveillée une partie de la nuit, on prend la matinée pour se reposer.

J'ai une conjonctivite
Les symptômes d'une conjonctivite allergique vont d'une légère rougeur de l'oeil à de sévères démangeaisons, incluant larmoiement, sécrétions et photophobie. La conjonctivite bactérienne se reconnaît à la présence de pus dans un oeil très rouge dont la paupière est enflée. Dans le cas d'une conjonctivite virale, l'oeil est rosé; on observe la présence de mucus et un gonflement des ganglions préauriculaires, situés juste en avant des oreilles.
Je prends congé ou pas? On va travailler, à moins que l'apparence ne soit très importante (si on rencontre des clients, par exemple). S'il s'agit d'une conjonctivite bactérienne, on risque de la transmettre si, après s'être touché l'oeil, on serre la main de quelqu'un et que cette personne porte la main à ses yeux. On évite donc ces gestes et on se lave souvent les mains. Pour ne pas transmettre une conjonctivite virale, Langis Michaud, professeur agrégé de l'École d'optométrie de l'Université de Montréal, recommande de prendre les mêmes précautions que pour le rhume.Les conjonctivites virale et allergique peuvent entraîner une sensibilité à la lumière mais, selon le spécialiste, la photophobie n'est pas suffisamment marquée pour empêcher le travail à l'ordinateur. Dans le cas contraire, il ne s'agit probablement pas d'une conjonctivite.

J'ai une mononucléose La «maladie du baiser» de notre adolescence s'attrape aussi à l'âge adulte. La mononucléose se caractérise par de la fièvre, une fatigue intense et un mal de gorge aigu qui rend difficile l'ingestion d'aliments.
Je prends congé ou pas? Si on a de la fièvre, on reste à la maison. Sinon on peut aller travailler en usant de prudence, car la mononucléose se transmet par les gouttelettes de salive (par exemple lors d'un baiser ou en utilisant la vaisselle d'une personne infectée). De telles précautions sont particulièrement de mise lorsqu'on côtoie des femmes enceintes. «Si on contracte le cytomégalovirus (un des deux virus responsables de la maladie) pour la première fois pendant la grossesse, le bébé risque de souffrir du syndrome du cytomégalovirus congénital, qui entraîne notamment un faible poids à la naissance et des malformations au cerveau», ajoute la Dre Isabelle Leblanc, médecin de famille. Elle précise toutefois que cette affection est très rare. Dans la majorité des cas, le retour au travail peut se faire au bout d'une semaine. Les personnes qui travaillent fort physiquement devraient toutefois s'absenter jusqu'à ce que le médecin leur donne le feu vert, soit de 4 à 6 semaines après l'infection. «La mononucléose peut entraîner un gonflement de la rate, explique la Dre Leblanc. Si on subit un choc violent (par exemple si on reçoit d'un enfant un coup de pied sous les côtes ou si on fait une chute importante), la rate peut se rupturer, ce qui risque d'entraîner une hémorragie interne.»J'ai un torticolis
Le torticolis est un spasme des muscles du cou, qui «bloque» la tête dans une position inconfortable et occasionne de la douleur. Selon la Dre Leblanc, il est souvent causé par une mauvaise position durant le sommeil.

Je prends congé ou pas? Si on travaille à l'ordinateur, il vaut mieux s'absenter la première journée, conseille la Dre Leblanc. «Lorsqu'on se sert du clavier, notre coude est placé à angle droit, ce qui met de la pression sur le trapèze.» On risque alors d'avoir des maux de tête.

J'ai mal au dos
La douleur est souvent située au niveau des vertèbres lombaires, juste au-dessus des fesses. Elle peut être causée par un faux mouvement ou des gestes répétitifs.
Je prends congé ou pas? En phase aiguë, on prend congé les 24 ou 48 premières heures. La douleur étant alors trop intense, il est difficile de se rendre chez le médecin ou de rester assise (ou debout) pendant de longues heures. Une fois la douleur contrôlée, on reprend tranquillement nos activités quotidiennes en suivant les recommandations du médecin. De retour au travail, on s'assure que notre position est ergonomique, histoire d'éviter des douleurs supplémentaires.

POUR EN SAVOIR PLUS

  • Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail. Sous l'onglet «Réponses SST», on choisit la section «Maladies et lésions».
  • Guide familial des symptômes, sous la direction du Dr André-H. Dandavino, Rogers Média, 2003, 733 p., 24,95 $.
  • Commentaires

    Partage X
    Santé

    Malade: on prend congé ou on va travailler?

    Se connecter

    S'inscrire