Santé

Le smog et ses effets sur la santé

Le smog et ses effets sur la santé

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Le smog et ses effets sur la santé

Inodore et souvent invisible, le smog a des effets néfastes sur la santé. Le coeur et les poumons sont particulièrement sensibles à la pollution atmosphérique.

Le mot «smog» évoque pour la plupart des gens la brume jaune brunâtre qui plane au-dessus des régions urbaines. Mais en fait, il s'agit d'un nuage chimique composé d'un mélange de polluants atmosphériques comprenant des gaz et des particules trop petites pour qu'on puisse les voir. Parce que le smog n'est pas toujours visible.

Types et sources de pollution atmosphérique

Surtout associé aux villes, le smog peut être présent en concentration tout aussi élevé dans les collectivités rurales. La cause: les industries locales, mais aussi les vents dominants qui transportent les polluants toxiques d'ouest en est. La pollution atmosphérique menacent donc la santé cardiaque et pulmonaire de tous les Québécois. Les scientifiques s'intéressent principalement à quatre types de polluants:

Matières particulaires (MP) ou particules fines. C'est le nom donné aux particules microscopiques qui polluent l'atmosphère. Leur taille et leur composition chimique varient.

Sources: Les émissions industrielles et les émissions de véhicules, la poussière des routes, l'agriculture, la construction et la combustion du bois. Les feux de foyers seraient à l'origine de la moitié des émissions causées par l'activité humaine.

Ozone au niveau du sol. Ce gaz résulte d'une réaction chimique qui se produit lorsque certains polluants se combinent à la lumière du soleil. L'ozone au niveau du sol ne doit pas être confondu avec la couche d'ozone du ciel, qui nous protège contre les rayons ultraviolets.

Sources: L'ozone au niveau du sol vient principalement de la combustion de combustibles fossiles utilisés pour le transport et l'industrie. Étant donné que la formation de l'ozone au niveau du sol dépend du rayonnement solaire, les niveaux d'ozone sont plus élevés durant l'été, les pics étant observés entre 12h et 18h.

Anhydride sulfureux ou dioxyde de soufre. Gaz incolore d'une odeur âcre comme celle d'une allumette qu'on vient d'allumer. 

Sources: Provient des centrales thermiques alimentées au charbon, et des fonderies autres que celles qui traitent le minerai de fer.

Monoxyde de carbone. Gaz incolore, inodore et très toxique qui se dégage de la combustion incomplète de matières organiques.

Sources: Provient essentiellement de la combustion des combustibles au carbone (p. ex., les gaz d'échappement des véhicules motorisés).

Effets possibles sur la santé

Comme le smog est un mélange de polluants atmosphériques, son incidence sur la santé dépend de plusieurs facteurs, notamment:

  • les niveaux et les types de polluants;
  • l'âge et l'état de santé général;
  • les facteurs météorologiques;
  • la durée de l'exposition;
  • l'endroit où l'on vit.

Le smog peut irriter les yeux, le nez et la gorge, ou il peut aggraver des problèmes cardiaques ou pulmonaires. Il provoque également des crises d'asthme et cause de l'arythmie, de l'insuffisance cardiaque, des infarctus et des AVC. La Direction de la santé publique attribue annuellement quelque 1500 décès prématurés à la présence de polluants atmosphériques dans l'île de Montréal.

En présence de smog, les personnes souffrant de problèmes cardiaques et pulmonaires éprouveront de la fatigue et respireront plus difficilement. Même chose pour les enfants en raison de leur mode de vie plus actif et du fait que leur appareil  respiratoire est encore en train de se développer.

Les effets sur la santé de l'ozone au niveau du sol et des matières particulaires (MP), soulèvent également des préoccupations. Certaines études laissent supposer que l'exposition à long terme aux MP peut accroître le risque de mort prématurée et peut-être de cancer du poumon. Les études sur l'ozone indiquent que même après avoir pénétré dans les poumons, l'ozone peut continuer à causer des dommages.

Réduire les risques pour sa santé

Il est possible de réduire son exposition au smog et, par le fait même, ses effets potentiels sur la santé.

  • Prendre connaissance de l'indice de la qualité de l'air dans sa collectivité, particulièrement pendant la saison du smog (d'avril à septembre) et choisir ses activités en conséquence.
  • Les jours où le niveau de smog est élevé, on évite les exercices en plein air qui sont épuisants, particulièrement l'après-midi, quand l'ozone au niveau du sol atteint son maximum. On choisit plutôt des activités d'intérieur.
  • Éviter de faire de l'exercice près des zones à forte circulation automobile, surtout aux heures de pointe.
  • Les personnes qui souffre de maladies cardiaques ou pulmonaires, devraient demander à leur médecin ce qu'ils doivent faire quand le niveau de smog est élevé.
Pour aider à réduire les niveaux de smog globaux dans l'air:
  • Dans la mesure du possible, on utilise le transport en commun au lieu de son véhicule, et on va travailler à pied ou à bicyclette quand le niveau de smog n'est pas trop élevé.
  • On remplace par d'autres moyens les véhicules et machines à moteur à essence. Par exemple, on utilise une embarcation à rames ou un voilier plutôt qu'un bateau à moteur - ou une tondeuse manuelle plutôt qu'une tondeuse à essence.
  • On tient compte de l'efficacité énergétique lors de l'achat d'un véhicule et on l'entretient régulièrement et correctement.
  • On réduit le plus possible sa consommation d'énergie à la maison et on se renseigne sur les ressources énergétiques de remplacement.
  • On évite de faire brûler feuilles, branches ou autres résidus de jardinage.
  • On envisage la possibilité de faire partie d'un comité de citoyens pour faire valoir son droit de respirer un air plus pur dans sa collectivité.
  • On passe du temps à parler avec ses enfants de l'importance d'un style de vie durable.
Référence

Santé Canada

 

 

Commentaires

Partage X
Santé

Le smog et ses effets sur la santé

Se connecter

S'inscrire