Santé

Le chirurgien orthopédiste et vous

Le chirurgien orthopédiste et vous

� iStockphoto.com Photographe : � iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Le chirurgien orthopédiste et vous

Le chirurgien orthopédiste ne prendra la décision d’opérer qu’après consensus… avec son patient. Voici comment se préparer à sa consultation avec son chirurgien.

L'orthopédiste a besoin des détails de votre histoire pour évaluer votre besoin de chirurgie. Quelles sont vos douleurs? Êtes-vous limité dans vos activités? Lesquelles? Avez-vous des soucis pour le boulot, le sport, les loisirs, et quels sont-ils?

Avez-vous des documents à soumettre?

N'oubliez pas vos radiographies antérieures, les documents pertinents venus d'une autre clinique, d'un autre hôpital.

Un bon examen physique, une analyse de dossier et des radiographies, et voilà!

Poser des questions avant la chirurgie

Le chirurgien doit penser à tout ce que le patient pourrait omettre de lui dire. Il doit scruter, sonder, percer vos soucis: c'est le confesseur de votre corps.

Il ne faut pas hésiter à questionner son chirurgien. Quels sont les risques de la chirurgie envisagée? Quel sera son résultat? Ceci peut faire la différence entre une chirurgie bien réussie et un patient déçu. Souvent la chirurgie est une solution parmi d'autres.

L'orthopédiste doit vous expliquer en termes simples et accessibles les raisons de vos problèmes ou demander d'autres tests (normalement c'est votre médecin de famille, le capitaine du navire, qui aura fait ceci, mais plusieurs n'en n'ont pas.).

Cherchez du regard sur les tablettes du chirurgien un module, une articulation en plastique et demandez-lui de vous la montrer et de s'en servir pour vous aider à comprendre. Demander un dessin (c'est ce que le petit prince a fait). Un dessin vaut mille mots, un modèle vaut un livre.

Envisager d'autres solutions que la chirurgie

Ma pratique de la chirurgie m'a amené à développer ma propre approche, que j ¿appelle RATAC: elle consiste à bien informer mes patients des Risques, Avantages, Traitements Alternatifs et Conservateurs des propositions thérapeutiques ou gestes et solutions pour améliorer ou guérir leur problème.

Sachez qu'un bon chirurgien n'est pas celui qui opère le mieux, c'est celui qui a les meilleurs résultats le plus souvent et les moins bons le plus rarement possible.

C'est celui qui saura déterminer et sentir qui sera le meilleur candidat à la chirurgie ou qui, au contraire, risque de compliquer sa situation sur une table d'opération. Au lieu d'une chirurgie, le chirurgien peut proposer un traitement conservateur. C'est dans ce choix crucial que le bon chirurgien se démarque.

On apprend de nos vieux professeurs que les patients devraient se méfier d'un chirurgien sans liste d'attente, qui dégaine trop rapidement son bistouri, toujours prêt à opérer: un chirurgien ne doit opérer qu'après avoir évalué toutes les autres possibilités.

On opère ou pas? Écoutez votre corps

Le choix du traitement est évidemment le point culminant de la consultation, soulagement pour les uns, désarroi pour les autres. Est-ce que la chirurgie est une mauvaise nouvelle? Et si celle-ci vous guérissait!

À l'inverse, le traitement conservateur est-il vraiment une sinécure? Et si cela signifiait que vos problèmes ne s'amélioreront pas? Ce sera cependant la sanction chirurgicale qui sera la plus lourde de conséquence: après une chirurgie, il n'y a plus de retour en arrière, la clé du coffre est perdue, les miettes de pain du Petit Poucet ont été mangées.

Est-ce que c'est mon chirurgien ou moi qui décide? La plupart du temps, on opte pour ne pas passer au bistouri! Incroyable n'est-ce pas?

Il faut savoir que vous avez habituellement la réponse en vous lorsque votre intuition est de ne pas vous faire opérer. Notre corps nous parle bien et nous donne souvent l'intuition de la solution. Mais ce qui nous semble grave et inquiétant ne nécessite pas toujours une chirurgie. Ce n'est pas toujours aussi simple certes, mais sachez que vos sentiments sont souvent les bons.

La décision d'une chirurgie vous appartient, et votre chirurgien est là pour vous aider à la prendre. Le meilleur chirurgien c'est encore celui qui, en équipe avec vous, décidera de la meilleure alternative et pas celui qui est le meilleur avec ses doigts.

Le saviez-vous?

Pendant presque 2000 ans la médecine a snobé la chirurgie, considérée comme une «job de bras» bonne pour les barbiers analphabètes. Depuis Napoléon, dont les décisions ont provoqué pas mal d'incisions dans les corps, le chirurgien a acquis un statut de médecin spécialisé en chirurgie.

Commentaires

Partage X
Santé

Le chirurgien orthopédiste et vous

Se connecter

S'inscrire