Santé

Le bilan de santé annuel: les examens indispensables

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Le bilan de santé annuel: les examens indispensables

À mesure qu'on vieillit, la liste des examens à passer pour rester en bonne santé ne cesse de s'allonger. Voici ce que doit inclure un bilan de santé complet à l'approche de la cinquantaine.

PAP test et mammographie
Si on veut bien vieillir, le bilan de santé annuel est un incontournable. En plus de procéder à notre examen physique complet, le médecin évalue nos habitudes de vie (tabagisme, activité physique, consommation d'alcool) et vérifie nos antécédents familiaux de maladies graves (cancers des ovaires et colorectal, accident vasculaire cérébral, etc.). Mais à l'approche de la cinquantaine, certains tests s'imposent. En voici six à ne pas omettre!

Frottis cervico-vaginal ou test de PAP

Qu'est-ce que c'est?
Ce test permet de dépister un cancer du col de l'utérus, deuxième plus fréquent chez les femmes dans le monde.

Qu'est-ce qu'on surveille?
On s'assure de l'absence de cellules anormales sur le col de l'utérus, avant que des lésions puissent évoluer en cancer du col.

Comment ça se passe?
Le médecin ou le gynécologue frotte le col de l'utérus à l'aide de cotons-tiges pour recueillir des sécrétions. Si on a nos règles, il sera impossible de faire le frottis. Il faudra alors prendre un nouveau rendez-vous.

À quelle fréquence?
Tous les trois ans, après que deux frottis normaux ont été réalisés à un an d'intervalle.

Où?
Chez notre gynécologue ou notre médecin de famille lors d'un examen gynécologique.

Mammographie

Qu'est-ce que c'est?
Ce test consiste en une radiographie des seins et vise un dépistage précoce du cancer du sein.

Qu'est-ce qu'on surveille?
La mammographie permet de déceler des excroissances anormales ou des changements dans les tissus mammaires.

Comment ça se passe?
L'examen s'effectue à l'aide d'un appareil appelé mammographe. Celui-ci se compose d'un tube à rayons X et d'un système de compression. On met notre sein sur une plaque, au centre, puis une seconde vient s'appuyer dessus et l'aplatir. La compression n'est pas très agréable, mais elle ne dure que quelques minutes. L'examen doit avoir lieu immédiatement après les règles, car c'est à ce moment que les seins sont le moins sensibles et que les images sont le plus faciles à lire, puisque les petits kystes qui se gonflent au cours du cycle sont au repos.

À quelle fréquence?
Aux deux ans à partir de 50 ans. Si on a des antécédents familiaux de cancer du sein (mère, sœur ou fille) ou qu'une biopsie a révélé des cellules anormales, notre médecin peut recommander des mammographies plus régulières.

Où?
À l'hôpital ou dans une clinique privée.

Hémoccult et coloscopie

Qu'est-ce que c'est?
Le test Hémoccult consiste à rechercher du sang dans les selles pour détecter la présence de polypes (tumeurs bénignes) dans le côlon. S'il est positif, on effectue une coloscopie, soit un examen visuel de l'intérieur du côlon.

Qu'est-ce qu'on surveille?
L'Hémoccult et la coloscopie visent à dépister le cancer du côlon, le deuxième plus mortel au Canada.

Comment ça se passe?
Pour réaliser l'Hémoccult, on prélève un peu de matière fécale qu'on dépose sur un papier réactif. Quant à la coloscopie, on la pratique en introduisant l'endoscope (un tube muni d'une lumière et d'une petite caméra vidéo) dans le rectum pour examiner l'intestin, qui a été préalablement gonflé.

À quelle fréquence?
On commence à passer ces tests vers l'âge de 50 ans. Si on fait partie d'un groupe à risque, on les subit aux cinq ans, sinon tous les 10 ans seulement.

Où?
À l'hôpital ou dans une clinique privée.

Bilan lipidique (cholestérol)

Qu'est-ce que c'est?
L'excès de cholestérol est l'un des principaux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. En s'accumulant dans les artères, ce composé peut former des dépôts capables de ralentir, voire d'interrompre, le flux sanguin, ce qui peut avoir des conséquences graves.

Qu'est-ce qu'on surveille?
Les concentrations totales de cholestérol, de triglycérides et de cholestérol HDL, afin de prévenir les maladies cardiovasculaires.

Comment ça se passe?
On procède à une prise de sang, pour laquelle il faut que la personne soit à jeun depuis au moins 12 heures afin qu'il n'y ait pas de variations des taux de lipides sanguins.

À quelle fréquence?
On fait vérifier son cholestérol si on est une femme ménopausée de 50 ans ou plus. Si on souffre de maladie du cœur, d'hypertension artérielle ou qu'on a subi un AVC, on suit les recommandations du médecin.

Où?
À l'hôpital ou à la clinique. Certains tests de cholestérol sont vendus en pharmacie et peuvent être réalisés à la maison.

Test de la glycémie (taux de sucre)

Qu'est-ce que c'est?
Ce test vise à dépister le diabète de type 2, qui apparaît chez les personnes sédentaires de 40 ans et plus ayant un surpoids.

Qu'est-ce qu'on surveille?
Le diabète de type 2 se caractérise par un taux de sucre (glucose) trop élevé dans le sang qui peut entraîner des problèmes de santé importants: infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, artérite des membres inférieurs, rétinopathie, insuffisance rénale, ulcération des pieds, etc.

Comment ça se passe?
Une prise de sang à jeun suffit pour définir si l'on souffre ou non de diabète.

À quelle fréquence?
Si on a des antécédents familiaux de diabète, d'excès de poids, d'hypertension ou d'hypercholestérolémie, un test s'impose dès l'âge de 40 ou 45 ans. Par la suite, notre médecin décidera à quelle fréquence on doit le refaire.

Où?
À l'hôpital ou à la clinique.

Évaluation de la pression artérielle

Qu'est-ce que c'est?
Ce test mesure la pression de la force qu'exerce le sang contre les parois des artères.

Qu'est-ce qu'on surveille?
On s'assure qu'il n'y a pas d'hypertension, principal facteur de risque associé aux maladies cardiovasculaires.

Comment ça se passe?
Le médecin ou l'infirmière enroule le brassard du tensiomètre autour du haut de notre bras nu.

À quelle fréquence?
On passe ce test au moins une fois tous les deux ans. Si on a reçu un diagnostic d'hypertension, notre médecin nous recommandera de le subir plus souvent.

Où?
On peut faire vérifier notre pression artérielle à la clinique ou à l'hôpital par notre médecin ou une infirmière, ou la tester nous-même à domicile à l'aide d'un moniteur personnel, vendu en pharmacie.

 

La version originale de cet article a été publiée sur vitamagazine.ca

Commentaires
Partage X
Santé

Le bilan de santé annuel: les examens indispensables

Se connecter

S'inscrire