Santé

Les maux de l'été

Auteur : Coup de Pouce

Santé

Les maux de l'été

Mycoses, verrues et compagnie vont malheureusement souvent de pair avec la belle saison. Voici comment prévenir les maux de l'été.

La chaleur, l'humidité et la fréquentation des lieux publics (piscines et douches) entraînent en effet leur lot de petites misères. La plupart du temps, ces affections sont bénignes et se traitent simplement. Quelques précautions peuvent même aider à les prévenir.

Les piqûres d'insectes

La plupart du temps bénignes, les piqûres de moustiques peuvent cependant s'infecter, et certains insectes, comme l'abeille et la guêpe, provoquent chez environ 10% de la population des réactions allergiques graves. Afin de diminuer la douleur et l'inflammation causées par les piqûres des moustiques communs, appliquez immédiatement des glaçons ou des compresses d'eau froide sur la piqûre. S'il s'agit d'une piqûre d'abeille, retirez le dard le plus rapidement possible avec une pince à épiler (le venin diffuse après 5 à 10 minutes). Pour détruire le venin, on peut appliquer des compresses d'eau chaude ou exposer la piqûre à une source de chaleur pendant quelques minutes (attention cependant aux brûlures). Désinfectez la piqûre. Appliquez un gel ou une crème pour soulager la douleur et la démangeaison. En cas de démangeaisons intenses, on peut prendre un antihistaminique par voie orale.

Il faut consulter un médecin si vous êtes allergique, si vous avez été piqué dans la gorge ou dans la bouche, si les piqûres sont nombreuses et présentent un gonflement excessif (plus de l0 cm de diamètre), ou en cas d'agitation, de transpiration abondante ou de vomissements. Le choc anaphylactique apparaît quelques minutes seulement après la piqûre et peut conduire au décès. Le traitement doit donc être immédiat. C'est pourquoi les personnes allergiques aux piqûres d'abeille ou de guêpes devraient avoir en tout temps sur elles une trousse d'urgence contenant de l'adrénaline injectable par voie intramusculaire ou en aérosol. Pour éviter d'être piqué, ne marchez pas pieds nus dans l'herbe, évitez les couleurs vives et les parfums si vous allez en pique-nique et ne vous agitez pas si vous apercevez une abeille ou une guêpe.


Le pied d'athlète

Bien connu des sportifs, le pied d'athlète est causé par un champignon (le trychophyton) qui se développe à la chaleur et à l'humidité. Le champignon provoque des rougeurs et des démangeaisons. Il cause parfois des fissures douloureuses, surtout entre les deux derniers orteils. On doit traiter le pied d'athlète, car le champignon peut s'étendre à d'autres parties du corps comme le pli de l'aine. Les crèmes antimycosiques en vente libre s'avèrent efficaces pour traiter ce type d'affection. Il est important de poursuivre le traitement même après la disparition des symptômes afin d'éviter une récidive (le traitement peut durer trois semaines).

Pour prévenir le pied d'athlète, voici quelques règles à suivre:

  • Lavez vos pieds tous les jours et surtout, séchez bien les espaces entre les orteils.
  • Évitez de porter des chaussures fermées pendant la saison estivale. Préférez les sandales et marchez pieds nus chez vous le plus souvent possible.
  • Portez des bas de coton (pas de matières synthétiques) et changez-les tous les jours, plus souvent si vous transpirez beaucoup.
  • Portez toujours des sandales autour des piscines publiques et gardez-les si vous utilisez des douches communes.

 

Le pityriasis versicolor

L'été est la saison idéale pour un autre champignon, le pityriasis versicolor, qui se développe allégrement à la chaleur et à l'humidité. Il se présente sous forme de taches allant du chamois au brun sur une peau qui n'a pas été exposée au soleil et qui, au contraire, restent blanches sur les peaux hâlées. Les zones les plus touchées sont le cou, le décolleté, le thorax et le dos. On le traite à l'aide de crèmes et de lotions antimycosiques. On conseille généralement d'appliquer le traitement sur tout le corps et d'être persévérant. Le pityriasis versicolor tend à récidiver, surtout l'été. On peut donc, à titre préventif, entreprendre un traitement avant la période des grandes chaleurs.

Les vaginites

Le candida albicans est aussi un champignon qui affectionne l'été. Responsable de la vaginite à levures, la croissance du candida albicans est favorisée par le port prolongé d'un maillot de bain mouillé. Si vous souffrez de démangeaisons vaginales, consultez votre médecin avant d'entreprendre un traitement. Si le diagnostic de vaginite à levures est confirmé, le traitement consistera probablement à utiliser une crème vaginale antifongique.

Pour éviter les infections, changez de vêtements le plus tôt possible après vous être baignée en prenant soin de bien vous assécher, et évitez de vous asseoir directement sur le bord de la piscine ou sur les chaises lorsque vous êtes en maillot de bain.

Les verrues

Plus fréquentes chez les enfants et les jeunes adultes, les verrues sont causées par un virus (papillomavirus) et peuvent prendre plus de cinquante formes différentes. Les verrues communes ont une surface rude et peuvent apparaître sur n'importe quelle partie du corps, quoiqu'elles affectionnent surtout les mains. Les verrues plantaires affectent la plante du pied et sont souvent douloureuses. Elles donnent un peu l'impression de marcher sur une roche. Les verrues se propagent par contact direct avec une personne infectée mais on l'attrape parfois dans des lieux publics (bords de piscines et douches). Le virus met trois mois à incuber, mais il se manifeste parfois des années après la contagion. Les verrues disparaissent parfois d'elles-mêmes, sans traitement particulier, mais certaines se multiplient rapidement et réapparaissent même après un traitement.

Les médicaments en vente libre sont souvent efficaces, mais il faut parfois avoir recours au médecin pour traiter certains cas rebelles. Évitez les contacts avec une personne infectée et ne vous promenez pas pieds nus dans les endroits publics.


Les allergies au soleil

La lucite estivale est une réaction cutanée à l'exposition au soleil. Elle provoque des démangeaisons aux endroits exposés, surtout le décolleté et les bras et régresse habituellement lorsque le processus de bronzage est amorcé. S'il y a lieu, le médecin pourra prescrire des antihistaminiques et une crème à base de cortisone. Pour éviter la lucite estivale, on conseille de toujours utiliser une crème solaire à indice élevé et de restreindre le temps d'exposition au soleil. Certains médicaments peuvent augmenter la sensibilité au soleil. Les médicaments sur ordonnance contiennent normalement un avertissement à cet effet, ce qui n'est pas le cas pour les médicaments en vente libre. Demandez conseil à votre pharmacien en cas de doute.

L'herbe à puce

Le sumac vénéneux, qu'on appelle communément herbe à puce, cause une irritation et des démangeaisons aux endroits qui ont été en contact avec la plante. Vous pouvez éviter une réaction allergique si vous vous lavez promptement à l'eau et au savon (à l'intérieur de cinq minutes). Sinon, dès que cela est possible (de préférence à l'intérieur de six heures), enlevez les vêtements et les chaussures qui ont touché la plante, lavez les parties atteintes avec de l'eau et du savon, appliquez de l'alcool à friction et rincez à l'eau. Ne portez pas vos mains à votre visage, vos yeux ou votre bouche. Appliquez une crème ou une lotion en vente libre (calamine, onguents à base de zinc), ou plus simplement une pâte faite de trois cuillerées à thé de bicarbonate de sodium et d'une cuillerée à thé d'eau. Prenez soin de laver tous les vêtements et les chaussures à l'eau très chaude en utilisant un savon détergent.

Consultez votre médecin si les lésions sont très rouges et luisantes, s'il y a écoulement de pus ou si l'inflammation s'étend à la bouche, aux yeux, au visage ou aux organes génitaux. Le seul moyen de prévenir une allergie à l'herbe à puce est de savoir la reconnaître... et ne pas s'y frotter.

Commentaires
Partage X
Santé

Les maux de l'été

Se connecter

S'inscrire